Mon compte Enceintes et Musiques - Tél. : +33 (0)6 82 21 79 26

Enceintes et Musiques PEL, JMR, 3D LAB et AUDIOMAT

Commander

Notre site internet vous présente une partie de notre catalogue à titre consultatif.

Pour toute demande de devis et connaître nos meilleurs tarifs et promotions, n'hésitez pas à nous contacter via le formulaire de "contact" ou bien privilégiez le téléphone (06 82 21 79 26). 

Notre service clients et commercial est ouvert tous les jours du lundi au samedi de 9H00 à 18H00

Vous pouvez également nous ecrire par e-mail : contact(arb)enceintesetmusiques.com.

 

Actus & Infos

Schubert: la musique est dans la boite (à voir avant le 31 août) -inclus: Didier's Doudouk

La boite à Musique, l'émission musicale estivale et tardive de Jean François Zygel sur France 2, nous a régalés vendredi de beaux plaisirs.
Pas un vrai très grand moment musical monolithe, mais comme un dîner de tapas musicales, mêlant autour d'un thème des plaisirs variés, goûtus, engageant à de grands festins possibles si certaines saveurs nous émeuvent.

Tout d'abord, le style et l'esthétique de l'émission ont progressé depuis les éditions des années précédentes. Un peu moins de show-biz, de paillettes et d'artifices SFP-isants, même si le décor, et le principe des invités, parfois source d'échanges intéressants, manque singulièrement de naturel et d'allant. Mais les émissions présentent un déroulement plus fluide, moins boulonné, et des accompagnements explicatifs moins doctes, plus sensibles et participatifs.

Pour cette émission autour de Schubert, un Franz Olivier Gisbert toujours insupportablement admiratif de ses propres propos et avis, une Clémentine Célarié enthousiaste, mais dont on se demande, comme pour le 3° invité le chanteur Michaël Miro (?), ce qu'ils peuvent bien faire là. Les plans répétés sur ces invités finissent vite par insupporter, par le décalage profond entre leur intérêt (?) et la musique proposée. Encore des traces profondes de "show- bizisme" évitable; et des partitions pour la partie piano toujours soigneusement occultées (pour quelle raison ?), on souhaiterait aussi des invités plus spécifiquement musicaux, ou qui auraient vraiment des choses à apporter au propos musical, plutôt que de les exploiter (bien mal) dans le rôle des naïfs de service qui justifient les propos intelligents et explicatifs proposés aux spectateurs.

On oublie ces réticences, pour parler des plaisirs de cette émission:
Schubert tout d'abord, dont on apprend des éléments historiques (sa faiblesse au piano !), le romantisme, les explications et décryptages (au piano, très efficaces) proposés par Zygel, qui rendent plus fortes et efficaces les écoutes des oeuvres,
L'oeuvre de Schubert elle même, même si évoquée partiellement (je veux dire de manière non exhaustive, ce qui n'est pas un reproche). Sa fulgurance, sa diversité, la précocité, l'intensité de sa production musicale en si peu de temps.

Agréable surprise de la présence de Didier Malherbe, venant proposer une oeuvre d'un compositeur Arménien de son Doudouk, instrument dont je suis, par lui, tombé sous le charme depuis de nombreuses années. 2° plaisir au doudouk, une version de la Truite. Les sonorités de cet instrument continuent à m'émouvoir, par leur richesse, leur chaleur, leur humanité.

Didier Malherbe, et son envoutant doudouk

et puis la soprano Sandrine Piau, accompagnant le choeur d'hommes Aristé, ou s'accompagnant elle même à la harpe


Et surprise encore: reconnaitre dans le choeur Aristé un musicien que j'ai rencontré avec plaisir à plusieurs reprises, Philippe Brocard (le barbu à droite sur la photo). Philippe est baryton dans le choeur de l'armée française, mais aussi pianiste, acteur, et participe bénévolement à de nombreux projets musicaux, dont des accompagnements aux claviers (pianos, orgues, ...) de chorales Gospel, accompagnements à la partition, ou improvisées, qu'il parsème de pépites inattendues, humoristiques, et parfaitement mises en place, grâce à sa maîtrise des instruments. Surprendre Mission Impossible, ou Marlborough s'en va-t-en guerre subrepticement glissés en plein chants Gospel joyeux, ça vous réjouit l'écoute.

Plein d'autres bons moments de musique dans cette émission: L'ensemble à vents Initium, le quatuor Psophos, de pianiste Goran Filipec,le pianiste de jazz Guillaume de Chassy, ...
L'émission du 24 août (lien) est podcastable jusqu'à la prochaine émission du 31 août.

Malheureusement, le son de ces podcasts, assez compressé, perd une bonne partie des qualités que l'on a pu avoir en direct en TNT HD. Reste l'intérêt des propos, les mélodies, l'interprétation, ...