De l’ATOLL IN200 et de sa mise en oeuvre…

Préamplificateurs, amplificateurs de puissance, intégrés ...
Avatar de l’utilisateur
AlainDu21
Audiophile
Messages : 27
Inscription : 08 Juil 2013, 19:58

De l’ATOLL IN200 et de sa mise en oeuvre…

Message non lupar AlainDu21 » 08 Juil 2013, 22:26

Bonjour à tous,

Premier post. Je vais essayer de vous faire part de quelques impressions sur l’IN200, en espérant trouver des mots corrects pour traduire des impressions auditives. Soyez indulgents !
Pour remercier aussi tous les forumeurs dont les compte-rendus d’écoute bien détaillés m’ont été utiles. Il me semblait logique de leur retourner cette petite contribution.

Mon système « un peu » vintage CD Onkyo DX 3800, ampli Audioanalyse PA90 (classe A), enceintes JMLab 706 Opale II présentait des signes de faiblesse liés à son âge… Le lecteur CD HS et non réparable a été remplacé par un Apollo, dans le même style d’écoute, avec un médium chaleureux. Puis l’ampli est tombé en panne, réparation trainante, je lui ai substitué un NAD C320BEE pour ne pas rester sans son. Mais cet ampli, sur mon système et avec mes oreilles, s’est révélé mou, pas très fin dans l’aigu et caoutchouteux dans le grave (les enceintes, 3 voies, ont un HP grave de 25 cm), et totalement incapable de passer les tutti d’orchestre. Quand on voit la taille du transfo, on comprend pourquoi… Il n’est donc pas resté longtemps !

Il a donc fallu lui trouver un successeur, en attendant le retour du PA90 (non réparé dans un premier temps, j’ai fini par trouver enfin à Metz pour le remettre en état). Mais de toutes façon il ne serait plus jamais « neuf »…
Mon choix, étayé par la lecture de forums (les bleus, pour commencer), s’est alors porté sur l’IN200, qui me semblait pouvoir tenir les enceintes sans écrêter (l’horreur auditive!), avec son alimentation sérieuse et sa configuration double mono, cela pour un prix correct. Les comptes rendus d’écoutes étaient très contradictoires sur bien des points, mais j’y retrouvais, pour les positifs, les qualités du PA 90 : dynamique, grave possible, aigu « doux et filé » (si, si !). Et qualité du SAV: ça compte aussi.

Le premier essai fut déconcertant : avec un câble Mogami 2549 DIY (blindé, non doublé) entre Apollo et IN200 : pas de grave, alors que c’était le câble qui me donnait le meilleur rendu avec le système précédent.
A commencé alors une série d’essais de câbles : 3 QED, qui, en montant en gamme amélioraient la chose : le plus élaboré que j’avais, le Référence audio, donnait en effet du grave, mais le son était globalement « sale » : difficile de décrire cette sensation d’inabouti, de message un peu confus. Puis l’ampli est reparti chez Atoll pour se faire tweaker: changement de condensateurs (bon contact avec les gens de chez Atoll, très réactifs et sympas). J’ai eu un peu mal à me faire une idée de l’apport, surtout en repassant par le PA90 en attendant la modification: aigu cependant certainement moins incisif, plus de délié général. J’ai testé aussi un câble de base, type spaghetti, mais doré (!) : l’horreur absolue : saturation permanente, détimbrage complet des instruments… Et aussi un Harmonic Technology Précison link : superbe pour entendre les acoustiques de salles, mais le passage du violon s’apparentait au grincement d’une scie. Hélas. Déception.

