Ecouteurs "intra" Grado IGI: influence des embouts ?

Casques sédentaires ou nomades, écouteurs, DAP, Amplis & DAC ...
Avatar de l’utilisateur
Xavier - E&M
Professionnel
Messages : 9116
Inscription : 23 Août 2012, 17:58

Ecouteurs "intra" Grado IGI: influence des embouts ?

Message non lupar Xavier - E&M » 02 Sep 2013, 11:06

Bonjour
Je pose ici une question envoyée par Tophe à propos des écouteurs intra-auriculaires Grado IGI.
Les écouteurs en question:
Ecouteurs Grado IGI

Image

La question:
"Bonsoir Xavier
Après test, il semble clairement qu'en fonction des embouts mis sur le casque Grado iGi, les écoutes changent dans le registre sur les graves, les aigus et le medium. As tu des infos a ce sujet ? Par avance merci.
Christophe."


Bonjour Christophe

Réponse simple: oui, c'est plus que probable (que le rendu change en fonction du choix des embouts).
De la même manière, le positionnement des casques "classiques" avec bonnettes, placés sur les oreilles, qu'ils soient de type ouvert ou fermé, modifie la réponse spectrale perçue. Certains casques sont plus sensibles que d'autres au bon positionnement, ou aux variations liées au positionnement par rapport aux oreilles.

Justement, lors de la Semaine du Son 2013 à Paris, plusieurs conférences ont été données, avec pour thème principal l'écoute au casque (avec quelques expérimentations menées avec le public).
J'ai assisté à ces conférences et expériences (et concert expérimental), relatées sur un sujet du forum:

CR concert expérimental au casque 3D avec Hadouk Trio

Une conférence de ce soir là en particulier apporte des éléments d'explication des phénomènes.
Cette conférence avait pour objet:
La mesure des dispositifs d’écoute individuelle
par Dominique Rodrigues, docteur ingénieur en acoustique au Laboratoire national de métrologie et d’essais
Ce bon Docteur Rodrigues a notamment exposé les difficultés de mise au point d'oreilles artificielles, destinées à appuyer les futures normes liées à la diffusion de son, notamment pour les casques, dans un but de préservation de la santé publique (pour éviter la détérioration des capacités auditives liées à l'utilisation abusives de casques et écouteurs, détériorations provenant non seulement du niveau sonore excessif -le législateur essaye d'avoir une action sur ce point, par la limitation du niveau de sortie), mais aussi par la durée d'exposition (là, c'est gérable uniquement par prise de conscience, l'information, et ensuite l'auto responsabilité des utilisateurs).
Il a, à l'aide de schémas, montré la difficulté à étalonner ces types d'écouteurs, et en tout premier lieu à étalonner les dispositifs de mesure, les oreilles artificielles. Et il a été indiqué que la procédure d'étalonnage de ces appareils de mesure allait être faite par l'utilisation de testeurs physiques, un panel de personnes donnant leurs impressions de perception. Voilà donc un outil de mesure dont la fonction sera de porter des données objectives, qui est mis au point avec un étalonnage réalisé grâce aux informations subjectives (de compte-rendus de perceptions sensorielles).
Monsieur Rodrigues a notamment indiqué une chose qui est directement liée à ta question: le moindre déplacement du micro de captation dans un conduit artificiel tendant à reproduire l'oreille humaine induisait des différences importantes des signaux captés.
Cette expérience est bien en concordance avec ce que tu a perçu: le choix de bonnettes de casque intra-auriculaire (l'embout de haut parleur de casque vient se placer à l'entrée du conduit auditif), modifiant la position du haut parleur dans l'oreille et son environnement acoustique immédiat (différentes tailles d'embouts créent un environnement acoustique différent du HP du casque) impactent directement sur l'équilibre spectral des signaux sonores perçus.

Vient en plus s'ajouter le fait de la physiologie spécifique de conduit d'oreille, propre à chaque individu, de même que ses sensibilités (qui en plus évoluent dans le temps). A partir de là, il ne peut y avoir de dispositif physique unique pour les casques intra-auriculaires.
Grado propose avec ses écouteurs intra-auriculaires un très grand nombre d'embouts de casques (fournis dans l'emballage, voir le déballage du modèle Grado IGI)

Image


ce qui laisse un large choix de mise en place pour chaque utilisateur. Mais pour les raisons indiquées (variations morphologiques et perceptive des individus), aucune préconisation de choix d'embout ne peut être fait, c'est à chacun de tester et d'opérer son choix.
Le conseil Enceintes et Musiques: ce choix d'embout doit être finalisé sur des écouteurs rodés. La réponse spectrale (la réponse en niveaux relativement aux fréquences des sons) de casques comme d'enceintes peut varier énormément en début de vie du produit. Il importe de roder suffisamment ces matériels avant d'en porter un jugement définitif, ou d'opérer les réglages et choix de mise en oeuvre. Les écouteurs (comme les casques) Grado font partie des matériels sensibles au rodage; il faut d'abord stabiliser leur fonctionnement et leur réponse sonore par une utilisation assez longue. Nous vous donnons les procédures (simples) pour mettre en oeuvre et au besoin accélérer ces phases de rodage, lors de la mise à disposition des matériels.

Revenir vers « Les casques »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité