Mon compte Enceintes et Musiques - Tél. : +33 (0)6 82 21 79 26

Enceintes et Musiques PEL, JMR, 3D LAB et AUDIOMAT

Commander

Notre site internet vous présente une partie de notre catalogue à titre consultatif.

Pour toute demande de devis et connaître nos meilleurs tarifs et promotions, n'hésitez pas à nous contacter via le formulaire de "contact" ou bien privilégiez le téléphone (06 82 21 79 26). 

Notre service clients et commercial est ouvert tous les jours du lundi au samedi de 9H00 à 18H00

Vous pouvez également nous ecrire par e-mail : contact(arb)enceintesetmusiques.com.

 

Actus & Infos

Dans les ateliers Jean Marie Reynaud: visite – épisode 2: la fabrication des ébénisteries

Après la présentation générale, le tour dans les bureaux, et les salles "recherche et développement" (chambre sourde, labo et salle d'écoute) "Dans les ateliers Jean Marie Reynaud: visite - épisode 1: présentation ...", voyons maintenant comment et où sont concrètement fabriquées les enceintes JMR.

Un modèle d'enceinte une fois conçu, mesuré dans tous les sens, scruté sur certains critères par de nombreuses heures d'écoutes, optimisé dans sa version pré-série, et définitivement établi sous toutes ses parties (ébénisterie, HP, filtres), il reste à le produire en exemplaires destinés aux utilisateurs.

Pour la visite/présentation, je séquence la visite selon les différentes fabrications: ébénisterie, HP, filtres, accessoires, montage, vérifications, emballage: évidemment, ces phases et parties sont faites à différents moments, pas nécessairement dans cet ordre (il y a notamment de la préfabrication de petites séries de composants constituant les enceintes).

L'ébénisterie - l'atelier de menuiserie

La construction d'une "caisse" d'enceinte commence dans l'atelier de menuiserie.
Le matériau de base est un panneau de bois de type "médite" (poussière de bois et liant, compressés à mort). Il existe différents types de médite, aux comportements vibratoires et acoustiques différents. Le choix du modèle précis n'est pas anodin. C'est une matière "fiable", homogène et invariante dans sa conformation et son comportement. Les surfaces sont plaquées d'essence de bois naturel, ou sont préparées pour laquage, selon les modèles et les finition proposées.

L'atelier est celui d'une entreprise de menuiserie à part entière. De nombreuses grosses machines spécialisées réunies dans une salle de belles dimensions, avec un système centralisé d'aspiration des poussières et de sciures placé dans la salle d'expédition attenante.

JMR-Jean-Marie-Reynaud-atelier-95L'atelier menuiserie. Sur la gauche, grande ponceuse à bande, puis défonceuses, toupie, scie circulaire, systèmes de presses, ...

DSC_7477JMR-Jean-Marie-Reynaud-atelier-51Toupie (chanfrein sur les caches), et derrière la table avec les caches et façades, une grande défonceuse (évidements et feuillures au gabarit).

Les panneaux sont découpés, façonnés, et assemblés de manière à construire l'ébénisterie (la caisse de l'enceinte), cette "caisse" constituée recevra ensuite une finition (laque sur médium, ou vernis sur placage bois).
Les panneaux sont mis à dimensions, pour certaines avec une technique de pliage (plusieurs faces contigües sont constituées d'un seul panneau; c'est assez intelligent, et utilisé chez JMR  depuis des décennies), et les différentes ouvertures nécessaires sont pratiquées "au gabarit": défonçages des emplacements des HP, borniers, évents et autres passages.

JMR-Jean-Marie-Reynaud-atelier-49Prédécoupes de faces d'enceintes avant "pliage"

Les parois internes (séparation des volumes des charges à cavités multiples) sont précisément calées et solidement assemblées, puis certains dispositifs et matériaux de traitements internes spécifiques sont mis en oeuvre avant fermeture complète (et définitive), et les caisses sont assemblées sous presse.
Les caches des HP sont réalisés au gabarit (défonçage, traitement des bords), ils recevront une couche de peinture noire avant la pose du tissus acoustique.
Pour le traitement acoustique interne des enceintes, la technique de la maison est de ne pas bourrer les charges d'épais panneaux absorbants, qui ralentissent les flux d'air et peuvent donner des sons étouffés. Le principe est d'utiliser des systèmes qui amortissent l'énergie (en la transformant en chaleur). Le choix de matériaux de très faible épaisseur, qui coûtent la peau des fesses (voir le tableau officiel de conversion en euros), est remarquablement efficace. Ces matériaux spéciaux sont utilisés à plusieurs endroits stratégiques des enceintes, que je ne précise pas plus avant.

Les caches amovibles des enceintes sont eux aussi réalisés dans l'atelier:

DSC_7477JMR-Jean-Marie-Reynaud-atelier-52Caches d'enceintes (ici pour la centrale Agora ?), découpe centrale réalisée au gabarit à la défonceuse, emplacement des aimants.

MR-Jean-Marie-Reynaud-atelier-32Finitions, inspection générale et dépoussiérage de la caisse avant l'application des apprêts, puis de laque rubber sur une Abscisse. Ici, vue sur la cavité qui abritera les filtres de l'enceinte, et orifices pour les embases de fixation de socle.

JMR-Jean-Marie-Reynaud-atelier-46Partie de pied d'Offrande (hêtre massif), à la soufflette après finition. Le pied des Offrande est partie intégrante de l'enceinte. Il est conçu pour absorber certaines vibrations, et ne pas offrir de face émissive vers l'auditeur en cas de récupération de vibrations résiduelles.

JMR-Jean-Marie-Reynaud-atelier-45Ogives de tweeter. Ces têtes vont contenir le tweeter à ruban. Ici pour enceintes Concorde, ou avant préparation pour Orféo.
A l'origine, le tourneur a dû faire fabriquer une machine spéciale pour usiner des pièces de cette dimension. Aulne massif, bloc parfois réalisé par assemblage (car il est de plus en plus difficile de trouver des parties de billes d'aulne sans défauts esthétiques) à traiter rapidement pour stabiliser les dimensions, avant l'encastrement précis des déflecteurs paraboliques des tweeters à ruban.

Les enceintes assemblées sont préparées pour les derniers détails, vérifiées, et passent ensuite à la cabine de peinture/vernis, pour parfaire leur finition.

Quelques coffrets d'enceintes en attente de laque/vernis:

JMR-Jean-Marie-Reynaud-atelier-34Caisses d'Abscisse faisant le poirier en attendant leur passage dans la cabine de peinture

JMR-Jean-Marie-Reynaud-atelier-43Concorde au 2° plan, et Orféo, en finition bois encore brut (comment les distinguer des Abscisse ? Faut avoir joué au jeu des 7 erreurs pour trouver les quelques différences en l'état. De l'observation, un peu de réflexion, et on gagne à tous les coups).
Finition en placage et alaises en bois véritable, les placages sont strictement appairés sur toutes les faces pour chaque paire d'enceintes !

JMR-Jean-Marie-Reynaud-atelier-44Ogives de Concorde, et Bliss (à priori Silver)

JMR-Jean-Marie-Reynaud-atelier-39Abscisse, Concorde (avec flasque de façade posées sur le dessus, platine d'ogive et socles à coté), EMP2 noires en arrière plan

JMR-Jean-Marie-Reynaud-atelier-38Orféo, Offrande sans les panneaux internes délimitant les différentes "chambres" acoustiques, enceinte centrale Atlas ou Agora (je vois pas bien d'ici) finition bois, derrière Folia

JMR-Jean-Marie-Reynaud-atelier-47EMP2 de dos (cavité de filtre ouverte), et de face, brute de menuiserie. Les cables de HP sont déjà aiguillés et mis en attente.

JMR-Jean-Marie-Reynaud-atelier-26Enceintes Orféo (sans l'ogive du tweeter) en attente de vernissage.  Dans la cabine, ça va être le tour d'une Euterpe.

JMR-Jean-Marie-Reynaud-atelier-29Enceinte centrale Agora (le récent modèle avec le tweeter à ruban et les 2 HP médium-grave) prépeinte, qui va recevoir sa couche rubber noir, une Bliss Silver, et des flasques découplées d'Offrande Suprême V2 en hêtre massif.

JMR-Jean-Marie-Reynaud-atelier-36JMR-Jean-Marie-Reynaud-atelier-48Une partie des enceintes en phase de fabrication (ébénisteries en cours de finition, ou prêtes au montage)

JMR-Jean-Marie-Reynaud-atelier-19Les finition laque piano sont réalisées à l'extérieur de l'entreprise

JMR-Jean-Marie-Reynaud-atelier-21Bel alignement d'ogives en aulne massif brut de tournage, pour les Cantabile Suprême, bientôt au vernissage.

Le laquage / vernissage

L'atelier a été équipé ces dernières années d'une cabine de peinture hautes performances. Ca représente un sacré investissement, mais ça permet de travailler plus à l'aise des finitions de meilleure qualité, avec une plus grande régularité de résultats.

JMR-Jean-Marie-Reynaud-atelier-25La cabine de vernis/laque. L'air filtré (pas de poussières qui viendraient s'incruster dans les surfaces traitées) arrive par le haut, et est puissamment aspiré par le sol, au travers des grilles. Bien plus efficace que les précédents systèmes à rideau d'eau.

Il suffit de voir la partie mécanique et les groupes de filtrage situé dans la pièce à coté pour avoir un aperçu de la technicité de l'engin. C'est pas un équipement de bricolo !

JMR-Jean-Marie-Reynaud-atelier-50La partie externe de la cabine: les systèmes d'aspiration, de filtrage et de chauffage de l'air (les produits et leur applications sont très sensibles aux conditions de température).

C'est rare de voir une cabine aussi sophistiquée. D'habitude, en installation de vernis menuiserie, il y a une aspiration par le panneau frontal, parfois un système de rideau d'eau qui récupère les particules de vernis/laque et les solvants. Ici, c'est une cabine de type carrosserie automobile; l'air neuf arrive par de gigantesques filtres en plafond, et est aspiré par le bas, à travers des filtres en carton déployé qui récupèrent les particules de produits. Les particules de produits vernis et laques, et les solvants volatiles, sont aspirés vers et par le sol. Il faut noter que les progrès chimiques et les règlementations sanitaires ont imposé l'usage de produits infiniment moins nocifs qu'avant, et d'équipements plus élaborés (et bien plus coûteux). Les conditions de travail s'en trouvent très améliorées, tout autant que la régularité d'un travail de qualité.

Voici par exemple une séance complète de vernis sur une enceinte (possibilité d'afficher en plein écran, et en HD 1080 P, commandes en bas à droite de la vidéo):

Le vernis est légèrement teinté, donnant encore un poil plus de "chaleur" au placage en vrai bois des Euterpe. Bon, ces vernisseurs/laqueurs sont pas des acteurs nés: dos à la caméra, et empêchant de voir le travail en cours. Heureusement que j'étais équipé en matériel de traveling (2 solides jambes capables de déplacements latéraux). Le technicien n'a pas enfilé sa protection respiratoire pour qu'on puisse causer à l'aise: je passais mon temps à lui poser des questions.
L'aspiration de la cabine est particulièrement efficace pour récupérer les émulsions, et j'ai pu constater que les produits et solvants sont infiniment moins agressifs que ceux que j'ai pratiqués il y a quelques années lors de stages de vernis à l'école Boule, et dans mes productions professionnelles.

Oui, ce vernissage a l'air simple (gestes naturels et fluides, pas de passages inutiles, pas de "repentir"). Comme pour tout geste manuel ou artisanal bien pensé et bien fait, le naturel ne s'obtient qu'avec une solide expérience, et la facilité apparente cache technicité et savoir-faire. Pour avoir fait des stages professionnels de vernis, je peux témoigner qu'un bon vernis réclame de l'attention, des geste sûrs, des conditions les plus constantes possibles (là, cette Rolls des cabines peut être chauffée), une bonne préparation des produits et des réglages des pistolets, une bonne formation du technicien, et de la pratique. Ici, en cas de trop (coulures) ou d'irrégularités d'aspect ou de teinte, il n'y a plus qu'à tout reponcer et recommencer.

Quelques autres enceintes avant ou après laque/vernis:

JMR-Jean-Marie-Reynaud-atelier-31Orféo et ogives de tweeter

JMR-Jean-Marie-Reynaud-atelier-24Bliss au séchage

JMR-Jean-Marie-Reynaud-atelier-27Bliss vernies (et au dessous, Euterpe qui attend son tour )

DSC_7431JMR-Jean-Marie-Reynaud-atelier-28Ogives de tweeter pour Orféo ou Abscisse prépeintes, en attente de la finition rubber noir.

Les ébénisteries sont stockées en attente d'assemblage (mise en place des cablages, HP, filtres, borniers, ...).

JMR-Jean-Marie-Reynaud-atelier-18Bliss et Euterpe

JMR-Jean-Marie-Reynaud-atelier-35EMP2 noires et blanches, derrière des Cantabile, et sur la droite des Abscisse et leurs socles

JMR-Jean-Marie-Reynaud-atelier-37Euterpe, et derrière des Agora et des Folia

JMR-Jean-Marie-Reynaud-atelier-2

JMR-Jean-Marie-Reynaud-atelier-67Folia brut de finition

A toutes ces enceintes, il faut des caches HP.
Pas de panique, il y a quelques réserves d'avance ...

JMR-Jean-Marie-Reynaud-atelier-56Les caches de haut-parleurs

Les ébénisteries sont maintenant prêtes. Il reste à équiper ces "boites" qui pour l'heure ne sont que bois, colles et vernis/laques, avant de devenir les machines à musique que vous connaissez.

La suite de la visite (haut parleurs, filtres, ...)

Panorama complet des enceintes JMR (tous modèles en écoute permanente dans notre salle)