Audiomat Arpège Réf.10 (Avec conseils d'optimisation)

Préamplificateurs, amplificateurs de puissance, intégrés ...
Avatar de l’utilisateur
Xavier - E&M
Professionnel
Messages : 9116
Inscription : 23 Août 2012, 17:58

Re: Audiomat Arpège Réf.10 (Conseils d'optimisation)

Message non lupar Xavier - E&M » 30 Nov 2012, 11:09

Bonjour
Cet ampli intégré Audiomat Arpège Référence 10 RC est musicalement un de mes chouchoux.
Il est très simple à vivre (pour du tube), il lui faut juste de l'air au dessus, et changer les tubes quand ils sont out, comme on change une simple ampoule électrique, sans réglage à opérer.
La mise en oeuvre est simple, le cable secteur de base donne déjà un très beau résultat. si vous avez un cable secteur de compétition, ça peut apporter un plus, mais entre cables de bonne qualité, la différence ne devrait pas être énorme.
Attendez d'avoir l'ampli et de l'avoir rodé avant de faire d'éventuels tests comparatifs.
En matière de cables, il n'y a pas de principes généraux, hormis la nécessité de tester, ou de se reporter à des tests déjà effectués (conseils du fabricant, comme ici les cables Esprit pour le matériel Audiomat, ou Actinote, aussi conseillé par ce fabricant); hors ces expériences déjà faites par des personnes "sûres" (vous avez apprécié la qualité du rendu proposé par les matériels de ces fabricants), il faut tester les cables envisagés (quels qu'ils soient) sur la configuration exacte qu'ils doivent alimenter. Testez le cable qui vous intéresse, et si le rendu vous semble meilleur, remettez l'ancien cable quelque temps pour vérifier la réalité du changement. Bien souvent, on se rend compte que ce qu'on avait pris pour une amélioration n'est que le résultat fictif de nos attentes. Mais il y a aussi de bonnes, ou de mauvaises surprises. Donc: tests, et vérifications avant achat.

Pour la mise en oeuvre, je soignerais la mise en place, et le support: pas de tablette en verre, ou alors intercaler une plaque de bois (lamellé collé de hêtre), tampons de feutre sous la tablette bois, et les pointes de l'ampli directement "plantées" dans le bois (par le poids de l'ampli), sans utiliser les contre-pointes.

Cables et supports ne feront pas un changement radical, tout dépendra du contexte. Certains auront des changements, d'autres pas. Si pas, ne pas se poser plus de questions, et faire au plus simple/moins cher.
La priorité est toujours la qualité intrinsèque des appareils; l'affinage de la mise en oeuvre peut parfois apporter des légers plus, mais ce n'est pas systématique.

Avatar de l’utilisateur
Xavier - E&M
Professionnel
Messages : 9116
Inscription : 23 Août 2012, 17:58

Re: Audiomat Arpège Réf.10 (Conseils d'optimisation)

Message non lupar Xavier - E&M » 01 Déc 2012, 17:19

Passer du DAC Rega à un Audiomat, ça va vous faire un choc !
Vous allez passer du confort à l'anglaise, douceur et régularité (jusqu'à la convenance), à un monde plus varié, plus diversifié, plus aéré, plus ouvert et plus ample. Plus Italien ? (pour la richesse de leurs artistes et de leurs arts, leur sens de l'esthétique, la joie de vivre qu'ils peuvent manifester) avec malgré tout un rien de rigueur germanique dans la neutralité, mais préservant le naturel de la restitution.
Bon, j'ai un peu abusé des clichés, mais c'est pour illustrer la typologie de rendu: dire des sons (ou n'importe quel phénomène accessible par les sens) avec des mots, c'est pas toujours simple.

Avatar de l’utilisateur
Xavier - E&M
Professionnel
Messages : 9116
Inscription : 23 Août 2012, 17:58

Re: Audiomat Arpège Réf.10 (Conseils d'optimisation)

Message non lupar Xavier - E&M » 04 Jan 2013, 13:51

Merci.
Ce compte rendu dit bien ce que procure cet appareil, qui reste mon préféré sur une large gamme d'enceintes, allant jusqu'à des niveaux qualitatifs importants.

Quand on lit de certains, sur certains forums, que les électroniques sont majoritairement indiscernables à l'oreille, on se dit que ceux là passent à coté de belles évidences. Et qu'il n'entendent que ce que les chiffres et les tests ABX (non respectés dans leur principes de base) leur permettent de conclure, c'est à dire: "pas de différences mesurées, pas de différences absolument prouvées par les tests ABX, donc les électroniques sonnent pareil".

Quand on ne cherche pas à prouver des différences, mais que l'on s'ouvre au rendu musical et sonore, il devient évident que les amplificateurs ont des philosophies et des typologies de restitution bien diverses, que l'on peut caractériser précisément sur un certain nombre de critères sonores et de ressentis d'écoutes. Et que ces perceptions engendrent des qualités d'écoutes (forcément subjectives) bien distinctes, où la quantité de plaisir procuré et la qualité musicale et sonore perçue et ressentie varient énormément, encore une fois avec des caractéristiques bien définies selon différents critères.

