Principe de la Classe A "glissante"

Préamplificateurs, amplificateurs de puissance, intégrés ...
Avatar du membre
Gnus
Audiophile
Messages : 12
Enregistré le : 15 juil. 2014, 23:00
Localisation : Panam´

Message non lu 16 juil. 2014, 12:47

Bonjour à tous,

Nouveau sur ce forum je m'interesse aux électroniques Audiomat pour remplacer mon pré / ampli actuel Naim.
En parcourant le récent forum d'Audiomat, j'ai lu qu'ils utilisaientt le principe de la Classe A dite glissante...
Quelqu'un peut il éclairer ma lanterne sur la signification de cette désignation svp ?
S'agit il d'un pur classe A ou non ?
Merci d'avance pour vos explications.

Jazzement,
Stéphane
Linn Klimax DS Renew / Audiomat Aria / JMR Orfeo MK2
Avatar du membre
Pascal Pebret
Professionnel
Messages : 5607
Enregistré le : 14 sept. 2012, 08:39
Localisation : Mickeyville
Contact :

Message non lu 16 juil. 2014, 13:31

Un ampli en classe A glissante est en fait un classe AB.
Le plus musical est incontestablement un ampli en classe A mais il lui faut beaucoup de puissance (> 100 W) pour être efficace en bas de spectre et il devient alors malheureusement trop cher pour le commun des mortels.
La classe AB est un bon compromis (un peu moins musical mais beaucoup moins contraignant et coûteux à l’achat).

Petit rappel:

- Les Amplis Classe A
Classe A – L’étage de puissance produit constamment du courant, y compris lorsque l’amplificateur est au ralenti (pas de musique jouée), si l’amplificateur est asymétrique ou push-pull, l’amplificateur est dit biasé dans la classe A. Parce que le courant circule tout le temps, un signal d’entrée se traduit par un courant qui est immédiatement acheminé vers les haut-parleurs, et donc, le son est très « rapide ». Dans le cas d’un amplificateur push-pull, il y a aussi moins de distorsion de croisement lorsque le signal passe du positif au négatif ou de négatif à positif, puisque chaque côté de la section push-pull est déjà « ON ». Si toutes les étages de l’amplificateur sont biasés dans la catégorie A et l’amplificateur fonctionne en classe A à pleine puissance (assez de courant au ralenti qui pourrait être requis pour la sortie complète), il est dit être un amplificateur « pure classe A ». Les amplificateurs Pure Class A sont évidemment coûteux à fabriquer et ne se trouvent généralement que dans les boutiques haut de gamme.

- Les Amplis Classe B
Classe B – Le classe B diffère du classe A du fait que il n’y a pas de circulation de courant lorsque les dispositifs de sortie sont au repos, et, par conséquent, il s’active en partant d’un courant nul lorsque le signal est présent. Dans une conception push-pull classe B, les périphériques de sortie produisent chacun la moitié de la forme d’onde audio (un ensemble pour la moitié positive, et un autre pour la moitié négative: une demi-période) et n’ont pas de courant quand l’autre moitié est active. La technologie classe B a tendance à avoir un taux plus lent de balayage et une distorsion de raccordement (croisement) mais elle est moins coûteuse et nécessite des alimentations moins robustes.

- Les Amplis Classe AB
Classe AB – Comme son nom l’indique, il s’agit d’une sorte de combinaison du classe A et classe B. Un amplificateur fonctionne en mode classe A grâce à un courant de polarisation minimum et dès que les tensions des signaux augmentent, ils passent progressivement en classe B, il est dit à fonctionner en classe AB. La plupart des amplificateurs sont dans cette catégorie (sono, instruments de musique, sortie casques) car ils opèrent dans deux classes. En classe AB et B, l’amplificateur est plus lent qu’un classe A, car il y a un laps de temps entre l’application du signal à l’entrée et l’activation du dispositif pour produire une circulation de courant aux haut-parleurs. Cependant, les classe AB et classe B sont plus efficaces que la classe A et ne nécessitent pas d’alimentations de grande taille.

- Les Amplis Classe D
Classe D – Les amplificateur classe D utilise une technologie ou les transistors de sortie sont actionnés comme des commutateurs. Quand un transistor est bloqué, le courant qui le traverse est nul. Quand il est activé, la tension à ses bornes est de petite taille, idéalement à zéro. Dans chaque cas, la dissipation de puissance est très faible. Cela augmente l’efficacité, ce qui nécessite moins de puissance de l’alimentation et des dissipateurs de chaleur pour les petits amplificateurs. Ce sont des avantages importants dans l’équipement portable et alimenté par batterie.

- Le « D » dans la classe-D est parfois incorrectement interprété comme « Digital » (numérique). L’amplificateur de classe D est basée sur des principes analogiques, il n’y a pas de codage numérique du signal.

- Les Amplis Classe H
Classe H – Si un amplificateur a plus d’une tension (tension continue délivrée par l’alimentation), alors il est désigné comme classe H. C’est un type très efficace de l’amplification. Les transistors de sortie d’un amplificateur doivent dissiper, en chaleur (Watt), la différence entre la tension d’alimentation et la tension aux bornes du haut-parleur, multiplié par le courant (comme indiqué dans la loi d’Ohm). Afin, lorsqu’il y a une tension d’alimentation basse pour une utilisation pendant les périodes de faible volume, et une tension haute pour une utilisation pendant les forts volumes, les transistors de sortie n’ont pas à dissiper beaucoup d’énergie lorsque le volume est faible. Cela provoque moins d’énergie sur le bloc d’alimentation et permet de fabriquer des ensembles très léger. L’inconvénient est la distorsion à la mi-volume lorsque l’amplificateur doit commuter entre les deux (ou plusieurs) tensions d’alimentation.
Transport Mark Levinson 37 + Aurender N10 + DAC Meitner MA1 + processeur Trinnov ST2 + préampli The Gryphon Bel Canto + Ampli S100 + enceintes P.E. Leon Intégrale + caisson Velodyne DD18 - Câbles modul Legato Referenza Superiore et HP Stendhal et autres.
Avatar du membre
Gnus
Audiophile
Messages : 12
Enregistré le : 15 juil. 2014, 23:00
Localisation : Panam´

Message non lu 16 juil. 2014, 13:53

Merci Pascal pour ces explications qui me sont tres utiles.
Linn Klimax DS Renew / Audiomat Aria / JMR Orfeo MK2
Avatar du membre
Thierry.G
bleu
Messages : 5924
Enregistré le : 23 août 2012, 17:38

Message non lu 16 juil. 2014, 14:36

J'ai aussi entendu des audiophiles avertis émettre un avis plus pointu sur les qualités musicales d'un AB de bonne facture qui offre un peu plus de punch quand il le faut qu'un Classe A.
Avatar du membre
Pascal Pebret
Professionnel
Messages : 5607
Enregistré le : 14 sept. 2012, 08:39
Localisation : Mickeyville
Contact :

Message non lu 16 juil. 2014, 15:06

Ah bon, t'aurais des noms à me soumettre par hasard ??!!!....
Transport Mark Levinson 37 + Aurender N10 + DAC Meitner MA1 + processeur Trinnov ST2 + préampli The Gryphon Bel Canto + Ampli S100 + enceintes P.E. Leon Intégrale + caisson Velodyne DD18 - Câbles modul Legato Referenza Superiore et HP Stendhal et autres.
Avatar du membre
Thierry.G
bleu
Messages : 5924
Enregistré le : 23 août 2012, 17:38

Message non lu 16 juil. 2014, 15:53

J'ai discuté avec lui lors de mon passage à Bordeaux chez Cogedis.
Maintenant, comme tu le dis si bien, un bon Classe A à plus de 100W ... aïe !

Heureusement, comme tous les vrais audiophiles du monde entier, un jour, j'aurai un Devialet et des GT1 :)
Avatar du membre
Xavier - E&M
Professionnel
Messages : 11029
Enregistré le : 23 août 2012, 17:58

Message non lu 16 juil. 2014, 17:20

Ah toi aussi ? :mrgreen:



De toutes façon, ça sera obligatoire: le "un jour, tout le monde aura un Devialet" n'avait rien d'une question.
Par chance, comme ils le disent eux même, c'est le meilleur ampli jamais produit au monde :P
Avatar du membre
Pascal Pebret
Professionnel
Messages : 5607
Enregistré le : 14 sept. 2012, 08:39
Localisation : Mickeyville
Contact :

Message non lu 16 juil. 2014, 17:22

Ben moi, un jour, j'aurai une 2CV GT2... :mrgreen:

Image

Et ne soyez vindicatif envers un fabricant français, je vous prie.
Transport Mark Levinson 37 + Aurender N10 + DAC Meitner MA1 + processeur Trinnov ST2 + préampli The Gryphon Bel Canto + Ampli S100 + enceintes P.E. Leon Intégrale + caisson Velodyne DD18 - Câbles modul Legato Referenza Superiore et HP Stendhal et autres.
Avatar du membre
Xavier - E&M
Professionnel
Messages : 11029
Enregistré le : 23 août 2012, 17:58

Message non lu 16 juil. 2014, 17:39

Ben on ne fait qu'acquiescer à ce qu'ils annoncent avec force et conviction.
On peut difficilement être plus en phase avec leurs communications.

