JMR Bliss/Bliss Silver

Colonne, Bibliothèque, Murale ...
Avatar de l’utilisateur
Xavier - E&M
Professionnel
Messages : 9116
Inscription : 23 Août 2012, 17:58

JMR Bliss/Bliss Silver

Message non lupar Xavier - E&M » 27 Déc 2012, 00:07

(intervention précédemment publiée sur un forum de haute fidélité)

Qu'est ce que la Bliss silver ?

Selon un ami qui apprécie les JMR : "La Bliss Silver est une évolution de la Bliss, une Bliss optimisée : composant du filtre améliorés, bornier WBT, fixation du HP en traction par une tige sur le fond du coffret, finition gris anthracite.
Pour les résultats sonores pour mes premières écoutes par rapport à la Bliss standard : plus de densité, plus de précision et de fermeté, plus d'aération et plus d'ouverture."


-Ces optimisations sont poussées au matériau près, jusqu'au contre écrou qui bloque la tige de traction dans le moteur du HP, contre écrou qui était audible avec certains matériaux!

Cette Bliss Silver a extérieurement des borniers un peu plus chics que les précédents, sur une platine non résonnante, et intérieurement des amortissements internes avec le compound utilisé dans les modèles HDG.
L'un des autres axes de développements est l'appairage le plus poussé possible des enceintes d'une même paire, suite aux constats faits par JMR lors d'un concert bien particulier.
Tri très sélectif des composants, et appairage aussi très soigné de chaque composant pour chaque paire d'enceintes.
Et aussi, comme sur les modèles plus hauts dans la gamme, absence de circuits imprimés, optimisation du placement des composants du filtre les uns par rapport aux autres, ...

Cet appairement le plus poussé possible, ainsi que l'optimisation du travail du HP (désolidarisation poussée et contrainte du transducteur, c'est à dire chasse aux moindres vibrations qui font perdre de l'énergie et de la précision) donnent ce qu'en a dit Laurent.
Je retrouve ici en stéréo l'intérêt d'avoir 5 canaux identiques en multicanal musical:
Cette plus absolue identité de sources, par un phasage très poussé (réponses les plus identiques possibles), donne les moyens techniques d'une plus grande cohérence de reconstruction des sons à partir des 2 sources, d'une plus grande précision de timbres, de spatialisation (largeur et profondeur, et plus parfois), qui se traduit par cette ampleur, qui ne doit rien à une quelconque boursouflure d'une partie du spectre, mais à un beau et cohérent déploiement des sons dans la salle d'écoute.
Par contre, pas d'esbrouffe, pas d'upercut, pas de sensation de révolution.
Le gain, outre le déploiement de sonorités plus justes, est l'accession aux nuances, sans fards et sans effets artificiels.
Chaque enregistrement se distingue bien des autres, les différences d'univers acoustiques sont plus palpables.

Bref, il s'agit bien d'une optimisation très poussée du modèle Bliss, un peu à la manière des Duet Anniversaire, plus poussée sur certains points techniques.
Ce travail fait directement suite aux constatations très "parlantes" d'un concert réalisé avec des instruments d'une formation (le quatuor Modigliani), dont chaque instrument a été réalisé (au XIX° siècle) conjointement aux autres, par le même luthier, avec le bois du même arbre. Les sonorités proposées par la formation sont semble-t-il d'une cohérence inégalée.
Encore une fois, à la lumière de ce que peut donner un simple instrument de concert retranscrit en multicanal (SACD par exemple) sur 5 enceintes rigoureusement identiques, et la grande perte de réalisme d'espace dès que l'on utilise à l'arrière ou en centrale un autre modèle d'enceinte, même proche et du même constructeur, je peux percevoir le gain que l'on peut obtenir par la perfection de la cohérence (tendant vers l'identité) des sources.

Rien de révolutionnaire donc: juste une plus grande exigence, une attention plus poussée vers la perfection (sans toutefois l'atteindre, par définition), dans l'étude, et aussi dans la mise en oeuvre: ces optimisations augmentent notablement les manipulations pour la réalisation des enceintes.
Il est heureux que le résultat s'entende (il s'entend), mais c'est vraiment dans l'écoute de la musique et des instruments que se fait le résultat et où sont sensibles les améliorations.
L'écoute des enceintes ne donne rien de particulier. Les caractéristiques semblent habituelles: pas d'extension de bande passante, pas de sensibilité augmentée, dynamique équivalente, rien qui saute aux oreilles, pas la moindre surbrillance de quelque nature.
C'est l'écoute de la musique, au calme, qui donne accès à ce déploiement naturel des sons, cette présence des moindres inflexions des instruments et des voix. Une enceinte simple et efficace.

Pour la caractériser: Elle est bien dans la lignée des Bliss/Duet/Duet Anniversaire: ne pas chercher en elle une Trente: elle est plus rapide et incisive (quand nécessaire) sur les attaques, plus précise dans les extinctions, plus détourée dans les graves, plus précise et nuancée dans les timbres et les rendus des atmosphères acoustiques.
Par certains cotés (sa justesse notamment) elle ferait aussi semble-t'il une bonne enceinte de monitoring.

-comment expliquer ce besoin constant de faire évoluer une enceinte peut de temps après sa mise en vente ?

-Par un vilain défaut: l'exigence.
Et un vrai amour de la musique, sous certaines formes.
Les Duet/Bliss existent depuis pas mal de temps, et les Bliss demeurent au catalogue.

Ce qui motive ces évolutions, ce n'est pas le besoin de faire évoluer un produit, mais la conscience -et l'envie- de pousser plus loin la qualité de la musique restituée, ou le simple sentiment d'être en mesure de le faire.

Jean Marie a eu l'envie de chercher, développer, puis proposer cette évolution, cette "ultimisation" de ce modèle.
Jean Claude y a lui aussi apporté son expérience, son oreille, ses corrections lors du développement, et ses interventions techniques.
C'est aussi pour eux, j'imagine, un moyen d'éprouver leurs capacités à comprendre des phénomènes musicaux et acoustiques, et à avoir la capacité de relever des défis techniques dans le but de servir la musique telle qu'ils l'apprécient. Même sans entreprise, je pense que Jean Marie travaillerait là dessus, tout comme il faisait avant de commencer cette aventure d'entreprise. Il nous propose les résultats de ses compréhensions, de ses recherches.
On a, avec ces Bliss Silver, une parfaite illustration: à l'origine, un beau moment musical, qui a fait tilt sur certains aspects acoustiques, et qu'il a cherché à éprouver, puis à mettre en oeuvre.
Ca ne marche pas à tous les coups. Les ateliers contiennent des restes de recherches qui n'ont pas été poursuivies jusqu'à des réalisations commercialisées, pour des raisons très diverses. Mais toutes ces recherches et expérimentations, même non abouties, concourrent à cette expérience et à ces intuitions qui nourrissent d'une manière ou d'une autre les modèles actuels.
La fixation axiale et contrainte des HP par exemple, aujourd'hui présente dans les Bliss Silver, les EMP2 et les Nano, était déjà dans les Opéra. L'EMP originelle date de 1992. J'ai vu les essais de tweeter omnidirectionnel, il y a eu mise au catalogue d'enceintes omnidirectionnelles et cardioïdes, des HP arrières,... Et je ne sais rien ou bien peu de l'intérieur des enceintes, de la sophistication des charges, qui ne sont au final que des volumes d'apparence simple, mais dont la disposition et les dimensions ont une importance majeure, aussi l'intérieur des enceintes plates n'a pas été simple à développer, et je sais bien peu des technologies et techniques des HP, à part quelques bribes: forgeages à froid, techniques d'évacuation des calories, recherches sur les suspensions (doubles, ventilées,...), matières, enductions et surfaçage des cones de HP, matière et section des fils de bobinages, types d'aimantation, les ogives, ...
Le comment est intéressant, mais l'essentiel est le résultat.
Les nouvelles proposent-elles une évolution ? Est-elle profitable à la musique ? Si oui, toute nouvelle proposition, même rapprochée du modèle précédent, est bonne à prendre.

-bon a prendre tout a fait d'accord mais pour le client surtout en hifi !! acheter une enceinte et savoir que peut de temps après elle sera optimiser pas simple pour lui !

-Je préfère ça plutôt que passer à coté d'améliorations.
Le client a lui aussi acheté une enceinte optimisée, ou qui est une évolution de la précédente.
Et ce n'est pas de la retenue de technologie, comme pour les ordinateurs, les appareils photo, les télés ou les téléphones, où on nous distille les augmentations de capacités de mémoire et les pixels année après année, lentement, alors que la technologie est déjà prête et disponible.
C'est vraiment, là, les évolutions les plus récentes.
Et les progrès réalisés ne rendent pas moins bonnes les enceintes précédentes. Ce qui a motivé l'acquisition d'un modèle ne disparait pas.
Simplement, les capacités, les caractéristiques augmentent.
Le regret de l'optimisation d'un modèle pour le client qui a celui précédent, c'est le prix inchangé pour cette amélioration.
Le risque, en déplorant les améliorations de modèles d'enceintes, serait du coup de motiver des augmentations de prix pour ne pas désoler les acheteurs des modèles précédents.
Ou de masquer ces évolutions par la création de modèles différents, avec des noms différents. Mais c'est artificiel. La réalité est bien là, le modèle proposé au même prix a bien évolué.
Soyons plutôt contents que ces améliorations soient inclues souvent dans les modèles catalogue, sans modification de prix.
Et que les modèles d'entrée de gamme d'aujourd'hui bénéficient de caractéristiques des modèles haut de gamme d'il y a quelques années.

Pour la Bliss Silver, le problème ne se pose pas: il n'y a pas de modèle précédent.
Elle est à considérer comme un nouveau modèle, même si sa base est celle des Bliss.

...
L'intérêt des borniers type WBT est de permettre coté intérieur de l'enceinte d'avoir une connnexion directe des cables, sans soudure.
Pour l'extérieur, la qualité des borniers ne change pas grand chose il me semble.
Les fiches bananes, si on peut s'en passer, c'est mieux (une interface en moins avec les fils directs), et c'est vrai que les EMP ne laissent pas trop de place pour ce type de raccordement.

Xavier (qui a raccordé ses EMP Nano et EMP2 avec des fiches bananes, mais c'est pas ma faute, m'sieur, je suis obligé)

-Et elles coutent combien ces Bliss Silver, si ce n'est pas indiscret ? Par rapport aux Duet Anniversaire, elles vont plus loin ?

-C'est totalement indiscret de savoir qu'elles valent 1750 euros la paire ! -en janvier 2010 -NDLR- Donc je ne dirai rien !

Elles vont différemment des Duet Anniversaire. Curieusement, et à la louche (je les ai pas entendues des semaines non plus, mais quand même avec les Duet A), elles paraissent plus posées, moins pétillantes (jusqu'à la coquetterie) dans l'aigu que les Duet A sur du piano par exemple.
Plus posées, c'est bien le mot il me semble: rendu sonore plus ample, encore plus stable et défini dans la pièce d'écoute.
Un peu plus jansénistes, mais sans plus de sécheresse. Une impression de plus dans l'essentiel, et en même temps plus dans la nuance et la retranscription des moindres différences.
Globalement, plus une impression de rendu différent que de supériorité, cette différence étant dans ce coté plus posé.
...

Les Bliss Silver sont rapides, comme les Duet, Bliss et Duet Anniversaire.
Il n'y a rien d'incompatible entre la rapidité et le coté posé.
Mais plus posées par leurs sons plus précis, la diffusion dans la salle d'écoute parait encore plus large et naturelle.
Elles ne sont pas plus incisives, leur établissement de son est aussi rapide que les modèles précédents dans les attaques.

...


Dans Classica d'Avril 2010:
Les Bliss Silver reçoivent un Choc Hifi Classica

Comme avec la majorité des auditeurs, l'évolution et les apports des optimisations poussées ont bien été ressenties.
"Less is more" est pour moi la devise de ce modèle.
Plus précise -sans jamais être agressivement incisive-, plus juste et stable, la chasse aux moindres pertes d'énergies vibratoires ou aux colorations parasites, comme la chasse à doute différence de rendu d'une enceinte à l'autre, portent leurs fruits, sur plusieurs critères de restitution.
Sans esbrouffe, sans effets particuliers, les sons sont plus là, simplement, mieux dits, placés plus précisément.
En musique multicanale (et en HC) à 5 canaux égaux, c'est aussi un grand régal.

Revenir vers « Les enceintes »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités