Enceintes JMR: considérations sur la conception, et les prix

Colonne, Bibliothèque, Murale ...
Avatar de l’utilisateur
Xavier - E&M
Professionnel
Messages : 9116
Inscription : 23 Août 2012, 17:58

Enceintes JMR: considérations sur la conception, et les prix

Message non lupar Xavier - E&M » 08 Jan 2013, 17:51

(Articles précédemment publié sur un forum audiophile)

... L'enceinte n'est pas tout à fait comparable à un instrument de musique, en ce sens qu'elle ne doit pas exprimer sa propre nature. Et c'est bien là la principale difficulté.
Alors qu'au contraire, un instrument de musique a une personnalité (un timbre) propre, qui se doit d'être de qualité, mais aussi "accordable" (en justesse de notes bien sûr, mais aussi en sonorités) avec les instruments avec lesquels il doit jouer. Donc pour des instruments de formations (orchestrales, chambre, groupes,...), pas de personnalité trop forte ou trop contrastante; par contre, en soliste ou en instrument seul, des fortes personnalités peuvent être envisagées.

Ceci dit, pour ôter tout timbre particulier, toute tonique (souvent appelés "couleur", la "coloration" de l'enceinte, que l'on cherche à éviter), les techniques et phénomènes de lutherie sont parfois utilisés, mais à l'envers.
Un instrument a probablement une ou des toniques, ou au moins une "sonorité" propre, l'enceinte doit n'en point avoir, et savoir accorder les fréquences de résonance des HP, l'évent, le volume de charge, et résoudre les résonances internes sans faire perdre d'énergie, ...
C'est sur ces points précis d'accord de charge, et sur la capacité d'exprimer du grave de qualité (avec aussi des charges et des HP de petite taille), que JMR a été surnommé "le sorcier de Barbezieux" par les critiques de matériels et les journalistes musicaux.
N'attendez pas qu'il dévoile toutes ses techniques; et de plus, certaines sont liées à toutes ses expérimentations, son expérience, et sont parfois du domaine de l'intuition, difficilement transmissibles.
L'intuition n'est pas quelque chose de mystérieux, mais une autre dénomination d'un système expert très abouti qui arrive à gérer des problèmes à très multiples variables, où la réflexion posée est parfois moins rapide et efficace que les ressentis et l'écoute des idées "qui germent toute seules", nourries par ces années de pratiques (tant avec les succès qu'avec les échecs d'expérimentations d'ailleurs), et par des écoutes attentives et sensibles de la musique.
Attention, ce ne sont pas des enceintes réalisées "à l'intuition". Mais des enceintes dont certains aspects, certaines techniques ont été intuitivement trouvés, puis mis au point et réglés ensuite avec de longues séances d'expérimentations, de mesures, de réglages, d'optimisations, et d'écoutes.

...

-il y a derrière ces enceintes beaucoup de travail et beaucoup de recherches, par rapport à nombre d'enceintes du marché qui ne sont que des boites avec de l'amortissant dedans ...


-oui, et d'autant plus de recherches derrière de simples volumes de charges avec le moins possible d'amortissant/absorbant.
C'est assez compliqué de faire efficace, et faire simple en étant efficace signe souvent les grandes réalisations, comme dans beaucoup de domaines.
Rien que la détermination des volumes de charges et d'évent précis, avec accords très fins avec les HP, charges et évents dont les calculs ne sont qu'approchants, est un défi. Le reste, c'est de l'expérience, des mesures, du savoir-faire, et surtout du savoir écouter (les mesures de charges ne sont pas toujours faciles, faut parfois ruser pour déterminer les volumes, les pentes des parois internes, les formes, ...)
Et faut aussi avoir de bons HP (au besoin les développer), sinon l'accord est encore plus difficile à faire de manière équilibrée, cohérente.
Gérer puissance, vitesse (et accélération), absence de résonances et de toniques, phase, absence de bruits d'écoulements d'air ou d'effets pneumatiques, amortir sans perdre d'énergie, ... Faut de l'outillage, savoir s'en servir, et écouter, et innover pour trouver des solutions.
Les charges des Nano et EMP2, et celle des Offrande (à partir des Signature), sont assez particulières (et ne sont pas "modélisés" par des manuels. Faut comprendre, essayer (et se tromper ou échouer souvent), recommencer, suivre des intuitions parfois, être têtus comme des bourriques pour s'accrocher à certains problèmes (les résoudre, les vaincre, ou les contourner).
Moi, ça m'épate souvent.