C'est ça qu'ils souhaitent, non ? :geek:

Thierry et moi, on a la Classe ( D - glissante)
Avatar du membre
MICHEL
Méchant Audiophile
Messages : 2578
Enregistré le : 19 sept. 2012, 11:17

Message non lu 17 juil. 2014, 09:28

La classification de Pascal a le mérite de montrer d'un point de vue historique, l'évolution technologique des amplifications.
Maintenant, elle a prit un bon coup de vieux, ne serait ce que parce que, l'évolution des pièces électroniques a sacrément boosté le design qualitatif d'un ampli.
Donc, merci pour ces infos des années 2000 Pascal, il ne te reste plus qu'à sortir le nez de ton verre de Chablis pour te mettre au top des infos 2014 :twisted:
Hifi: Drive CEC sur plots CRIOS, DAC MA1 sur plots CRIOS, Ampli Godlmund 390, enceintes Aperura Variation, caisson Velodyne DD18, Meuble CENTAURE, tous câbles Stendahl Cables, PS Audio.
Démat: 2 Tiny, réseau optique, Etalon, câble USB alimenté Stendahl cables.
HC: Oppo 93 plots CRIOS, preampli 7;1 Nad, amplis Atoll AV + AM, voie centrale et Ar milieu: Apertura, voies AR JMR. voies LFE: 2 caissons Cabasse Thor, et mur de grave ampli pro.
Projo: JVC DLA. Salle traitée
Avatar du membre
Xavier - E&M
Professionnel
Messages : 11029
Enregistré le : 23 août 2012, 17:58

Message non lu 17 juil. 2014, 10:39

... il ne te reste plus qu'à sortir le nez de ton verre de Chablis ...


Ouh là ... Ca c'est pas gagné.

Pascal, pense à faire tourner: il est bon, ton Chablis. Moi aussi, je veux être en retard sur les infos des amplifications ... :P
Avatar du membre
Thierry.G
bleu
Messages : 5924
Enregistré le : 23 août 2012, 17:38

Message non lu 17 juil. 2014, 12:08

MICHEL a écrit :Donc, merci pour ces infos des années 2000 Pascal, il ne te reste plus qu'à sortir le nez de ton verre de Chablis pour te mettre au top des infos 2014 :twisted:


Oulllla Pascal, moi je laisserai pas passer ça ! :mrgreen:
Avatar du membre
Xavier - E&M
Professionnel
Messages : 11029
Enregistré le : 23 août 2012, 17:58

Message non lu 17 juil. 2014, 14:43

Pour répondre à la question de départ (toutes mes excuses aux trolleurs professionnels :oops: ), qu'est-ce que la classe A glissante ?

C'est par ce terme qu'Audiomat définit son type d'amplification.
Les amplis sont en classe A sur la majeure partie des écoutes musicales, il y a juste les pics d'appels de courant qui sont en classe AB, lors des montées dynamiques.
Ce n'est pas tout l'appareil qui passe en classe AB dès qu'on tire un peu dessus, mais juste ce qui est au delà de la plage de fonctionnement de la classe A, laquelle reste active tout le temps.

Voilà, on peut recommencer à troller (et envoyer son bon Chablis aux méritants et aux nécessiteux).
Avatar du membre
daniel
Audiophile
Messages : 548
Enregistré le : 04 mars 2014, 15:35

Message non lu 17 juil. 2014, 16:05

Bonjour à tous,

Je ne suis pas certain que la notion de "classe" d'un ampli soit très pertinente pour en apprécier la qualité.
Les définitions données ici ne me semblent pas rigoureuses, de plus dans la plupart des amplis les différents étages travaillent dans des classes différentes il me semble... l'avis d'un électronicien serait utile ...
Par ailleurs il faut savoir, n'en déplaise à certains ici, qu'il existe des amplis (Français) mêlant classe A et D dans les étages finaux avec un résultat remarquable :mrgreen: (longuement testé at home)