Cet amplificateur intégré d'entrée de gamme de la marque possède une vraie cohérence de restitution, sans manques ni déséquilibres, et pousse loin certains aspects qualitatifs, notamment cette apparente contradiction: à la fois des sons très présents, denses, riches, précisément définis, lisibles, et une grande respiration, une grande ampleur de restitution, de l'air entre les pupitres, une grande précision des moindres évènements sonores, une belle dynamique, un respect de la musique et des sons, préservant bien plus que des notes, des fréquences et des niveaux sonores: une vraie mise en présence de la musique, des musiciens, des acoustiques, de l'architecture sonore en 3 dimensions, des différentes strates acoustiques captées ou constituées sur l'enregistrement.
Il y a plus que de la restitution technique de base, il transparait aussi le coté vivant de la musique. Et ça, ni les mesures, ni les tests ABX ne sont, pour l'heure, en mesure de les certifier de manière absolue: seules les écoutes donnent, ou pas, ce sentiment, cette perception.

Bien sur, pour ne pas gaspiller (perdre ou déformer des informations sonores utiles), il faut rechercher l'association de maillons qui, eux aussi, travaillent dans ce but.
Point n'est besoin de casser la tirelire pour ça, et un prix fort ne garantit jamais l'excellence d'un résultat.
Testez cet appareil par exemple avec une simple paire d'enceintes JMR Folia (bien rodées, ce qui demande du temps, et/ou les pratiques adéquates): 880 € d'enceintes, associées avec une source correcte (un ordinateur et un bon DAC à 500 € peuvent suffire à la tâche), et vous aurez un bel aperçu de ce que la restitution musicale devrait être, et que l'on a bien peu l'occasion de rencontrer, même avec des systèmes à pas de prix.

Personnellement, j'associe cet Audiomat Arpège Référence 10 RC à des enceintes dont le prix se situe dans la fourchette de 880 à 6000 € la paire.
En fourchette basse, il faut dans l'idéal des enceintes qui soient réellement de qualité pour ne pas brider les très bonnes qualités de l'ampli, et en fourchette haute, un ampli de gamme supérieure (un Aria ou un Opéra) ferait un travail encore plus qualitatif, mais à un autre budget, et les enceintes associées arrivent avec l'Arpège à restituer une très grande partie de leurs qualités acoustiques.

J'ai découvert les qualités et le potentiel de cet ampli Arpège avec les JMR Cantabile, et actuellement, parmi les enceintes JMR, le mariage le plus mutuellement efficace est à mon avis, en rationalisant le budget (ratio investissement/qualité de rendu musical), avec les JMR Abscisse d'abord, et avec les JMR Cantabile (Suprême et Anniversaire).

Les enceintes Mulidine, qui ont le même type d'attention pour les qualités musicales, et notamment un grand respect des sons acoustiques (ce n'est pas un pléonasme, juste une distinction d'avec les sons électro-acoustiques, enregistrés eux au sortir de haut-parleurs de sono), se marient également très bien avec les appareils Audiomat.

Nicolas.D
Audiophile
Messages : 174
Inscription : 19 Sep 2012, 17:14
Localisation : 77

Re: Audiomat Arpège Réf.10 (Conseils d'optimisation)

Message non lupar Nicolas.D » 04 Jan 2013, 17:56

Salut,
Ces commentaires ne me laissent pas indifférents : Xavier, je crois que je vais passer faire une écoute chez toi un de ces quatre. N'ayant aucune experience en matière d'ampli à tubes, plusieurs questions basiques me viennent à l'esprit :
1. quels tubes de quels étages doivent être remplacés ? Etage d'entrée ou de puissance ou les deux ?
2. faut il remplacer tous les tubes d'un coup ?
3. au bout de combien d'heures d'écoute doit-on faire le changement ?
4. quel est le coût d'un tube d'entrée ? d'un tube de puissance ? J'essaie d'évaluer le surcoût d'entretien par rapport à un ampli à transistors . . .
5. où se procurer de tels tubes ? Est-ce que E&M en vend ?
6. peut-on changer les tubes soi-même ? si oui, quelles sont les précautions à prendre (ampli éteint, bracelet electrostatique, autre)
7. un ampli à tubes requiert-il un temps de chauffe important avant de livrer tout son potentiel ? Si oui, au bout de combien de temps ?
8. l'arpège dispose t-il d'une mise en veille ?
9. un ampli à tubes chauffe t-il plus qu' un ampli à transistors ? Si oui, quelle doit être la hauteur minimum de dégagement supérieur ?
10. est-ce que dans 10 ou 15 ans ces tubes seront toujours fabriqués et vendus ?
11. y a t-il un gros écart de consommation electrique entre du transistor et du tube ?
Merci pour vos retours ... et bonne année à tous (santé et bonheur bien sûr mais aussi argent car sans argent point de hifi ;) )
Nicolas
Intel NUC i5 / Daphile - Platine Atoll CD80 - DAC Meitner MA1 - Ampli Audiomat Opéra Ref 12 - Enceintes JMR Cantabile Anniversaire - Câble modulation : JMR 216B - Câble HP: JMR HP 1132 - Câble USB : Audioquest Diamond

Avatar de l’utilisateur
Xavier - E&M
Professionnel
Messages : 9116
Inscription : 23 Août 2012, 17:58

Re: Audiomat Arpège Réf.10 (Conseils d'optimisation)

Message non lupar Xavier - E&M » 04 Jan 2013, 19:02

Oui, j'ai lu, à propos de temps d'utilisation, ces préconisations bizarres (et fausses) sorties d'on ne sait où.
On laisse l'ampli allumé tant qu'on écoute, il n'est pas nécessaire ni demandé de l'éteindre régulièrement: il est à température maximale en quelques dizaines de minutes, attendre quelques heures pour le refroidir n'a aucun sens, aucune nécessité.
Il faut l'éteindre si on interrompt l'écoute plus d'un quart d'heure (en deçà, il n'aura pas le temps de refroidir, et on remettrait un coup de préchauffage sur un ampli encore chaud, et au delà du quart d'heure, l'ampli tire sur la vie des tubes même sans musique, donc on ne le laisse pas sous tension si on n'écoute pas de musique, pour économiser la durée de vie des tubes).

Je confirme par ailleurs qu'il ne faut pas mettre en route s'il n'est pas raccordé à des enceintes.

Donc vous pouvez écouter des heures d'affilée sans souci.
Certains utilisateurs ont ces amplis Audiomat allumés en permanence sur leur lieu de travail, fonctionnant 8 à 10 heures par jour, ça ne pose aucun problème.

Avatar de l’utilisateur
Xavier - E&M
Professionnel
Messages : 9116
Inscription : 23 Août 2012, 17:58

Re: Audiomat Arpège Réf.10 (Conseils d'optimisation)

Message non lupar Xavier - E&M » 05 Jan 2013, 01:55

Nicolas.D a écrit :Salut,
Ces commentaires ne me laissent pas indifférents : Xavier, je crois que je vais passer faire une écoute chez toi un de ces quatre. N'ayant aucune experience en matière d'ampli à tubes, plusieurs questions basiques me viennent à l'esprit :
1. quels tubes de quels étages doivent être remplacés ? Etage d'entrée ou de puissance ou les deux ?
2. faut il remplacer tous les tubes d'un coup ?
3. au bout de combien d'heures d'écoute doit-on faire le changement ?
4. quel est le coût d'un tube d'entrée ? d'un tube de puissance ? J'essaie d'évaluer le surcoût d'entretien par rapport à un ampli à transistors . . .
5. où se procurer de tels tubes ? Est-ce que E&M en vend ?
6. peut-on changer les tubes soi-même ? si oui, quelles sont les précautions à prendre (ampli éteint, bracelet electrostatique, autre)
7. un ampli à tubes requiert-il un temps de chauffe important avant de livrer tout son potentiel ? Si oui, au bout de combien de temps ?
8. l'arpège dispose t-il d'une mise en veille ?
9. un ampli à tubes chauffe t-il plus qu' un ampli à transistors ? Si oui, quelle doit être la hauteur minimum de dégagement supérieur ?
10. est-ce que dans 10 ou 15 ans ces tubes seront toujours fabriqués et vendus ?
11. y a t-il un gros écart de consommation electrique entre du transistor et du tube ?
Merci pour vos retours ... et bonne année à tous (santé et bonheur bien sûr mais aussi argent car sans argent point de hifi ;) )
Nicolas


Bonjour Nicolas

Je n'avais pas vu ton intervention, désolé.
Je réponds très bientôt à tes questions précises et pertinentes. (mais pas maintenant, c'est l'heure de mon dodo)

En attendant, rassure toi: tout est plus simple et plus facile que ce que tu peux craindre.
A très bientôt !

Xavier

Avatar de l’utilisateur
Pascal Pebret
Professionnel
Messages : 4766
Inscription : 14 Sep 2012, 08:39
Localisation : Mickeyville

Re: Audiomat Arpège Réf.10 (Conseils d'optimisation)

Message non lupar Pascal Pebret » 05 Jan 2013, 14:33

Ah ça, pour monter, tu ne vas pas être déçu... :mrgreen:
Il faut juste prévoir un équipement de haute montagne (surtout les boules Quies...) et laissez son cheval paître au rez de chaussée:

Skis
Chaussures, bâtons
Arva, Pelle, Sonde
Sac à dos [20 to 50l]
Crampons [rarement]
Baudrier si ski sur glacier
Kt sauvetage : 2 mousquetons à vis, 2 mousquetons, 2 sangles 180cm and 120cm, 1 auto bloquant [rope man type], 2 broches à glace, 2 anneaux prussic 60cm 6mm: [ce kit est optionnel]
Lunettes soleil, masque de ski
Gourde d'eau
Sous gants et gants chauds
Pantalon et veste ski
Polaire sous vétements
Bonnet, Compeed
Pharmacie,aspirine etc
3 paires chaussettes
boules quies, Crème solaire
Sac plastique pour garder les vêtements secs
Couteaux, Snacks
Couverture survie
Telephone, Argent
Passeport, Camera.


Bonne année 2013, Xavier !!!
Elle démarre fort...
Lecteur CD Eera DL2 + Aurender N10 + DAC Meitner MA1 + processeur Trinnov ST2 + intégré The Gryphon Diablo 300 + enceintes P.E. Leon Intégrale + caisson Velodyne DD18 - Câbles modul Actinote Aria et Spécial HP Stendhal designed and tronched at Loudunum.

Avatar de l’utilisateur
Xavier - E&M
Professionnel
Messages : 9116
Inscription : 23 Août 2012, 17:58

Re: Audiomat Arpège Réf.10 (Conseils d'optimisation)

Message non lupar Xavier - E&M » 05 Jan 2013, 15:15

Pharmacie, et gourde, j'ai vu ça hier soir ...
En descendant de ma montagne vers chez Mickey, on a tenté de m'assassiner les oreilles avec un pourrisseur de courant, en me faisant croire qu'un appareil pas mauvais était pas bon du tout, alors que c'était ce supposé nettoyeur de courant qui effectivement nettoyait, ne laissant plus rien de vivant derrière lui.
Mais j'ai résisté, refusé les affirmations éhontées des compères, identifié et chassé le démon destructeur, et on a retrouvé la musique.
Il vaut mieux éviter les supposés nettoyeurs de courant, quand on n'est pas sûrs de leur efficacité. Heureusement, il en existe d'efficaces, avec des techniques particulières, mais les filtres, eux sont toujours des catastrophes (en tout cas jamais rencontré d'efficaces). Il faut plus se tourner vers des régénérateurs secteurs, qu'il faut tester longuement, sinon bien souvent le remède est pire que le mal.

On a également, passé quelques verres d'excellent vin, histoire de développer la souplesse des fibriles auditives, bien distingué des DACs de gammes très différentes. Quels écarts de présence, de vie, d'incarnation !
Avec l'un, pourtant pas mauvais en soi, comparativement, le son était comme sous un étouffoir, distant, étriqué, simplifié, brouillonné, rapetissé, quand l'autre faisait retrouver de la cage thoracique de marathonien, une voix libérée, un espace montagneux, limpide, léger, avec plein de détails, de micro évènements et de belles présences fortes. Qui a dit que les DACs se ressemblaient tous ?


Ah, au fait ... Oui, je suis bien l'homme du grenier, mais pas un petit grenier: un ancien grenier à foin, au dessus d'anciennes écuries (qui ont un peu préservé leur vocation équestre, tout près de là où j'habite *).




* oui, de cheval également ...

Nicolas, je n'oublie pas tes questions, et les Audiomat sont effectivement à dispo pour des écoutes, dans le grenier susnommé.

Pascal, merci pour ces bons voeux. Pour 2013, je me souhaite des copains en bonne santé, avec des projets qui avancent, qui ont peu d'emmerdes, et beaucoup de joies et de plaisirs, malgré les injonctions de la faculté ou les circonstances extérieures pas toujours faciles.
(ce sont mes auto-voeux pour 2013 !) ;)

Avatar de l’utilisateur
Xavier - E&M
Professionnel
Messages : 9116
Inscription : 23 Août 2012, 17:58

Re: Audiomat Arpège Réf.10 (Conseils d'optimisation)

Message non lupar Xavier - E&M » 05 Jan 2013, 20:09

Non, pas de Dac Audiomat dans l'aventure, mais des Dacs de prix bien différents; le différentiel de rendu qualitatif de ces 2 appareils est conforme à la différence tarifaire (c'est pas forcément toujours le cas, mais ici, si).

Avatar de l’utilisateur
Xavier - E&M
Professionnel
Messages : 9116
Inscription : 23 Août 2012, 17:58

Re: Audiomat Arpège Réf.10 (Conseils d'optimisation)