Avatar de l’utilisateur
Xavier - E&M
Professionnel
Messages : 9116
Inscription : 23 Août 2012, 17:58

Re: Enceintes JMR: considérations sur leur conception

Message non lupar Xavier - E&M » 08 Jan 2013, 20:06

(Article précédemment publié sur un forum audiophile)

(En réaction aux contrariétés, pour des nouvelles améliorations proposées sur des modéles d'enceintes, sans changement de tarif:)
Voyez les Bliss Silver: moins chères, et pourtant plus performantes que les Duet Anniversaire. Bon, les Duet Anniversaire sont en finition laque piano, mais il y a réellement progression de rendu acoustique, gain de rapport qualité prix. Quand c'est possible, JMR ne s'empêchera pas de telles évolutions.


A voir les réactions suscitées par les modéles améliorés sans changement de prix, on a l"impression que les performances ne doivent pas être améliorées, et encore moins si le prix reste identique !
Et bien ça ne marche pas comme ça.
Le fait de sortir un nouveau modèle plutôt que d'en améliorer un existant n'est qu'une vue de l'esprit, le résultat est le même que si le modèle était nouveau (avec un nom "neuf"). Le fait que la nouvelle enceinte ressemble physiquement et porte un nom qui la "filie" directement est-il un défaut ? non, c'est un choix. Qui "signifie" la permanence d'une philosophie, de l'esprit d'un type de rendu sonore. les dispositifs de retranscription acoustique ne sont jamais universels, mais sont un ensemble de choix, favorisant certains types de restitution, parce qu'il n'est actuellement pas possible de tous les proposer de manière hautement qualitative dans un même appareillage. Le fait de conserver un nom, une forme, donne bien l'indication de la "famille" dans laquelle il se situe. Quel que soit la version d'un modèle, son nom me renseigne sur sa philosophie de restitution: une Offrande, quel que soit sa version, n'est pas une Orféo ou une Cantabile.
JMR préfère garder l'esprit, la philosophie et jusqu'au nom d'un modèle et le faire grandir chaque fois qu'il le peut.
Plutôt que de maquiller les hausses de prix par de faux nouveaux modèles, il préfère augmenter les prix, ou les performances, ou les 2 à chaque fois que possible (pour les performances) ou nécessaire (pour les prix).

Les enceintes JMR (ou tout autre produit) sont des produits vivants.
Jean Marie Reynaud n'a jamais prétendu faire des modèles parfaits, jamais. Par contre, c'est à chaque fois un modèle proche de l'ultime dont il est capable au moment où il le fait, avec les moyens qu'il s'accorde (une Offrande pourrait évoluer plus loin s'il était envisageable de la proposer à un prix bien plus élevé, et pousser encore plus loin les choix de composants et les mises en oeuvre).
Jean Marie répète depuis le début de son aventure qu'il court après un son précis, qu'il a dans la tête, et qu'il revit lors des grands concerts (grands dans le sens de réussis musicalement et acoustiquement) auxquels il assiste ou a assisté. il dit lui même sans secret qu'il est loin de ce son rêvé, mais qu'il s'en approche toujours plus.

De même, à chaque fois que je reçois un nouveau modèle, ma première réaction est d'abord de constater et d'évaluer les progressions (sur quels critères, jusqu'où ?), puis de me demander comment lui et jean Claude ont-ils réussi à parvenir à ces résultats, parfois jamais atteints sur certains critères dans ces gammes de prix. Et après réflexion, de se dire que ces "cochons là" (dans le sens admiratif et amical) réussiront la gageure d'aller encore plus loin la prochaine fois, sans que l'on sache sur quoi ni comment (eux mêmes ne le savent pas toujours).

Les évolutions sont loin d'être linéaires dans leurs histoires internes à l'entreprise (celles qui n'aboutissent pas sur les modèles catalogue), mais elles sont régulières sur les modèles de série, tant il leur est impossible d'accepter la moindre régression sur les critères qui leur importent.
Dans les parties recherches donc, auxquelles nous avons moins ou pas de tout accès, nombre de phases de recherches sont des impasses, n'aboutissent pas à des techniques et mises en oeuvres qui vaillent d'être proposées sur les modèles de la gamme.
Ces nombreuses expériences, les réussies, les ratées, les réussies mais non retenues, nourrissent leurs savoir-faires et expertises pour rendre plus efficaces et pertinentes les recherches suivantes.

Il y a aussi un écueil psychologique avec les nouveaux modèles: les résultats plus proches de la réalité en matière de retranscription ne sont pas toujours perçus comme tels, tant l'inertie de la retranscription est important, tant les référentiels, même si moins pertinents, sont solidement ancrés dans les esprits.
Je le constate régulièrement lors des écoutes: certains comportements distinguent bien les habitués de certaines écoutes, de type Hifi, des oreilles qui ont en tête la musique acoustique vivante. On voit bien clairement 2 comportements et 2 types d'évaluation des matériels parfois antagonistes.
La qualité piètre de certains enregistrements (compression de dynamique pour la plus désastreuse partie des défauts constatés) n'aide pas à la bonne perception du bon matériel de restitution.
Le plaisir est vraiment là quand on arrive à faire sentir à un visiteur au comportement et aux référentiels plutôt Hifi ce que peut être la réalité acoustique de la musique. Ces remises en cause de référentiels acoustiques sont parfois mal reçues, parfois vécues comme une salutaire ouverture. Je dois dire que les productions de Jean Marie et de Jean Claude aident beaucoup à communiquer ces réalités acoustiques, secondés par les bons enregistrements heureusement disponibles, au moins dans certains types de musiques (pas de chance pour les autres !). Certains labels (Passavant, Blucoast, Aliavox et quantité d'autres) ont cette philosophie, pour notre plus grand bénéfice.

Avatar de l’utilisateur
Xavier - E&M
Professionnel
Messages : 9116
Inscription : 23 Août 2012, 17:58

Re: Enceintes JMR: considérations sur leur conception

Message non lupar Xavier - E&M » 08 Jan 2013, 20:08

( article précédement publié sur un forum audiophile)

Suite à l'augmentation des tarifs d'enceintes:


-1° les prix n'augmentent pas à chaque fois que les enceintes sont améliorées
-2° il y a même régulièrement des améliorations d'enceintes sans augmentation de prix
-3° les prix peuvent augmenter sans évolution des enceintes, tout simplement parce que les coûts de production augmentent; c'est aussi arrivé plusieurs fois.

Le "en profite pour augmenter ses prix" ne me semble pas très adapté. C'est contraint, et non par volonté de "tirer plus", que les prix augmentent.
Je peux témoigner ici que les nouvelles évolutions, sur certains modèles, l'Offrande Suprême V2 entre autres, nécessiteraient, en regard des coûts supplémentaires de composants et de temps de mise en oeuvre, des augmentations bien plus substantielles, qui avaient un temps été envisagées, et qui ont été abandonnées, ou englobées dans le nouveau tarif qui aurait été présenté tel quel même sans amélioration des modèles.

Le prix précédent de la Cantabile Suprême, par exemple, ne tenait pas assez compte des temps de réalisation des nouvelles mises en oeuvre, et a donc été ajusté de manière réaliste, le plus contenu possible.
C'est un équilibre toujours précaire entre les coûts et marges nécessaires, et un prix de vente trop élevé qui bloquerait la vie d'un modèle.
Chez JMR, ce sont les contraintes de fabrications qui dirigent en premier les arbitrages de prix.
Imaginez que si les fabricants de produits Hifi avaient les bénéfices en première motivation, ils auraient, pour la plupart des fabricants français de qualité, choisi d'autres professions et entreprises.


Réflexion toute personnelle: Les fabricants et revendeurs sont souvent, à lire les forums, sensés se "gaver" sur le dos des gentils acheteurs. La réalité est que ces intervenants ont majoritairement des rémunérations bien inférieures à celles des acheteurs de leurs produits, avec des revenus très fluctuants, jamais mirobolants depuis pas mal de décennies. Ce sont vraiment des métiers de passion, que ne leur soient pas faits des reproches injustifiés pour ce que j'en connais sur la filière.
Voyez les nombres de revendeurs en diminution, les difficultés de distributeurs, d'importateurs, de fabricants parfois. C'est pas un métier "d'argent".
Dans ce contexte, les évolutions de tarifs sont à comprendre comme conditions nécessaires à la pérennisation des entreprises, sans exagérations.

Une preuve: voyez sur le long terme, à somme équivalente à pouvoir d'achat égal, les modèles accessibles et leurs caractéristiques: les modèles d'entrée de gamme proposent souvent des caractéristiques accessibles aux seuls haut de gamme autrefois.
Voyez aussi que les fabricants en PME française et européennes arrivent à maintenir la production d'appareils qui font jeu au moins égal avec des appareils d'entreprises mondiales, avec pour ces dernières des capacités industrielles et commerciales bien supérieures. Preuve peut-être qu'il se semble pas y avoir d'abus de tarifs de la part des petits, pour rester compétitifs face aux marques industrielles.

Avatar de l’utilisateur
Xavier - E&M
Professionnel
Messages : 9116
Inscription : 23 Août 2012, 17:58

Re: Enceintes JMR: considérations sur leur conception

Message non lupar Xavier - E&M » 08 Jan 2013, 20:22

(article précédemment publié sur un forum Audiophile)

-si un produit est bien conçu, pourquoi le faire évoluer aussi rapidement ?


-tout simplement parce qu'un moyen a été trouvé de le faire évoluer. Et que dans le cas précis dont il est question ici, c'est le meilleur résultat (aux oreilles de leurs concepteurs) qui est proposé à chaque fois que possible, et plus souvent que vous ne le pensez.
Plutôt que de voir le modèle suivant qui ne sera pas le votre parce que vous en avez déjà un, pensez que celui que vous avez a lui même été une évolution des précédents.
Pourquoi regretter que l'évolution se fasse par moment rapidement?
je comprends pas bien la raison, à part la contrariété d'avoir eu le modèle le plus évolué, et qu'à un moment donné, il y en a un autre qui pousse les choses plus loin encore.
Les Offrande Signature (par exemple) restent de très bonnes enceintes, et il n'y a pas de raison, si elles conviennent, de passer aux Suprême V2.
Par contre, si vous envisagez une acquisition d'Offrande, ce dernier modèle va un peu plus loin que ses prédécesseurs.

De toutes les manières, à chaque upgrade, à chaque changement de tarif, ce sont les mêmes réflexions qui ressurgissent, et qui ressurgiront encore.
Alors sachez le, les enceintes de cette marque évoluent dès que possible. C'est parfois long, parfois plus rapide, c'est en tout cas ce type d'évolution qui a permis d'arriver à ce qu'elles sont aujourd'hui.
Si elles vous conviennent, ces évolutions quasi continues font partie des raisons qui font que leur rendu a pu vous convenir.
Si elles ne vous conviennent pas, où est le souci ?
Soyez en tout cas assurés que ces évolutions ne sont jamais des coups marketing, mais de vraies propositions d'évolution, appuyées sur des techniques et/ou mises en oeuvre différentes, longues à penser, décider, évaluer, mettre en oeuvre, optimiser, et évaluées par de nombreuses mesures et aussi de longues écoutes. (outre la nécessité d'excellents résultats de mesures, les projets de modifications bloquent parfois à ce stade des écoutes, la qualité à l'écoute est parfois éliminatoire pour les projets d'optimisations ou l'étude de nouveaux modèles.

Avatar de l’utilisateur
Xavier - E&M
Professionnel
Messages : 9116
Inscription : 23 Août 2012, 17:58

Re: Enceintes JMR: considérations sur la conception, et les

Message non lupar Xavier - E&M » 08 Jan 2013, 20:30

-Xavier, toi qui es commerçant , j'ai vraiment de très gros doutes sur le fait que tu dises ouvertement si c'était le cas que la nouvelle version est moins bien que l'ancienne.
Tu vas justifier la politique d'upgrade, la politique commerciale de la marque, voire même l'augmentation des prix. Mais bon tout cela est un peu logique, c'est ton taf...



-et bien
1° tu me connais apparemment peu,
et 2° tu connais apparemment peu aussi les Reynaud
Et ce n'est pas mon boulot de faire ce dont tu parles. Je parle de ces aspects sincèrement (je l'affirme en tout cas, après tu en penses ce que tu veux), pas parce que c'est dans mes attributions. Si c'était le cas, tous les revendeurs agiraient de même.
Il y a des modèles d'enceintes JMR (ou de tous appareils que je distribue ou non) qui me parlent plus que d'autres.
Si un modèle présente un problème, je commence par en parler avec le fabricant. Généralement, avec les fabricants de matériels avec lesquels je travaille, ce sont des défauts annexes non vus sur un modèle, rarement des soucis de conception. Si le modèle ne me convient pas pour une raison particulière, tout simplement je ne le propose pas, et en parle peu (ça m'arrive pour certains produits de marques dont j'estime les appareils pas tous aussi intéressants). Pour JMR, je n'ai eu que des choses mineures et ponctuelles à signaler, et pour les éventuelles restrictions d'usages de certains modèles, je ne manque pas de les signaler au cours des discussions dans divers topics.
Mais pour ce que je connais, je n'ai jamais vu de régression de qualité chez JMR avec un nouveau modèle ou une optimisation d'un modèle existant. Parfois des philosophies différentes avec lesquelles j'adhérais moins, par goût personnel, mais jamais de critères de rendu musical en baisse.
La musique est la première des choses qui intéressent les Reynaud, avant même les enceintes. Ces dernières sont pour eux un moyen, pas un but.
Et ils connaissent la musique particulièrement bien, dans ses aspects musicaux comme dans ses aspects sonores, acoustiques, techniques, ...
Et bien mieux que moi: je n'ai pas 45 ans d'expériences continues de musiques et de création de systèmes de retranscription, ni plus de 40 ans de pratique de musique ou d'écoutes musicales.
Je pense avoir trouvé avec ce constructeur (et d'autres) une vision de la musique que je partage, comme ceux qui connaissent et comprennent la musique très souvent bien mieux que moi.

Eux ne laisseraient pas sortir des matériels qui ne soient pas, à leurs mesures et à leurs oreilles, des réelles évolutions, et moi je ne dirais pas, sur des appareils, enceintes ou systèmes, des enthousiasmes qui soient feints.
Qu'on se méprenne sur moi a peu d'importance, qu'on se méprenne sur les Reynaud et sur leurs productions serait dommage.
On peut tout à fait ne pas apprécier leurs fabrications, en préférer d'autres, ne pas partager leur "vision", mais pour ce que j'en sais, on ne peut pas leur supposer un manque d' intégrité et de sincérité dans leurs propositions. C'est notamment ce qui leur permet de faire durer cette aventure, qui n'est pas bâtie sur du sable et de l'esbrouffe.


-entre parenthèse faut vraiment être (très) naïf pour croire qu'une augmentation du prix d'un produit résulte forcement d'une augmentation des coûts de fabrication


Est-ce que tu veux dire par là qu'il peut y avoir des augmentations de tarifs qui ne soient pas résultants de la prise en compte des coûts de fabrication ? en y rajoutant tous les autres frais annexes (recherche, administratif, emballages et expéditions, sous traitance, ...) ?
Si tu veux dire que certaines augmentations sont faites "à la tête du produit", selon sa réception supposée auprès du public, je peux te certifier que tu manques un peu de naïveté pour ce que je sais de quelques fabricants.
Le prix est, pour beaucoup de fabricants que je connais, pour la majeure partie de leur gamme, calé sur le coût estimé des appareils, englobant tous les frais normaux imaginables.
Peu se risquent sur des prix "gonflés", le risque étant que le produit rate son public, surtout dans un marché où tant d'offres sont proposées. Il serait presque suicidaire de tenter d'abuser des prix pour pas mal de produits, la tendance est plutôt parfois au rognage parfois dangereux des marges.
Encore une fois, si la production d'appareils Hifi était un métier d'argent, ça se saurait, et vous verriez des fabricants un peu plus à l'aise que la majorité d'entre eux ne sont.


Revenir vers « Les enceintes »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Nono78610 et 4 invités