C'est le disquaire Day....

Tout l'univers du vinyle, les platines, les cellules, les bras etc ...
Répondre
Breizh56
Audiophile
Messages : 397
Enregistré le : 15 nov. 2017, 13:47
Localisation : Bretagne Sud dans la forêt....

Message non lu 13 avr. 2019, 14:18

Bonjour la tribu,


Bon..... C'est le jour, bonne chasse et découverte.

J'y file cet après-midi à Vannes (cosmo-notes) et Auray (Bazoom) un peu de pub.... Pour des disquaires indépendants.
Platine pro-ject 2 xperience acryl dc, cellule At Vm 540 ML
Pré ampli moon 110 lp v2
Lecteur Cd Technics Sl-PG320A
Ampli Cambridge cxa 80
Tuner Yamaha TX-350L
Lecteur cassette Denon DRM-540
Enceinte focal Aria 926
Câble enceintes monitor power silver ts line 2.5
Avatar du membre
dcc
Audiophile
Messages : 493
Enregistré le : 07 août 2016, 14:50

Message non lu 13 avr. 2019, 16:25

On s’est fait une petite virée en famille. On a visité 5 disquaires indépendants du centre de Bruxelles (Balades Sonores, PIAS, Caroline, Hors Série et Pêle-Mêle). La pêche fut bonne: Frank Black (2 albums), Editors, Peter Gabriel, Morcheeba, Pink Floyd, Prefab Sprout, Rolling Stones (2 albums), Weezer (2 albums) et Joe Strummer. A priori le live de Midnight Oil annoncé n’a pas été livré. De toute manière mon top 3 était Peter Gabriel, Editors et Joe Strummer.
Modifié en dernier par dcc le 13 avr. 2019, 20:54, modifié 3 fois.
Avatar du membre
LeSté
Audiophile
Messages : 76
Enregistré le : 28 août 2017, 23:33

Message non lu 13 avr. 2019, 16:52

Fait un tour ce matin. En 2 pit stop sur Metz (La Face Cachée et Discover), c'est Beth Hart, Pink Floyd, U2, les Doors et Ramones qui ont rejoint mon cabas :casque:
Le Midnight Oil était dispo en 2 ex chez l'un des disquaires vus.
Rega Apollo + Dac Fostex HPA8 Mk2 - Rega P3-24
Moon ACE
Rega RS3 - Fostex TH900
Breizh56
Audiophile
Messages : 397
Enregistré le : 15 nov. 2017, 13:47
Localisation : Bretagne Sud dans la forêt....

Message non lu 13 avr. 2019, 20:15

La pêche fut bonne.... Bon, c'est pas l'album "le parc" de tangerine dream.... Que j'ai trouvé... Mais trois albums du groupe originaux, "alpha centauri" "stratosfear" et "encore"
Vinyles lavés.... Plus qu'à écouter....
Platine pro-ject 2 xperience acryl dc, cellule At Vm 540 ML
Pré ampli moon 110 lp v2
Lecteur Cd Technics Sl-PG320A
Ampli Cambridge cxa 80
Tuner Yamaha TX-350L
Lecteur cassette Denon DRM-540
Enceinte focal Aria 926
Câble enceintes monitor power silver ts line 2.5
gétéhell
Audiophile
Messages : 27
Enregistré le : 18 janv. 2017, 21:18

Message non lu 14 avr. 2019, 10:36

C'est tous les jours le disquaire day !
Quand je vois certains prix pratiqués sous couvert de ressortie spéciale DD... C'est une bonne chose si on ne prenait pas les amateurs pour des gogos.
NAIM XS / Dali Oberon 5 / Atoll CD80SE2 / Phono Nad C555 / PréPhono Cambridge Audio CP1 / RPI 3 + Allo Boss v1.2/ Volumio / Tidal HIFI
lighter
Audiophile
Messages : 44
Enregistré le : 08 nov. 2015, 10:11

Message non lu 14 avr. 2019, 15:35

Hello,
Merci Breizh56. Cosmo-Notes J'y vais a chaque fois quand j'ai l'occasion de venir sur Vannes. J'aime beaucoup les conseils et ce que l'on peut écouter. :)
Ampli Sansui AU-9500
Souces:
Platine phono rega RP3+Exact
platine Cd Marantz CD6400
Turner cambridge azur 640T
DAC ARCAM IRDAC II (Raspberry + hifi digi + coax)
Enceintes Mulidine New allegretto V3
Breizh56
Audiophile
Messages : 397
Enregistré le : 15 nov. 2017, 13:47
Localisation : Bretagne Sud dans la forêt....

Message non lu 14 avr. 2019, 18:29

Salut lighter,

Oui, je trouve le proprio sympa, bon.... Il commence à connaître ma tronche aussi 😊
Platine pro-ject 2 xperience acryl dc, cellule At Vm 540 ML
Pré ampli moon 110 lp v2
Lecteur Cd Technics Sl-PG320A
Ampli Cambridge cxa 80
Tuner Yamaha TX-350L
Lecteur cassette Denon DRM-540
Enceinte focal Aria 926
Câble enceintes monitor power silver ts line 2.5
Avatar du membre
Joseph N
Audiophile
Messages : 3051
Enregistré le : 28 juin 2016, 23:11
Localisation : 94510

Message non lu 16 avr. 2019, 20:44

Breizh56 a écrit :
13 avr. 2019, 20:15
La pêche fut bonne.... Bon, c'est pas l'album "le parc" de tangerine dream.... Que j'ai trouvé... Mais trois albums du groupe originaux, "alpha centauri" "stratosfear" et "encore"
Vinyles lavés.... Plus qu'à écouter....
Salut Breizh,
"stratosfear" et "Encore" (Live) font partie des meilleurs, de mes préférés en tous cas, avec "Ricochet" "Antique Dream" "Force Majeure" "Turn Of The Tides" "Tyranny of Beauty", et mon préféré (de la grosse vingtaine que je connais) "Dream Sequence", je te conseille vivement d'y jeter une oreille si tu ne le connais pas

je ne connais pas "le parc" et "alpha centauri"

si ça t'intéresse, j'ai un "Phaedra" rangé dans la zone du meuble "a vendre", exactement cette version là :
https://www.discogs.com/fr/Tangerine-Dr ... se/8570521

Bonnes écoutes de tes nouvelles emplettes
:alcool:
Pour l'essentiel :
Pro-ject Debut Carbon Reference 2M Blue, SIM AUDIO Moon 110 LP, CD-BlueRay OPPO UDP-203,
Tuner Sansui TU-317, Atoll IN200 Signature + Option DAC, JMR Euterpe Suprême

Et des ficelles
pour plus de détails : members/joseph-n-3219
Breizh56
Audiophile
Messages : 397
Enregistré le : 15 nov. 2017, 13:47
Localisation : Bretagne Sud dans la forêt....

Message non lu 17 avr. 2019, 22:33

Salut Joseph,
J'ai "force majeure" dans ma collection et vais écouter sur deezer les autres de ta sélection...
Platine pro-ject 2 xperience acryl dc, cellule At Vm 540 ML
Pré ampli moon 110 lp v2
Lecteur Cd Technics Sl-PG320A
Ampli Cambridge cxa 80
Tuner Yamaha TX-350L
Lecteur cassette Denon DRM-540
Enceinte focal Aria 926
Câble enceintes monitor power silver ts line 2.5
Fugazi
Audiophile
Messages : 233
Enregistré le : 12 avr. 2018, 07:49

Message non lu 18 avr. 2019, 21:16

dcc a écrit :
13 avr. 2019, 16:25
On s’est fait une petite virée en famille. On a visité 5 disquaires indépendants du centre de Bruxelles (Balades Sonores, PIAS, Caroline, Hors Série et Pêle-Mêle). La pêche fut bonne: Frank Black (2 albums), Editors, Peter Gabriel, Morcheeba, Pink Floyd, Prefab Sprout, Rolling Stones (2 albums), Weezer (2 albums) et Joe Strummer. A priori le live de Midnight Oil annoncé n’a pas été livré. De toute manière mon top 3 était Peter Gabriel, Editors et Joe Strummer.
J'ai pu avoir le 1er album des Frank Black, un R.E.M et un Ramones.
S1
Audiaflight 3s
Rega Planar3
Ortofon 2M Black
EAR 834P
JMR Euterpe Jubilé

S2
Roksan K3
Naim CDI
Bluesound Node2
JMR Folia Jubilé
Stafford
Audiophile
Messages : 15
Enregistré le : 14 nov. 2016, 16:05

Message non lu 14 mai 2019, 16:04

A lire ce sujet, je suis effaré de voir ce que vous avez acheté durant cette journée.
Le disquaire day est une journée réservée aux disquaires indépendants et ce jour là vous achetez que des prods de major....pas de petits labels non que de la grosse maison de disques...
Ça me choque,une fois de plus les gros de l’industrie ont réussi avec votre complicité à pourrir un événement qui dans l’idee était plutôt pas mal....
Atoll PR400,Atoll AM400,Elipson 4240,Mac Mini,Audirvana,Technics SL1200 MK2(Goldring E3),Atoll P200,LH Audio,Audioquest carbon USb.
Stafford
Audiophile
Messages : 15
Enregistré le : 14 nov. 2016, 16:05

Message non lu 14 mai 2019, 16:36

Un texte de Toolbox,disquaire indépendant parisien pour illustrer ce que j’évoque dans mon précédent message:
« Cette année Toolbox a fait 1028 € au Disquaire Day.

Toolbox, pour ce Disquaire Day proposait exclusivement des vinyles "Maison". C'est un essai, une tentative de concevoir cet événement de manière "articale"*, sans tomber dans "le piège".
La première année où Toolbox a participé au Disquaire Day, j'ai bien halluciné sur le chiffre d'affaires de la boutique.
On avait fait un truc genre, 2400 € de recettes. Pour nous c'était énorme. La seconde année, c'était bien aussi, avec des recettes s'élevant à 1800 €. La troisième année, on était arrivé à 1200 € et l'an dernier qu'à 800 € de recettes. Une descente progressive pour de plus en plus de disques achetés chez des "gros distributeurs". Il fallait se poser les bonnes questions !

Est-ce un problème d'investissement de notre part ?

Certains magasins ont vraiment investi sur ce jour là. Ils prennent des quantités vertigineuses de re-pressages de Bowie, de Mylène Farmer, etc. À présent, le public sait que c'est chez eux qu'il va trouver son bonheur et finalement ne prend plus la peine de venir chez nous. Je les comprends d'ailleurs très bien, les uns comme les autres. Le CALIF lui-même, organisateur de la manif, avait son shop à un moment donné. Ils ont apparemment cessé parce que le conflit d'intérêt était manifeste : on ne peut être à la fois organisateur subventionné et disquaire qui concurrence ceux que l'on est censé aider.

Communiquons-nous suffisamment en tant que disquaire ?

L'opération a incité à la création d'événements qui réunissent disquaires improvisés, stands de labels, conventions de "discogueurs" plus ou moins magasins physiques... Ces opérateurs occasionnels créent des événements assez sexy, et reçoivent une forte couverture médiatique, comme à la Rotonde par exemple. Ils nous coupent l'herbe sous le pied.
D'ailleurs ce sujet revient très souvent lors de tables rondes entre disquaires... mais ça ne change rien. De "fête des disquaires" ça devient la "fête du disque" !
En tout cas, communiquer est inutile, car nos messages sont brouillés par la communication de masse qui oriente le public vers les pop-up store, les gros shops et les événements hors-disquaires.

Et la musique dans tout ça ?

Une grande partie des productions du Disquaire Day est devenue des "hommages" aux artistes qui ont rendus l'âme dans l'année, des "réchauffés" de vieux groupes avec pseudo-nouvel album, des "tremplins" pour le nouveaux poulains de "Major Compagnies" aux puissants porte-voix, des ré-éditions de disques chers... Tout ça tombe dans le "médiatiquement bankable". Finalement les catalogues s'apparentent à des programmes de radio nostalgie. Pourquoi pas... on a tous notre madeleine de Proust ! Mais est-ce réellement la vocation de Toolbox ? Je ne le pense pas. Ou alors en musique électronique, et encore pas n'importe lesquelles... En fin de compte la musique que je défends est assez peu représentée dans les catalogues du Disquaire Day français. Et obtenir des disques des Disquaire Day étrangers est extrêmement complexe car la notion de "nation" est très importante aux yeux des organisateurs de l'événement dans chaque pays, ce qui nous empêche souvent de pêcher ailleurs qu'en France.

Pour qui travaillons-nous exactement ?

Les catalogues du Disquaire Day sont construits à 80% par des "gros distributeurs", dont les "produits" finissent en supermarchés culturels... Sauf un jour dans l'année : le "Disquaire-Day", car seuls les disquaires indépendants sont censés avoir accès à ce catalogue (ce qui s'avère être faux à plus d'un titre, mais passons...). Cet événement est donc sensé être une main tendue des "Majors" aux disquaires indépendants pour leur offrir un "contre-pied", afin qu'ils "tirent leur épingle du jeu".
Mais c'est aussi une façon de leur faire ouvrir des comptes et d'essayer d'en faire des clients réguliers, en aucun cas c'est un geste d'amour ! Il s'agit bien là d'ouvrir un marché. Ce n'est pas un réel soucis, mais c'est mieux d'en être conscient.

Quel est, au juste, le rôle du disquaire indépendant ?

"Qui ne dépend pas d'une autorité, qui n'est pas subordonné", c'est la définition au sens premier du mot "indépendant". Donc logiquement un label indépendant n'est pas subordonné à des contrats d'exclusivité. Or, les supermarchés culturels, sur lesquelles les "Majors" comptent pour vendre leurs productions, réclament à leurs distributeurs des contrats d'exclusivité. De fait, un vrai label indépendant est un label qui ne vend pas sur ces réseaux et son seul débouché physique sont les disquaires indépendants.
Si nous laissons les "gros distributeurs" envahir nos bacs, ne prennent-ils pas la place d'un disque qui nous ressemble : un disque d'un label indépendant ?

Et puis le disquaire indépendant est pointu, il crée et accompagne ses vagues, même toutes petites. Ce qui compte c'est d'être soi-même et surtout pas de suivre les gros paquebots. Il offre la possibilité d'une alternative à la consommation de masse... C'est un lieu de découverte, de curiosité vivante. À mon avis le Disquaire Day est l'occasion pour le public de redécouvrir cet aspect des choses !

Quel avenir pour le Disquaire Day ?

Le Disquaire Day hésite entre fête de la musique, fête du support physique, fête du disquaire...
Au-delà il pose la question du "retour du disque" : est-ce une nostalgie, une mode, ou une vraie dynamique musicale ?
Les disquaires le mettent plus ou moins à leur sauce répondant à ces questions de manière diverses. Rien n'est jamais parfait et toujours quelques réglages restent à faire.

Merci à celles et ceux qui sont venu.e.s, nous nous sommes fait plaisir à mixer et rencontrer des gens ouverts. Vive l'indépendance !

À suivre…

*Contraction de "artistique" et "radical".
Atoll PR400,Atoll AM400,Elipson 4240,Mac Mini,Audirvana,Technics SL1200 MK2(Goldring E3),Atoll P200,LH Audio,Audioquest carbon USb.
Avatar du membre
Fledermaus
Audiophile
Messages : 2943
Enregistré le : 05 avr. 2016, 23:46
Localisation : Haute-Loire

Message non lu 14 mai 2019, 17:08

MODERE
Et maintenant, au château.
Avatar du membre
flht
Audiophile
Messages : 276
Enregistré le : 20 mars 2017, 19:30
Localisation : Gard provençal

Message non lu 15 mai 2019, 13:52

Stafford a écrit :
14 mai 2019, 16:04
A lire ce sujet, je suis effaré de voir ce que vous avez acheté durant cette journée.
Le disquaire day est une journée réservée aux disquaires indépendants et ce jour là vous achetez que des prods de major....pas de petits labels non que de la grosse maison de disques...
Ça me choque,une fois de plus les gros de l’industrie ont réussi avec votre complicité à pourrir un événement qui dans l’idee était plutôt pas mal....
Personnellement j'ai du mal à cerner le truc et j'avoue n'avoir jamais participé en tant d'acheteur potentiel à cet événement. Non pas par opposition absolue, mais simplement parce-que je n'achète plus de disques à des indépendants en boutique, en salon ou sur le net depuis la fin des années 90' (je viens de tester de nouveau sur CDandLP voir plus bas), sauf chez Paris Jazz Corner, pour lui j'ai arrêté il y a 3 ou 4 ans. Pourquoi ? et bien pour les premiers car la qualité et notamment le respect des cotations était farfelu, en fait la qualité n'était pas au rendez-vous. Pour ce qui concerne Paris Jazz Corner c'est un autre problème, chez eux la qualité est bien au rendez-vous, les cotations respectées et les disques sont de qualité par rapport au tarif. Mais depuis quelques temps, je ne trouve plus de disques à bas tarif chez eux. Il me semble qu'ils ont changé de clientèle et que les disques que j'acheté avant entre 5 et 15 € sont maintenant entre 20 et 40 €. Il faudra que j'aille à Sommière voir leur nouveau magasin/restaurant, mais je doute un peu, rien que le concept me fait craindre des tarifs prohibitifs, j'espère que je me trompe !!!

Bon là je viens de faire une commande, fin de semaine dernière, sur CDandLP de 7 LPs, j'attends le colis pour voir si je suis satisfait :)

Je précise que j'ai acheté des disques de label indépendant (Celluloïd, Indrustrial Records, Rough Trade, Les Disques du Crépuscule, New Rose, PIAS, Crammed Disc, Factory Record, 4AD, ...) à des disquaires indépendants depuis 1980, à l'époque par correspondance, et que j'ai toujours acheté des vinyles sans interruption depuis les années 70.

Tiens moi ça m'intéresse de connaitre quelques références d'indépendants actuels que tu pourrais nous conseiller ;)
Modifié en dernier par flht le 25 mai 2019, 11:44, modifié 1 fois.
Teac TN 550, Yamamoto HS-1A + Audio Technica VM740ML
Sony SCD XE-800 (Sacd et CD) - Lecteur DAB+ Internet FM USB Majority Fitzwilliam - DAC SMSL Sanskrit 6Th - McIntosh C504
McIntosh MC 2125 (dans le grave en biamplification passive) - Cary SLi50 (dans le médium-aigu, biamp passive)

Klipsch Cornwall III (condos Jantzen Superior Z-cap dans le médium et l'aigu : une ouverture splendide et une définition très supérieure à la version stock, j'adore ce tweak)
Avatar du membre
dcc
Audiophile
Messages : 493
Enregistré le : 07 août 2016, 14:50

Message non lu 16 mai 2019, 07:13

Stafford a écrit :
14 mai 2019, 16:04
A lire ce sujet, je suis effaré de voir ce que vous avez acheté durant cette journée.
Le disquaire day est une journée réservée aux disquaires indépendants et ce jour là vous achetez que des prods de major....pas de petits labels non que de la grosse maison de disques...
Ça me choque,une fois de plus les gros de l’industrie ont réussi avec votre complicité à pourrir un événement qui dans l’idee était plutôt pas mal....
Le RSD a été fondé pour soutenir les disquaires indépendants et ce, avec le soutien des gros et petits labels. Dès son lancement, le RSD a obtenu le soutien de « grosses pointures ». Si le disquaire indépendant de mon adolescence a pu renaître de ses cendres (Caroline à Bruxelles), ce n’est pas qu’en vendant des disques en provenance de petits labels.

https://recordstoreday.com/CustomPage/614
Avatar du membre
flht
Audiophile
Messages : 276
Enregistré le : 20 mars 2017, 19:30
Localisation : Gard provençal

Message non lu 25 mai 2019, 11:21

flht a écrit :
15 mai 2019, 13:52
Stafford a écrit :
14 mai 2019, 16:04
A lire ce sujet, je suis effaré de voir ce que vous avez acheté durant cette journée.
Le disquaire day est une journée réservée aux disquaires indépendants et ce jour là vous achetez que des prods de major....pas de petits labels non que de la grosse maison de disques...
Ça me choque,une fois de plus les gros de l’industrie ont réussi avec votre complicité à pourrir un événement qui dans l’idee était plutôt pas mal....
Personnellement j'ai du mal à cerner le truc et j'avoue n'avoir jamais participé en tant d'acheteur potentiel à cet événement. Non pas par opposition absolue, mais simplement parce-que je n'achète plus de disques à des indépendants en boutique, en salon ou sur le net depuis la fin des années 90' (je viens de tester de nouveau sur CDandLP voir plus bas), sauf chez Paris Jazz Corner, pour lui j'ai arrêté il y a 3 ou 4 ans. Pourquoi ? et bien pour les premiers car la qualité et notamment le respect des cotations était farfelu, en fait la qualité n'était pas au rendez-vous. Pour ce qui concerne Paris Jazz Corner c'est un autre problème, chez eux la qualité est bien au rendez-vous, les cotations respectées et les disques sont de qualité par rapport au tarif. Mais depuis quelques temps, je ne trouve plus de disques à bas tarif chez eux. Il me semble qu'ils ont changé de clientèle et que les disques que j'acheté avant entre 5 et 15 € sont maintenant entre 20 et 40 €. Il faudra que j'aille à Sommière voir leur nouveau magasin/restaurant, mais je doute un peu, rien que le concept me fait craindre des tarifs prohibitifs, j'espère que je me trompe !!!

Bon là je viens de faire une commande, fin de semaine dernière, sur CDandLP de 7 LPs, j'attends le colis pour voir si je suis satisfait :)

Je précise que j'ai acheté des disques de label indépendant (Celluloïd, Indrustrial Records, Rough Trade, Les Disques du Crépuscule, New Rose, PIAS, Crammed Disc, Factory Record, 4AD, ...) à des disquaires indépendants depuis 1980, à l'époque par correspondance, et que j'ai toujours acheté des vinyles sans interruption depuis les années 70.

Tiens moi ça m'intéresse de connaitre quelques références d'indépendants actuels que tu pourrais nous conseiller ;)
J'ai reçu mes disques d'occasion commandés sur CDandLP il y a 10 jours : bof bof, je suis assez déçu : disques rayés, crasseux, voilés et en bonus une très forte odeur de renfermé, c'est dingue comme ces disques pues :beurk: ; bref on est assez loin de la notation VG+ ou VG++ que j'ai choisi pour ce test . Et aussi on est très très loin de la qualité que j'obtenais avec des tarifs similaires et les mêmes niveaux de notation chez Paris Jazz Corner, dommage :grrr:

