CR d'écoutes de systèmes avec des musiciens classique pros

La retranscription musicale et sonore, technique, acoustique, prise de son, installations, évènements, ...
Répondre
Avatar du membre
Xavier - E&M
Professionnel
Messages : 11136
Enregistré le : 23 août 2012, 17:58

Message non lu 26 déc. 2012, 23:14

(intervention précédemment publiée sur un forum de haute fidélité)

Encore un petit retour d'écoutes:
Pratiquées il y a peu avec des instrumentistes à belle oreille, l'importance des électroniques associées a encore été illustrée de manière tout à fait convaincante.

Vous prenez des vrais pratiquants (violon et violoncelle, catégorie concertistes internationaux), venus explorer l'idée d'un système d'écoute.

Vous commencez par de l'entrée de gamme, sur électronique simple et efficace.
Vous voyez leurs yeux commencer à briller. Déjà, vous savez que vous venez de leur faire entendre autre chose que ce que donne leur système à domicile.
Ils s'étonnent et se réjouissent de la présence, de la palpabilité des sons entendus.
Et puis vous montez en amplis, et en enceintes.
A chaque fois, les gains sont reconnus, appréciés, et décrits, spontanément, non avec des termes de ressentis audiophiles, mais avec des termes de musiciens (et ils s'en excusent, mais moi j'en suis plutôt rassuré).
Avec la montée en gamme d'enceintes, les messages plus complexes (formations plus étoffées, messages musicaux plus complexes) ressortent avec plus d'évidence et de naturel.
Avec les montées en gamme d'amplis, les aérations se font sentir, les musiques gagnent en amplitude, en aisance et aération, en dynamique.
L'utilisation d'un ordinateur comme source, avec un DAC correct, donne une impression de qualité peu imaginable, et fait plus penser à des platines haut de gamme qu'au son MP3 . La possibilité d'utiliser enfin les fichiers musicaux avec un tel rendu laisse entrevoir de belles perspectives.
Au moindre doute sur les apports du dernier appareil raccordé, on redescend d'un cran (l'ampli par exemple): les limitations sont alors plus flagrantes que les apports venus avec la montée en gamme.
Encore une fois , l'intérêt est ici que la présence de personnes non averties de ces choses électroniques leur laisse tout le naturel du ressenti, et du gain ou non en modifiant les éléments du système d'écoute. Il n'y a pas de préjugé, sauf celui de craindre de manquer d'oreille et d'expérience audiophile (ça atteint aussi ces professionnels de la musique, et tout comme les débutants en systèmes audio, je ne peux que les rassurer et les convaincre de la qualité de leurs oreilles, avantagée par une absence de préjugés sur les matériels).

Partant des Bliss, avec une belle écoute sur les Duet Anniversaire (envisagées), on est montés aux Offrande Suprême (limite haute).
En amplification, d'un "tout en un" transistor, passage aux tubes, appareil qui a montré ses savoir-faires, dès les Duet A., jusqu'aux Offrande, puis un très beau tubes qui a parfait les écoutes.
Et la source informatique sur DAC a plus que convaincu, au point de l'envisager comme source principale à partir d'un PC, en complément du vieux lecteur existant.
Bref, pour moi belle confirmation des nombreuses expérimentations et écoutes, avec des "professionnels de la profession".

Je pense que j'ai un peu raison de m'arcbouter sur le fait que contrairement à ce que pourrait laisser penser une lecture trop rapide et abusive des tests ABX, les électroniques, même bien faites, ont des choses différentes à exprimer, et que les montées en gamme correspondent bien à des montées qualitatives de rendu, à un point loin d'être négligeable. Coté ABX donc, je continue à chercher pourquoi à mon sens "ça ne marche pas", c'est à dire qu'on est pour l'heure dans l'incapacité de différencier des qualités, des rendus plutôt, si hiérarchisés, ou du moins m'apparaissant si hiérarchisés, au fil des expérimentations personnelles et de celles partagées de manières très diverses, et avec des résultats si récurrents.
Un bon système, c'est des bonnes enceintes, ET des bonnes électroniques, dont l'association a été vérifiée, validée par les écoutes.


-t'avais égalisé les niveaux ? :mrgreen:

-Ah ben non: les petits appareils au mini, limite audibles, et les plus chers les plus fort, sinon ça marche pas ! ... 8-)

Bien sur, j'ai fait comme dans la vraie vie: volume libre, à monter comme à descendre, fait indifféremment par les visiteurs ou par moi, adapté selon les musiques et les matériels, à la recherche du plus grand confort et plaisir.
On était là pour découvrir les matériels et les combinaisons envisageables, et rechercher en priorité la meilleure musique, pas le meilleur matériel.
On s'est pour ainsi dire plus attachés au but qu'aux moyens. Les moyens ont été évalués par conséquence, et non par objectif. (je sais pas si je suis clair ??? :-? )
Répondre