Message non lupar Xavier - E&M » 06 Jan 2013, 16:15

Nicolas.D a écrit :Salut,
... N'ayant aucune experience en matière d'ampli à tubes, plusieurs questions basiques me viennent à l'esprit :
1. quels tubes de quels étages doivent être remplacés ? Etage d'entrée ou de puissance ou les deux ?
2. faut il remplacer tous les tubes d'un coup ?
3. au bout de combien d'heures d'écoute doit-on faire le changement ?
4. quel est le coût d'un tube d'entrée ? d'un tube de puissance ? J'essaie d'évaluer le surcoût d'entretien par rapport à un ampli à transistors . . .
5. où se procurer de tels tubes ? Est-ce que E&M en vend ?
6. peut-on changer les tubes soi-même ? si oui, quelles sont les précautions à prendre (ampli éteint, bracelet electrostatique, autre)
7. un ampli à tubes requiert-il un temps de chauffe important avant de livrer tout son potentiel ? Si oui, au bout de combien de temps ?
8. l'arpège dispose t-il d'une mise en veille ?
9. un ampli à tubes chauffe t-il plus qu' un ampli à transistors ? Si oui, quelle doit être la hauteur minimum de dégagement supérieur ?
10. est-ce que dans 10 ou 15 ans ces tubes seront toujours fabriqués et vendus ?
11. y a t-il un gros écart de consommation electrique entre du transistor et du tube ?
Merci pour vos retours ... et bonne année à tous (santé et bonheur bien sûr mais aussi argent car sans argent point de hifi ;) )
Nicolas


Réponses éclairées (et j'espère éclairantes):

1°les 4 tubes de puissance (les EL 34 JJ); les autres tubes (d'entrée) ont une durée de vie beaucoup plus longue.

2°par paire si il y a lachage rapidement après leur 1° mise en route (ils sont alors couverts par la garantie de 6 mois), par 4 ensuite pour avoir des tubes appairés et utilisés au même niveau

3°on change les tubes quand il y en a un qui lache, ou quand on commence à entendre des sons liés à une fin de vie des tubes. En général au bout de 3000 heures. Pour 3/4 heures d'écoute par jour, on remplace les tubes tous les 3/4 ans.

4° un jeu de 4 tubes de puissance vaut 180 euros

5° je conseille vivement l'achat des tubes auprès d'Audiomat (ou ses revendeurs). C'est l'assurance:
-d'avoir des tubes dont le rendu musical est celui qui a motivé notre achat d'appareil
-d'avoir des tubes garantis 6 mois
-d'avoir des tubes qui ne sont pas des rebus de tri de caractéristiques (chez les fabricants de tubes) ou d'appairage (chez les fabricants d'appareils ou les vendeurs de tubes)
-d'avoir des tubes appairés à la tension d'utilisation de l'appareil à équiper: les tubes appairés pour un Arpège ne le sont pas pour un Opéra.
Enceintes et Musiques fournit ces tubes, et peut procéder à leur remplacement si vous venez avec votre appareil.

6°oui, on peut changer les tubes soi même.;
C'est facile, je donne les explications et précautions en fournissant l'appareil. Il faut savoir dévisser des vis, retirer un capot, enlever 4 lampes en tirant gentiment dessus avec certaines précautions électriques (indiquées), et remettre les 4 nouvelles lampes en respectant l'ordre (1-2-3-4, même Pascal peut le faire)

7° un ampli à tubes Audiomat (je ne parle que de ceux là, les autres marques et modèles pouvant se comporter différemment) est bon tout de suite à l'écoute (passées les 20 secondes de silence durant la phase de préchauffage); le son est très légèrement meilleur après quelques temps d'écoute. Aucune nécessité de "préparer" les écoutes en mettant sous tension préalablement avant d'avoir une pleine musicalité, comme demandent parfois certains appareils d'autres marques.

8° pas de mise en veille (pas utile ou nécessaire avec la technologie et les circuits mis en oeuvre).

9°un ampli à tubes chauffe beaucoup plus qu'un ampli à transistors. C'est si on peut dire la contrainte de cette technologie, c'est en quelque sorte le "prix à payer" pour bénéficier de cette musicalité qui nous a plu. Personnellement, le gain qualitatif permis par ces amplis à tubes (je parle de ceux là, pas d'une manière générale sur la technologie à tubes, qui a comme toutes les technologies de belles réussites et des appareils sans grand intérêt, voire à gros défauts pour certains), le gain qualitatif de ces appareils Audiomat vaut pour moi largement les inconvénients de la chauffe et de la nécessité d'un entretien par le rempacement des tubes. C'est plus contraignant que la technologie transistor, mais j'y trouve largement mon compte avec la qualité du rendu musical avec certains appareils à tubes.
Espace recommandé: l'idéal est de les placer en haut des meubles, à l'air libre.
A défaut, leur laisser 30 cm d'espace au dessus, toute liberté de circulation d'air étant bienvenue (pas de fonds, pas de cotés autant que possible, mais surtout, pas de porte avant fermée sur meuble clos pendant le fonctionnement).

10° on trouve toujours aujourd'hui des tubes appelés NOS (New Old Stock ou quelque chose comme ça) qui datent de plusieurs dizaines d'années. Les catégories de tubes utilisées sont très répandues. Même si les fabrications cessaient maintenant, on trouverait des tubes de remplacement pour de très nombreuses années encore, et je n'ai pas entendu que la technologie tube était en perte de vitesse. Votre voiture, votre ordinateur, vos appareils photo et caméras, votre imprimante, votre chaudière, ... bien plus chers pour certains, et coutant un max pour leur fonctionnement courant ou leur remplacement régulier, se déprécieront et vous lacheront bien avant que vous ne trouviez plus de tubes de rechange.