Ces tests de câbles m’ont fait découvrir une chose que je connaissais peu. A chaque fois que je changeais le câble de modulation, je retrouvais les qualités de base de l’ampli : dynamique -mais sans excès- belle image stéréo qui permet de localiser les instrumentistes, et donc de suivre facilement une ligne mélodique et la musique. Mais à chaque fois il manquait quelque chose dans le médium, ou dans les aigus (aie les violons…), les graves.... Cet ampli est d’une versatilité/transparence phénoménale vis-à-vis des câbles. Jamais avec mon matériel précédent, je n’avais vécu ce phénomène avec autant d’acuité.
Donc re-changement de câbles, après lecture des forums, pour passer chez MPC (je précise que je n’ai aucune action chez eux, ni chez Atoll, même pas chez GrandX !!!) : barrette Mélodie, et câble MPC Equilibre. Ah ! Gros plus : douceur, dynamique, respect des timbres, chaleur des voix d’homme. Puis montée en gamme avec le modulation Mélodie: plus de détails, c’est net. Mais l’aigu des violons redevient un peu agressif, les tutti d’orchestre redeviennent confus alors que c’était parfait avec l’Harmonie…
Et le câble secteur ? Je n’en ai jamais changé, vu que mes amplis avaient un cordon non démontable. Dubitatif, mais c’est quand même parti pour un Mélodie Power mk4, (avec en modulation l’Equilibre). Je le laisse se roder : tuner à bas volume la nuit, CD en boucle le jour. Et, à un moment, je passe devant mes enceintes au moment d’un de mes passages tests (Beethoven 7ème symph. Karajan. DG). Surprise : mais cela ne sature plus !! Confirmé par une écoute approfondie, ce cordon secteur a « fait sauter un bouchon ?! ». Difficile de traduire l’effet : tout est en place, l’ampli s’exprime, la dynamique aussi. C’est LA grosse surprise. Du coup, je repasse avec le modulation Mélodie : excellent : pas de saturation, violons soyeux, ambiance de salle bien audible, moins qu’avec l’Harmonic technologie, mais surtout sans les défauts.
L’ensemble Apollo MPC power source, MPC Mélodie modulation, IN200 Tweaké, MPC power mk4, 706 Opale fonctionne donc. Et bien, très bien. A mes oreilles, et dans ma pièce. (Je précise que les câbles enceintes sont des 2x4mm² Elbach. Le seul autre câble testé était un YBA Glass, qui apportait moins de graves et un aigu plus métallique, mais je ne l’ai pas re-testé dans la configuration full MPC).
L’intérieur vaut aussi le coup d’œil, c’est bien assemblé, l’IN200 ne fait pas « cheap ».

En conclusion pour l’Atoll IN200, je ferai les remarques suivantes. Pour bien l’utiliser et qu’il donne (amha) un excellent résultat auditif :
- Le roder (temps de rodage long). (Ce n’est pas une habituation du cerveau car le repérage de ce qui va-ou pas sur certains morceaux bien connus réécoutés régulièrement, ne relève pas de la tolérance avec le temps).
- Le laisser en veille en ne coupant pas le courant avec l’interrupteur arrière: il fonctionne bien chaud
- Il donne le meilleur de lui-même à un certain niveau sonore, variable selon le disque (niveau délivré, type d’enregistrement)
- Et surtout, il est très très sensible aux câbles de modulation ET au câble secteur. Ce qui me fait penser qu’on peut se faire une opinion très erronée de cet IN200 si on ne le met pas bien en œuvre : mes écoutes sur quelques mois m’ont clairement montré que je testais pour beaucoup la « qualité auditive »… des câbles de modulation.
- si quelqu’un peut poursuivre les tests sur les câbles enceintes…

En parlant des enceintes, je suis arrivé à un stade où le bond qualitatif fait par l’IN200 me fait réaliser que le matériel moderne a progressé, que j’aimerais plus de précision, un encore meilleur rendu des instruments dans l’espace et de leurs timbres, des caractéristiques sonores des lieux d’enregistrement qui ressortent mieux, bref, qu’il est temps de changer ces enceintes. Et la source aussi me semble manquer de possibilités d’analyse. C’est là que les forums m’ont fait croiser les interventions précises et pertinentes, non polémiques, de Grand X… Et si je rajoute que mes premières écoutes musicales se sont faites sur un poste de radio Philips à lampes, vous commencez à vous douter de ce que va être la suite pour accompagner le changement d’enceintes !!! Cette suite donc dans ce post (ou un autre car sujet différent?), à réception, proche, du matériel commandé.
3DLab Master Mpc source- VDH the second - Audiomat Opéra réf 12 - secteur Audiomat- bi-câblage Mogami 3104 - JMR Abscisse
Rega planar 3- grado Red-Micromega my groov - Mpc équilibre - Kenwood KT-6040-Qed ref audio1-barette secteur Mpc

Avatar de l’utilisateur
Thierry.G
bleu
Messages : 5061
Inscription : 23 Août 2012, 17:38

Re: De l’ATOLL IN200 et de sa mise en oeuvre…

Message non lupar Thierry.G » 08 Juil 2013, 23:10

Bonsoir et bienvenue que le forum !

Grand merci pour le partage d'expérience et ce compte rendu très bien écrit ! C'est encourageant pour la suite, je peux vous confier que je ne suis pas aussi précis et détaillé que vous quant au fait de donner mes ressentis sur une écoute ! Rassurez vous je me rattrape en oral ;-)

Encore bravo :-)
N10/TX2/DA2/300/OASIS/LEGATO/CENTAURE/INTÉGRALE

Avatar de l’utilisateur
AlainDu21
Audiophile
Messages : 27
Inscription : 08 Juil 2013, 19:58

Re: De l’ATOLL IN200 et de sa mise en oeuvre…

Message non lupar AlainDu21 » 09 Juil 2013, 19:15

:oops:
Merci pour les encouragements. Sympa :)
Cela m'encourage pour la suite du CR. Lorsque les 100 kg :!: de matériel seront à la maison. Et les étagères renforcées!
@+

PS: et une pensée pour celui qui fait cela régulièrement, et à l'étage ;)
3DLab Master Mpc source- VDH the second - Audiomat Opéra réf 12 - secteur Audiomat- bi-câblage Mogami 3104 - JMR Abscisse
Rega planar 3- grado Red-Micromega my groov - Mpc équilibre - Kenwood KT-6040-Qed ref audio1-barette secteur Mpc

Avatar de l’utilisateur
Xavier - E&M
Professionnel
Messages : 9114
Inscription : 23 Août 2012, 17:58

Re: De l’ATOLL IN200 et de sa mise en oeuvre…

Message non lupar Xavier - E&M » 09 Juil 2013, 19:47

Bonjour

Merci Alain, pour ce compte-rendu très détaillé:
Le style, les descriptions précises des appareils et cables, les ressentis associés (intéressant témoignage, pour ceux qui douteraient que les cables puissent induire une quelconque modification), les autres éléments modifiants (laisser certains appareils en veille, temps de rodage), "perturbations" bien décrites, bonnes indications des altérations de restitution, ...

Ce soir, je suis en train de vérifier un ampli identique au vôtre (celui commandé, qui attend sagement dans son carton, juste à proximité), ampli qui doit partir demain (à dos de transporteur) vers la Bretagne, avec enceintes (prérodées), convertisseur, barrette et cables, le tout sur palette, pour s'assurer des manutentions les moins risquées possibles, les moins accidentogènes pour les appareils.

Ouch !, le bon son, mais à la fois un peu des limites liées au manque de rodage de l'ampli et des tubes ! Là aussi, vous aurez à faire preuve d'un peu de patience, mais les bonnes choses arriveront vite.

Pour cette fois, rien à monter à l'étage (tout y est déjà), juste à descendre les équipements, et là, la bonne vieille technique du toboggan fait des merveilles. (Sous parfait contrôle bien entendu 8-) )

MICHEL
Méchant Audiophile
Messages : 2123
Inscription : 19 Sep 2012, 11:17

Re: De l’ATOLL IN200 et de sa mise en oeuvre…

Message non lupar MICHEL » 09 Août 2013, 16:46

Bonjour,
On ne teste que les qualités subjectives et donc auditives des matériels. Faites une courbe en chambre sourde de l'iN200 vers le Nad testé, ou un autre d'ailleurs: les courbes seront strictement superposables; il en est de même pour les lecteurs, pas pour les enceintes. Les câbles se comportent de la même manière, inutile de les mesurer. A l'oreille, il en est tout autrement, mais l'important est de trouver des sensations à écouter la musique, de l'émotion, du désir d'y revenir: là est le point essentiel !


Revenir vers « L'amplification »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité