La maison de Victor Hugo à Paris: Les Misérables !

Cinéma, théâtre, spectacles, expos, musées, livres ...
Avatar de l’utilisateur
Xavier - E&M
Professionnel
Messages : 9116
Inscription : 23 Août 2012, 17:58

La maison de Victor Hugo à Paris: Les Misérables !

Message non lupar Xavier - E&M » 27 Oct 2012, 16:00

Dans la rubrique "bons plans culturels", ça fait quelques semaines que je voulais faire le compte-rendu d'une visite de la maison de Victor Hugo, place des Vosges à Paris.

Sachant que Hugo avait, au dire des critiques et historiens, aménagé ses diverses demeures d'une manière peu conventionnelle, bricolant lui même meubles et accessoires, pour se constituer peu à peu ses intérieurs et son "art décoratif", vanté tant à Paris que dans sa demeure de Guernesey, j'étais très attiré et intéressé par la découverte de ces lieux.
Affectionnant les auto-constructions, qu'elles soient mobilières ou immobilières, ayant été émerveillé à la vue et à la confrontation des architectures et mobiliers créés par des artistes génies comme Gaudi (à Barcelone) et Horta (à Bruxelles- les maisons de Horta valent le voyage), comme des constructions vernaculaires que l'on trouve dans des habitations anciennes, fermes, écomusées, ou l'art naïf, qui s'étend à d'incroyables jardins, sans oublier la maison (les maisons) de Pierre Loti à Rochefort (grandes impressions sur la création réussie de vrais univers, une grosse recommandation là encore), je voulais enfin découvrir l'univers adapté par lui et pour lui d'un artiste ayant aussi excellé dans de superbes lavis de paysages, de tempêtes marines, de châteaux mystérieux.

Et bien pour sa demeure parisienne, quel désenchantement ! La maison, les aménagements sont-ils ratés, ou la présentation actuelle bien trop fade et dénaturante de l'original ? les ambiances et objets proposés à la vue du visiteur ne "causent" pas, ou si peu. On est dans une des maisons/immeubles qui constituent la place des Vosges. Déjà, on ne bénéficie de l'esprit d'un intérieur Louis XIII (et suivants), que par l'escalier intérieur de l'immeuble, qui préserve le témoignage d'une époque, d'un style qui survit tel que dans notre XXI° siècle, et dont la fréquentation procure quelques chatouillis historiques, comme dans bien des demeures et immeubles ancien de ce quartier du Marais.

Il faut préciser que l'appartement de Hugo a été constitué en musée/maison de l'écrivain par un de ses amis, Paul Meurice, exécuteur testamentaire, qui a réuni quelques objets, et tenté de reconstituer les ambiances sensées conserver l'esprit de l'écrivain, dans un appartement réaménagé sur les canons d'un intérieur bourgeois du XIX° siècle, avec parfois des éléments décoratifs historiques liés à Hugo.
Mais le compte n'y est pas: tableaux mineurs, ou copies de grands tableaux historiques paraissant bien comme des copies, mobilier d'époque vraisemblable, mais rarement réellement ancienne propriété de Hugo (hormis quelques meubles particuliers dont il a créé l'assemblage, et 1 écritoire), la disposition même des pièces ne respecte pas la configuration historique, mais tente de la rappeler dans des volumétries qui correspondent bien peu à l'état original.
Les objets proposés eux-mêmes parlent peu, même quand ils sont réellement historiques et de la main de Hugo. (quelques bahuts assemblés, un lustre réalisé notamment avec des bobines de fil, la salle extrême-orientale aux éléments si peu "inspirés", où ne transparait aucune flamme, aucun geste, aucun sentiment).
Au final, cette maison-musée n'est intéressante ni comme témoin d'un intérieur bourgeois typique du XIX° siècle, ni comme respirant la présence de Hugo. On n'y respire pas plus la présence du poète qu'à feuilleter un catalogue d'exposition ou la monographie d'un artiste.
Heureusement, quelques gravures et tableaux font revivre une trop petite flamme des controverses et aventures qui ont tissé la vie de l'artiste. Quelques éditions sous vitrines, une petit collection de sculptures de Cosette et son lourd seau d'eau, mais bien peu sur la déchirante disparition de sa fille. Où sont les poèmes, les manuscrits, et surtout les dessins de l'artiste ?
Où l'esprit d'Hugo s'est il réfugié ? Sûrement pas dans sa demeure parisienne ...

Moi qui depuis des années anticipait la joie et le plaisir de découvrir un univers, un esprit, un lieu qui parle, un quotidien chargé de puissance et de farouche volonté, une oeuvre qui inspire, une vie parfois controversée, mais qui devait "suer" la créativité, le drame, les combats, l'inspiration de l'oeuvre immense, je n'ai rencontré que l'anecdote, et ce qui aurait pu tenir du petit écrivaillon de quartier.
L'audioguide proposé ne fait qu'accompagner cette platitude. Il propose quelques petites escapades vers des évènements familiaux, littéraires, historiques ou autres importants, mais rien de fulgurant, rien qui ne vous emporte et vous met en sympathie (ou en confrontation) avec la verve et la fécondité d'un écrivain de cette trempe.


Si je peux éclairer mon propos par un total contre-exemple à cette triste proposition offerte au promeneur parisien ou au touriste, on se réfèrera à la déjà citée maison de Pierre Loti, sise à Rochefort (Charente maritime). L'esprit de l' écrivain est toujours fermement ancré dans sa demeure, et pas seulement par les aménagements magnifiquement conservés/reconstitués.
Plus modeste, dans le genre "ressent-on la présence de l'artiste? ", on peut aussi citer avec plaisir la maison de Balzac, à Paris toujours, dans le XVI°.
-le cadre, pourra-ton me rétorquer. Effectivement, l'environnement extérieur de la partie basse de la maison de Balzac (une étroite ruelle, avec maisons d'époque) participe aussi au "charme" et à la réussite du lieu. Et quoi ? Place des Vosges, il y avait aussi "de quoi". Mais à l'intérieur, pas d'âme, ni de poète.


Je ne donne pas l'adresse de la maison de Victor Hugo, ni les heures d'ouverture: il y a tant d'autres lieux à découvrir en priorité.

Revenir vers « Arts et culture »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Matthieu et 9 invités