11° oui, un appareil à tubes chauffe plus qu'un appareil à transistors. Je peux d'ailleurs transmettre la recette de la fondue au blanc de volaille, que l'on peut déguster entre amis autour d'un amplificateur à tubes. Bon, faut être un peu joueurs avec la survie de l'appareil en cas d'éclaboussures de bouillon, mais c'est une recette originale délicieuse, plus légère et digeste que les traditionnelles fondues viande/huile ou fromages/vins bizarres.
La consommation électrique doit se retrouver dans ces dispersions calorifiques. Encore une fois, il faut juger si le gain en vaut la chandelle (et les Watt). Personnellement, oui. Pour l'empreinte écologique, je choisis de compenser (vélo, choix des lieux de vacances et des types de déplacements, économies gérées par des choix structurels et d'équipements pour la maison, ...) Un seul non week-end aux Seychelles où à Marseille compense largement X fois la consommation d'un ampli à tubes. Tout comme la longévité de la conservation de l'appareil satisfaisant, comparé à la changite d'appareils motivée par une insatisfaction de la qualité des écoutes.

;)

et un peu de lecture complémentaire sur les appareils à tubes:
http://enceintesetmusiques.com/forum/viewtopic.php?f=9&t=175

Avatar de l’utilisateur
Pascal Pebret
Professionnel
Messages : 4766
Inscription : 14 Sep 2012, 08:39
Localisation : Mickeyville

Re: Audiomat Arpège Réf.10 (Conseils d'optimisation)

Message non lupar Pascal Pebret » 06 Jan 2013, 17:20

Je vais être mauvais conseiller...
Je viens d'abandonner les tubes pour du transistor !!
Comme tout principe, il y a des avantages et des inconvénients.
Le tout étant de trouver une solution satisfaisante et à son gout.
Les amplis à tubes sont beaucoup moins précis et lisibles que ceux à transistors.
Les deux extrémités du spectre sont généralement tronquées.
Par contre la retranscription vocale est bien plus chaleureuse.
Mais je te rassure, ...j'ai gardé mon push pull de KT90 rien que pour l'ecoute des trios et quartets de Jazz !...
Lecteur CD Eera DL2 + Aurender N10 + DAC Meitner MA1 + processeur Trinnov ST2 + intégré The Gryphon Diablo 300 + enceintes P.E. Leon Intégrale + caisson Velodyne DD18 - Câbles modul Actinote Aria et Spécial HP Stendhal designed and tronched at Loudunum.

Avatar de l’utilisateur
Xavier - E&M
Professionnel
Messages : 9116
Inscription : 23 Août 2012, 17:58

Re: Audiomat Arpège Réf.10 (Conseils d'optimisation)

Message non lupar Xavier - E&M » 06 Jan 2013, 18:06

Euh ... Pascal, tu es allé chercher du très haut de gamme en transistors (et là, je prends aussi le résultat de ta sélection).
"Un bon petit diable" *, c'est une très bonne option dans cette gamme tarifaire.

Mais dans les niveaux où on cause (l'Arpège), j'ai du mal à trouver mon compte avec des totors comme je le trouve avec cet "entrée de gamme".




* le "modeste" Diablo :twisted: , du fabricant Gryphon. :P voilà un Ampli à transistors qui me plait !


Quand je dis que j'apprécie des appareils à tubes, je ne dis pas que seul le tube peut procurer ce niveau de qualité: je dis que ces appareils là procurent un certain type de qualités sur certains critères.
Et si on regarde bien, j'ai aussi bien en catalogue que dans la salle d'écoute des totors, des tubes et des amplis numériques. Gammes, prix et comportements variés, mais à chaque fois des choses (différentes) à faire valoir, et des résultats qui ne sont pris que précisément pour les appareils concernés, jamais pour une généralité en fonction des technologies ou autre aspect théorique.

Avatar de l’utilisateur
Pascal Pebret
Professionnel
Messages : 4766
Inscription : 14 Sep 2012, 08:39
Localisation : Mickeyville

Re: Audiomat Arpège Réf.10 (Conseils d'optimisation)

Message non lupar Pascal Pebret » 06 Jan 2013, 19:16

Je te rassure, Xavier est le revendeur de mon Gryphon !!!!! :P
Lecteur CD Eera DL2 + Aurender N10 + DAC Meitner MA1 + processeur Trinnov ST2 + intégré The Gryphon Diablo 300 + enceintes P.E. Leon Intégrale + caisson Velodyne DD18 - Câbles modul Actinote Aria et Spécial HP Stendhal designed and tronched at Loudunum.

Avatar de l’utilisateur
Xavier - E&M
Professionnel
Messages : 9116
Inscription : 23 Août 2012, 17:58

Re: Audiomat Arpège Réf.10 (Conseils d'optimisation)

Message non lupar Xavier - E&M » 06 Jan 2013, 19:58

Ouais, j'aurais plutôt dû me le garder pour moi ... :?