Je préfère une commande de rééditions, même si là aussi je suis parfois déçu par la qualité sonore : ma dernière déception le Goo de Sonic Youth : pochette nickel, mais le son est nul, plat et sans vie avec un très fort bruit de surface. La version CD que je possède depuis longtemps est bien meilleure :( Les dernières rééditions que j'aime : les premiers vinyles de Roxy Music, les pochettes Gatefold un peu plus grandes que des LPs normaux sont splendides. Seuls regrets certains de ces premiers LP sont trop chers à mon sens :gun:

:)
Modifié en dernier par flht le 25 mai 2019, 18:15, modifié 2 fois.
Teac TN 550, Yamamoto HS-1A + Audio Technica VM740ML
Sony SCD XE-800 (Sacd et CD) - Lecteur DAB+ Internet FM USB Majority Fitzwilliam - DAC SMSL Sanskrit 6Th - McIntosh C504
McIntosh MC 2125 (dans le grave en biamplification passive) - Cary SLi50 (dans le médium-aigu, biamp passive)

Klipsch Cornwall III (condos Jantzen Superior Z-cap dans le médium et l'aigu : une ouverture splendide et une définition très supérieure à la version stock, j'adore ce tweak)
Avatar du membre
Stef Ledarp
Audiophile
Messages : 7059
Enregistré le : 30 mai 2015, 10:31
Localisation : La Gaule
Contact :

Message non lu 25 mai 2019, 12:38

Bon sang , c'est pas un peu la jungle , le vynil ? :erf:
Tout ça ne donne pas envie de s'y remettre plus , en terme d'investissement ....
S2: Audiolab8200CD - XLR Viard Audio HD12 - VanMedevoort MA350 - HP Viard Audio HD12 - PEL Quattro+ + Tuner Rotel RT-11
S1: Norma Audio Revo CDP1 - XLR Alef Assoluto - Audia Flight Two - HP Inakustik LS1603 - CS Stendhal Cobra2 - PEL Thesis + Tuner vintage Sansui , platoche Thorens , préphono Moon , meuble Centaure L x 5 et Gigawatt PC2 evo DCB
HC:Marantz UD7007
Avatar du membre
dcc
Audiophile
Messages : 493
Enregistré le : 07 août 2016, 14:50

Message non lu 25 mai 2019, 12:59

Stef Ledarp a écrit :
25 mai 2019, 12:38
Bon sang , c'est pas un peu la jungle , le vynil ? :erf:
Tout ça ne donne pas envie de s'y remettre plus , en terme d'investissement ....
Tout dépend. L’essentiel de mes achats est constitué de vinyles de seconde main acquis sur Discogs. J’achète environ 200 vinyles par an et j’ai peu de mauvaise surprises.

Après pas mal d’années d’achats sur Discogs, j’ai constitué une liste de vendeurs fiables et tous mes achats sont uniquement réalisés avec ces vendeurs.

Il y a aussi une grande différence selon le type de musique. En musique classique, il y a des disques qui sont quasi neufs alors qu’en jazz et rock, les notations sont souvent plus « fantaisistes ». Il faut sélectionner des vendeurs avec un bon « pédigrée » (feedback supérieur à 99% - jamais en dessous).
leclode94
Audiophile
Messages : 631
Enregistré le : 23 oct. 2015, 14:49

Message non lu 25 mai 2019, 16:53

C'est vrai qu'aujourd'hui c'est de plus en plus difficile de trouver des vinyles corrects, les derniers que j'ai trouvé on été acheté dans une foire à vinyles en banlieue parisienne Saint-Mandé pour ne pas la citer, certains avait quelques craquements malgré une belle apparence ce que je fais à chaque fois avant même l'écoute c'est un petit tour dans la machine à laver (non pas celle pour le linge :D ) que nous avons mutualisée et même s'il reste des "crachouillis" cela est tout de même très écoutable, mettre en commun une telle machine est sans doute une solution et l'occasion d'une rencontre autours d'un café ou autre, la notre se balade entre la Normandie, la Vendée, la Charente-Maritime et la banlieue Est. Pour les écoutes immédiates pas toujours facile, mais l'attente fait parti du plaisir :shock:
Répondre