Mon compte Enceintes et Musiques - Tél. : +33 (0)6 82 21 79 26

Enceintes et Musiques PEL, JMR, 3D LAB et AUDIOMAT

Commander

Notre site internet vous présente une partie de notre catalogue à titre consultatif.

Pour toute demande de devis et connaître nos meilleurs tarifs et promotions, n'hésitez pas à nous contacter via le formulaire de "contact" ou bien privilégiez le téléphone (06 82 21 79 26). 

Notre service clients et commercial est ouvert tous les jours du lundi au samedi de 9H00 à 18H00

Vous pouvez également nous ecrire par e-mail : contact(arb)enceintesetmusiques.com.

 

Actus & Infos

Essai et écoute des nouvelles Twin Signature > archive

Préambule: Vous pourriez légitimement vous interroger sur mon objectivité pour un compte rendu d'écoute de nouvelles enceintes Jean Marie Reynaud. Je vais vous simplifier la tâche et répondre pour vous: je ne suis pas objectif, et mon enthousiasme peut difficilement être tempéré. Par contre, les choses étant clarifiées, vous pouvez tenir compte des quelques éléments objectifs relatés ici, et faire par la suite vos propres écoutes et votre propre opinion.

Présentation des enceintes :

Ebénisterie : H 43 x L 20 x P 35 :
Par rapport à la précédente Twin MK3: + 3 cm en hauteur, et + 7 cm en profondeur. La plus grande profondeur fait paraître l’enceinte plus fine que l’ancienne version.
Placage : aniégré teinté, alaises massives arrondies.
Bornier simple, donc raccordement des enceintes en monocablage (l’enceinte est conçue avec un filtrage à 2 voies, au lieu de 3 précédemment)

Modifications annoncées : nouveau HP 170 mm, moteur plus gros et puissant, nouvelle membrane papier, nouveau tweeter soie graphitée. Le passage de 3 à 2 voies permet de simplifier le filtrage. Monsieur Reynaud annonce plus de volume, plus de rendement, d’énergie, plus de graves accessibles. Comme d’habitude, transducteurs, filtres et ébénisteries sont mis au point par JMR, et réalisés en interne ou sous cahier des charges spécialement pour ce modèle.

Ecoutes avec Plinius 9100, lecteur 3D Lab Sonata et câbles HP et modulation JMR.
Le système d’alimentation peut paraître surdimensionné avec le Plinius, mais je ne veux rien rater des capacités, ne pas être limité par les électroniques pour juger ces enceintes, ne pas risquer de les colorer avec un amplificateur moins performant. Et puis c’est mon système de référence, toute modification ou changement de rendu sera plus flagrant à mes oreilles.

Premières écoutes : tout de suite beaucoup d’énergie, et descente dans les graves plus poussée qu’avec la version MK3.
Les timbres et sonorités sont justes et précis, et de grande qualité, comme ceux que l’on appréciait sur les MK3. Le changement n’a pas fait perdre leur âme à ces petites.

Rodage : effectué avec Magic CD bien sûr, le CD de rodage mis au point par J M Reynaud.
Le rodage semble modifier plus rapidement ces enceintes que la précédente version. Ce n’est peut-être qu’une impression, due à un accès aux graves plus immédiat, plus rapidement.
Après 6 à 8 passages de Magic CD, alternés avec de la musique généraliste (FIP) à niveau de volume moyen: la bande passante est plus étendue, les aigus ont gagné en harmoniques et beaucoup de graves sont apparus ou se sont « allégés », les sons sont plus « aérés ».

(dernière minute: Contrairement à ce à quoi je m'attendais pour ce modèle, un fonctionnement prolongé des enceintes a continué à mûrir leur son, et les Twin rôdées avec le Magic CD et plus de 100 h de fonctionnement sonnent incomparablement mieux que celles bénéficiant seulement du passage de 10 séances de Magic CD. Les 2 techniques sont à utiliser conjointement, attendez vous à ce que les enceintes sonnent encore mieux chez vous au bout d'un certain temps.)

Ecoutes :

CD : Harmonie universelle II, (Aliavox AV 9839) (sélection de pièces provenant d’autres disques Aliavox)
Plage 6, Musical Humors (AV 9837):Tobias Hume : Harke Karke , par Jordi Savall (viole de Gambe)

(écoutable dans cet autre disque, plage 5:)

Toute la présence des cordes et du musicien. Coups d’archet, vérité des vibrations des cordes sous l’archet, résonance du coffret bois de l’instrument, acoustique de la salle. Continuité des vibrations de l’instrument jusqu’à extinction, prolongé par la résonance et la réverbération de la salle d’enregistrement. Puissance des coups d’archets sur les cordes, attaques extrêmement rapides, sèches et nerveuses, et étourdissement des harmoniques à chaque rebond d’archet sur les frappes finales.
Les graves sont d’une propreté exemplaire. Nous sommes proches du musicien, l’enregistrement est superbe, la concentration et l’émotion sont là, et les Twin ne nous cachent rien.

Plage19 Ninna Nanna (AV 9826): Arvo Pärt : Kuus kuus kallike :

(écoutable dans cet autre disque, plage 17:)

-Placement physique des voix, Monserrat Figuerras à gauche, et Arianna Savall à droite de l’enceinte de droite, légèrement au dessus. Les registres chantés ici sont les mêmes pour la mère et la fille, sauf envolées D’Arianna Savall. Mais nous apparaissent ici clairement d’emblée les différences de tessiture de voix de chacune, sans que l’on veuille en en préférer l’une ou l’autre. Qualité des silences, limpidité et tempérament de la viole, il y a de l’espace entre les interprètes, les sons circulent et déploient leur richesse.

Blue Coast Collection. The ESE Sessions. Various Artists :

Cliquez sur le CD pour écouter des extraits.

(n'hésitez pas à sélectionner le langage français, mais les extraits audio ne sont disponibles que sur la page anglaise). Pour le téléchargement des fichiers musicaux, le site est sécurisé et de qualité, contacts mails possibles avec Cookie Marenco.

Enregistrement produit et réalisé par Jean Claude Reynaud et Cookie Marenco
Des guitares et des voix, et surtout une qualité de prise de son qui fait honneur aux musiciens d’un côté et aux systèmes de restitution (le vôtre) de l’autre :
-attaques très énergiques, extrêmement précises, sèches et franches des cordes, identifiables (nylon,…), profusion de micro-détails, harmoniques,
-le caractère de l’acoustique de la salle d’enregistrement,
-la restitution des voix, pour laquelle je manque de vocabulaire technique pour décrire leurs intonations, vibrations, etc,
-la profondeur et la richesse de la contrebasse seule, « travaillée » à l’archet sur la dernière plage, restituée sans aucune distorsion ni aucun manque.

CD de la BO du film Master and Commander (DECCA) :
Percussions, et quelques pièces classique et traditionnelles.
-Profondeur de la scène sonore : avec les percussions, votre mur derrière les enceintes recule de plusieurs mètres. Cet enregistrement vous convaincra comme je le suis que les Twin savent travailler avec énergie et puissance, et peuvent être utilisées pour du son de home cinéma de grande qualité. Les graves sont sans traînage.
Dans certains morceaux classiques, les coups d’archet sont presque visuels tellement ils sont précis et présents.

CD l’art de la fugue. Orgue de St Cyprien, par André Isoir. (Caliope CAL 3719) :
Plage n° 16 -contrapunctus BWV 1080-19 : Les basses profondes sont présentes. Il n’y a pas d’impression de manque. Pourtant, je sais que l’enregistrement est capable de rendre des infra graves sur ce morceau, l’édifice gronde sur quelques notes (ce sont les enceintes Offrande qui me l’ont dit), mais leur absence, logique avec une enceinte de cette taille et surtout à ce prix, n’engendre aucune frustration. Les sons sont propres, et l’enceinte ne triture pas ce qu’elle n’arrive pas à rendre parfaitement. Elle reste simplement dans ses limites, sans rien dénaturer.

CD Hadouk Trio, live à FIP, double album :
Bruit de fond dans la salle sonorisée pour cet enregistrement public. On oublie vite ce bruit à l'écoute. Les 3 musiciens sont bien présents et situés précisément, les percussions ont une grande énergie, les cordes et instruments à vent sont bien là. Sonorité acoustique de jazz, les ambiances sont rendues avec expressivité.

Par rapport aux Twin MK3, l’impression est qu’avec une même qualité de son, on est encore plus avec musique, le son est plus vivant, plus énergique, et explore le bas du spectre (graves) beaucoup plus loin, sans lourdeur.
Par rapport aux enceintes Trente : on s’en rapproche beaucoup, mais en écoute comparée , on ne ressent pas la même aisance. On sent la jeunesse, la fougue des Twin par rapport à la maturité des Trente, qui sont plus assises, et ont plus de naturel et d’autorité.

Conclusion : comme annoncé, ces enceintes ont été l’objet de profondes modifications techniques aboutissants à des améliorations évidentes. Un pas de géant a été accompli.

Les gains en qualités et capacités nouvelles valent largement plus que l’augmentation de 107 € qui sépare les 2 versions.(de toute manière, ne regrettez rien : les MK3 même sans modification auraient vu leur prix réactualisé.)

Cette enceinte est à recommander particulièrement à toute personne qui désire faire ses premiers pas dans le très haut niveau de restitution avec les sensations de la musique vivante. Un peu comme si on pénétrait pour la 1° fois dans une salle de concert.
Monsieur Reynaud nous fait le plaisir de mettre tout son talent et son expérience, salués par beaucoup de mélomanes et de musiciens, dans son premier modèle de gamme ; et cela s’entend !

Les + :

-son JMR, timbres, médium, spatialisation, précision, sensation de vie,
-bande passante linéaire,
-étendue et propreté des graves et des aigus,
-encombrement réduit,
-prix : Ces enceintes ne sont pas à leur prix, c'est une évidence.
Elles permettent un accès à une restitution sonore de très haute qualité à un niveau de prix pour moi incompréhensible, et les quelques écoutes comparatives que j’ai pu faire me le confirment.

Les - :

Très peu, et anecdotiques :
-Pieds : pas encore de solution JMR. Dans l'attente, et pour mon propre usage, j'ai étudié et fait fabriquer des pieds simples pour ces Twin et pour les Trente. Possibilité de les voir et d'en acquérir.
-Une toute petite réserve strictement personnelle, du point de vue esthétique : le rendu du placage : j’ai tendance à lui préférer celui de la MK3, mais la nouvelle finition s’intègre plus facilement dans les intérieurs. Et cela n’entame évidemment en rien mon jugement global sur ses qualités.

Prix des Twin Signature: 850€
(prix des Twin MK3 : 743€)

Pour ceux qui préfèrent le format colonne, les enceintes Arpeggione Signature sont la version colonne des Twin.
Elles suppriment le problème de recherche des pieds, et donnent un peu plus d’assise à la restitution des bas graves. Le son de ce format irradie plus dans la pièce d’écoute, fait prendre du recul face à la scène sonore.

Addenda: après quelques mois d'utilisation et d'écoute des Twin Signature, le rodage s'est encore affiné, et ses capacités se sont encore développées; il y a maintenant un coté "magique" dans l'émotion et dans la sensation de la présence de la musique vivante.

Conclusion :

mon avis personnel : avec l’Offrande, la Twin Signature est le modèle le plus enthousiasmant de la marque:

-La Twin Signature permet l’entrée par la grande porte et à coût maîtrisé dans le monde réjouissant de la restitution musicale de très grande qualité, tout à fait dans l’esprit de Monsieur Reynaud.
-L’Offrande me ravit elle aussi, comme aboutissement et résultat des recherches à la hauteur de la passion qui anime son créateur : elle offre elle aussi un son vrai, ou réaliste, elle est généreuse, technique, innovante, belle et discrète physiquement et auditivement, facile à mettre en œuvre, et appelée à évoluer selon les expérimentations et la progression incessante des connaissances de son concepteur.

(Pour les Concorde Signature, j'attends d'avoir fait des écoutes détaillées avec le modèle que j'ai commandé.).

Alimentation conseillée pour les Twin Signature :

Du bon, vu le niveau : On n’aura pas peur de leur offrir le meilleur:
-Atoll: IN 100 (852€ avec télécommande), ou l’ensemble PR 200 AM 100 (1387€ avec T.),
-3D Lab (à partir de 1990€),
-Plinius 9100 : déraisonnable, en regard des ratios de coûts enceinte / amplification habituellement utilisés, mais tout à fait à même de laisser déployer l’ensemble des capacités des nouvelles Twin sans les brider. Donc Plinius 9100 conseillé aussi (2450€).
-Nad C 320 BEE (460€) : récemment testé, convient parfaitement à l'esprit des Twin.
-les amplificateurs que vos oreilles pourraient juger bons, à choisir cependant parmi les appareils offrant un rendu relativement neutre et un minimum de réserve de courant pour aller assez loin dans la restitution si vous voulez les pousser, mais c’est une nuance : ces enceintes sont très faciles à alimenter (demandez-en la démonstration).
Pour la qualité des écoutes, on veillera au rodage des enceintes, à la qualité des électroniques, pas nécessairement puissantes, à leur préchauffage si elles y sont sensibles, et à la qualité des enregistrements sélectionnés. Cette enceinte ne devrait pas vous décevoir.

Xavier de Grandsaignes - enceintesetmusiques.com