M'enfin, je suis parfois autorisé à aller l'écouter (à condition que je reste sage) ... :P

Ce Diablo a aussi été, sur source Meitner et enceintes Tidal, ma plus belle écoute du dernier salon Hifi parisien de cet automne.

Avatar de l’utilisateur
Xavier - E&M
Professionnel
Messages : 9116
Inscription : 23 Août 2012, 17:58

Re: Audiomat Arpège Réf.10 (Conseils d'optimisation)

Message non lupar Xavier - E&M » 06 Jan 2013, 20:25

Bah, on est un peu hors sujet (ne nous leurrons pas, c'est de la faute de Pascal !).
Je continue, même après des écoutes très qualitatives dans le haut de gamme, à apprécier aussi les appareils plus accessibles, comme l'Arpège.
On peut lui associer plein d'enceintes, pour bénéficier d'un rendu qui met bien la vraie musique vivante en présence, loin de ces simples et sempiternelles sensations d'écouter de la musique enregistrée, sans évidence autre que celle d'écouter un disque. Là, la "présence" acoustique des évènements sonores et musicaux est un plaisir en soi, qui en plus décuple les plaisirs de la musique en elle même, par ce coté vivant, au présent, alors que l'on partage la pièce non pas avec des instruments et des musiciens et des acoustiques, comme on peut être amenés à penser, mais avec des boitiers électroniques, des caisses de bois avec des membranes mues par des signaux électriques, le choix des musiques étant un choix d'informations numériques inscrits sur des supports de plastique ou des mémoires informatiques.


Arriver à un tel niveau d'artifices, ou un tel aboutissement de reconstitution sonore et acoustique aussi aboutie, à partir de voies si détournées, distantes, tient, quand on y réfléchit (faut être équipé un minimum), de la magie (dans le sens où on donne à nos sens des choses palpables, tangibles, qui dépassent l'entendement et la raison si on s'en tient à envisager tous les précaires équilibres et justesses d'associations qui permettent ce résultat).
Un ensemble d'ondes sonores en 3 dimensions, avec des variations fréquentielles, de niveau, tout cela fluctuant avec cohérence, selon une progression temporelle, qu'on arrive par des matériaux physiques à transporter spatialement, physiquement et temporellement (loin et à des moments divers), réellement à volonté, en étant capable de les dupliquer à loisir, de les envoyer n'importe où immédiatement, de les faire resurgir quand et où on désire, quelle civilisation aurait pu imaginer un truc pareil ?
Un concert de Mozart, la voix de King (Martin Luther, B.B, Elvis, ou autre), des instruments bien connus ou à l'opposé que l'on découvre, toute cette richesse à disposition en quelques instants, c'est quand même pas banal.

Et d'ailleurs, un des plaisirs du métier (la vente de matériels d'écoute) consiste justement à être témoin de l'émerveillement des personnes qui découvrent les musiques sur des installations pas trop mal fichues. Le regard incrédule, le plaisir procuré par les musiques, par des types de restitutions jusque là inconnus. Ca arrive même avec des professionnels (musiciens ayant fait des enregistrements, ingés son, compositeurs habitués des captations et cabines de mixage et de mastering, ...). Là, on se dit qu'on n'a pas été trop mauvais dans ses choix, que les fabricants ont su faire un boulot plus que correct, capable du basique indispensable, mais aussi bien au delà de choses très poussées, fouillées dans les moindres aspects, et on constate que le résultat souhaité (la présence la plus naturelle et la plus évidente possible de la musique) est bien là.

Avatar de l’utilisateur
Xavier - E&M
Professionnel
Messages : 9116
Inscription : 23 Août 2012, 17:58

Re: Audiomat Arpège Réf.10 (Conseils d'optimisation)

Message non lupar Xavier - E&M » 07 Jan 2013, 13:00

Bonjour

Il n'y a pas forcément à remercier pour ces présentations et découvertes. Certains le font très volontiers, et cette reconnaissance fait chaud au coeur. Peu étonnamment, ce sont souvent ceux qui finalisent leurs acquisitions avec moi, le cas échéant, qui font part de leur plaisir de ces découvertes.
Là où ça devient contrariant et pénible, c'est ceux qui se sont servis de vous, ont pris le service, le savoir-faire et les conseils, et vont ensuite chercher les remises auprès des casseurs de prix qui n'ont pas apporté ces services, qui n'ont pas forcément opéré ces choix d'associations, n'ont pas organisé ces écoutes, ces éclairages, parfois même n'ont pas les matériels en écoute, et qui sont contents de vous piquer une vente à bon compte. Ca fait 2 voleurs avec l'acheteur, et c'est bon ni pour le moral, ni pour la vie et le financement de l'entreprise.
Le fait d'aider au choix de systèmes équilibrés, satisfaisants, et pour cette raison de permettre d'opérer des choix pérennes, fait faire de sérieuses économies à la personne désireuse de s'équiper. Ne pas devoir changer régulièrement de système ou de maillon et avoir un bon niveau de satisfaction des écoutes constitue une économie importante, et nombreux sont ceux qui trouvent malgré tout normal, une fois le service assuré, de mettre en concurrence la simple fourniture des appareils, sans envisager de rémunérer le service rendu et l'efficacité qu'il procure.

C'est ainsi une des raisons pour lesquelles je limite désormais mes interventions sur des forums: une certaine lassitude, et un réalisme économique qui me poussent à éviter de servir la soupe pour les autres (revendeurs) sans retours, toujours dans le même sens, en ayant des messages de personnes me témoignant (c'est malgré tout sympathique de leur part) que c'est suite à mes avis qu'ils se sont tournés vers tel ou tel appareil ou système. Il faut que je veille aussi à la vie et au développement de ma structure, dans le cadre que je me suis fixé (la qualité musicale, un certain niveau de résultat sonore avant tout).
Faire le travail d'une certaine manière, qui soit profitable aux intéressés, nécessite un financement normal, je ne peux pas me bagarrer avec les casseurs de prix. Mais je dois alors veiller à ne pas me faire voler mon travail, et à écarter les profiteurs, pour une simple question de pérennité de la structure.

Ces choses ne sont pas évidentes pour tout le monde, raison pour laquelle je prends ici le soin de les expliquer.
Je ne donne pas (plus) publiquement tous les éléments que je peux procurer, toutes les informations sur les autres forums. Tout comme il y a des infos, ou des avis personnels que je ne donne que de visu, dans la salle d'écoute, ou au moment d'envisager des acquisitions.



Bon: pour ce problème de courant secteur avec les amplis Audiomat: pas d'interrupteur, juste un branchement opéré par le fabricant selon l'indication de tension secteur que vous fournissez. En cas de changement (déménagement, et tension secteur moyenne modifiée au delà de certaines valeurs), il y a juste un fil à déplacer, par une simple soudure.
Votre revendeur, normalement, saura opérer ce changement.

Avatar de l’utilisateur
Thierry.G
bleu
Messages : 5063
Inscription : 23 Août 2012, 17:38

Re: Audiomat Arpège Réf.10 (Conseils d'optimisation)

Message non lupar Thierry.G » 07 Jan 2013, 15:18

Sentez-vous libre de vous exprimer, c'est à celà que ce forum se destine :)
N10/TX2/DA2/300/OASIS/LEGATO/CENTAURE/INTÉGRALE

Avatar de l’utilisateur
Xavier - E&M
Professionnel
Messages : 9116
Inscription : 23 Août 2012, 17:58

Re: Audiomat Arpège Réf.10 (Conseils d'optimisation)

Message non lupar Xavier - E&M » 07 Jan 2013, 15:38

Voui, le forum est bien là pour les partages d'expériences, parler des choses qui marchent bien (qui font de la musique de qualité), aider aux mises en oeuvre, éviter certains écueils.

Nicolas.D
Audiophile
Messages : 174
Inscription : 19 Sep 2012, 17:14
Localisation : 77

Re: Audiomat Arpège Réf.10 (Conseils d'optimisation)

Message non lupar Nicolas.D » 07 Jan 2013, 22:52

Merci Xavier pour cette réponse détaillée qui me donne une première idée des contraintes liées aux tubes. Pour ce qui est des avantages, je laisserai parler mes oreilles lors d'une visite dans ton grenier. Quand tu dis :
... juste un branchement opéré par le fabricant selon l'indication de tension secteur que vous fournissez.

Qu'entends-tu par indication de tension secteur ?
Intel NUC i5 / Daphile - Platine Atoll CD80 - DAC Meitner MA1 - Ampli Audiomat Opéra Ref 12 - Enceintes JMR Cantabile Anniversaire - Câble modulation : JMR 216B - Câble HP: JMR HP 1132 - Câble USB : Audioquest Diamond

Avatar de l’utilisateur
Xavier - E&M
Professionnel
Messages : 9116
Inscription : 23 Août 2012, 17:58

Re: Audiomat Arpège Réf.10 (Conseils d'optimisation)

Message non lupar Xavier - E&M » 08 Jan 2013, 12:15

Merci Xavier pour cette réponse détaillée qui me donne une première idée des contraintes liées aux tubes. Pour ce qui est des avantages, je laisserai parler mes oreilles lors d'une visite dans ton grenier. Quand tu dis :
... juste un branchement opéré par le fabricant selon l'indication de tension secteur que vous fournissez.

Qu'entends-tu par indication de tension secteur ?

J'entends (pour une fois, diraient des amis taquins) le voltage de l'installation électrique de l'endroit où va fonctionner l'appareil, mesuré au multimètre. Il est couramment de 230 V, mais il peut aller parfois de 220 à 240 V chez certains.
Mesure à faire au multimètre de base.


Revenir vers « L'amplification »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : thierry h et 4 invités