Daniel, de la plage ;-)
S1 : Thorens TD 147 /Shure V15-4 ; Cambridge CXC; SOTM SMS 200+Armature Hecate; Rotel 1592; Martin Logan EM-ESL
S2 : Luxman PD 284 / Grado red ; Naim SuperUniti . DIY Focal et DIY Scanspeak+Seas
NAS Synology; Roon+Qobuz HiRes
Avatar du membre
Xavier - E&M
Professionnel
Messages : 11029
Enregistré le : 23 août 2012, 17:58

Message non lu 17 juil. 2014, 17:00

Je ne suis pas certain que la notion de "classe" d'un ampli soit très pertinente pour en apprécier la qualité.


Oui, c'est un principe de base: le choix d'une technologie ne détermine et ne garantit jamais à lui seul la qualité d'un appareil.

Et effectivement, de plus en plus d'appareils intègrent des technologies d'amplis hybrides, ou qui ne peuvent se classer dans les grandes catégories citées.
Mais ces notions et ces classes existent bien malgré tout, et la grande majorité des amplis du marché correspond à l'un ou l'autre de ces types d'amplification.

Je déduis que tu as testé du Devialet, et que tu as apprécié.

;)

(tu l'auras, un jour, tu l'auras ...)
Avatar du membre
Lionel
Audiophile
Messages : 2999
Enregistré le : 28 juil. 2013, 15:19

Message non lu 17 juil. 2014, 17:59

Bonjour,

La Classe A glissante : sujet " glissant "..... :o J'en ai discutté avec Norbert lorsque j'ai commencé à rédiger le banc d'essai de l'Arpège Référence 10. Pour ne pas semer le trouble, je me suis contenter de de donner la puissance en classe A, puis classe AB. Sur le plan technique, Xavier nous donne un résumé simple qui peut largement suffire au '' commun des mortels '', et n'en déplaise à tous les forumeurs du forum Audiophilefr.com qui n'ont rien d'autre à faire que de polémiquer sur des sujets qu'ils ne connaissent et ne maîtrisent pas (de mon temps, ça ne se passait pas comme ça !).

Ce qu'il y a toujours d'instructif dans les commentaires des forums ou du forum sus-cité, c'est que les contributeurs qui ramènent leur science ne s'inspirent que de ce qu'ils trouvent sur la toile, et n'ont pour la plupart jamais écouté un amplificateur Audiomat. Les modérateurs ne voient pas ses choses là, ....

Musicalement

Lionel
Avatar du membre
Xavier - E&M
Professionnel
Messages : 11029
Enregistré le : 23 août 2012, 17:58

Message non lu 17 juil. 2014, 18:09

Bah, on va laisser les polémiques des autres forums là où elles sont.

L'écoute en dit plus que toutes les annonces de technologies. Personnellement, le type de technologie ou de classe m'importe peu. C'est intéressant intellectuellement, mais pas vital pour évaluer ou apprécier un appareil dans sa fonction de base: nous faire de la musique qui dresse les poils.
J'ai des à-prioris favorables pour certaines technologies (la classe A), mais je me laisse surprendre avec plaisir par d'autres (le Gryphon Diablo en classe AB, certaines électroniques 3D Lab en numérique, dont une partie à découpage, ...)
Avatar du membre
Bruno66
Audiophile
Messages : 497
Enregistré le : 12 mars 2014, 19:24
Localisation : Perpignan
Contact :

Message non lu 17 juil. 2014, 18:14

oserais je une question ?

Allez oui

Les amplis Naim sont quelle classe ?

Je n'ai pas trouvé cette info sur le net.

Et ça m'empêche de dormir :mrgreen:
iMac + audirvana + alim USB Teddy + Belcanto uLink+ NDac avec alim Teddy + Nac 282 avec DualTeddy + Nap 250.2 + JMR Concorde S
Ficelles : USB Wireworld Sivler, HP Odiosis HF Pro BM, Modulation Naim Hiline...
Casques Sony MDR-Z7 Sen HD 595 / BW P3 / Créative Aurvana, Dac Little Dot I, ampli Little Dot MK III
Avatar du membre
Pascal Pebret
Professionnel
Messages : 5607
Enregistré le : 14 sept. 2012, 08:39
Localisation : Mickeyville
Contact :

Message non lu 17 juil. 2014, 18:28

Maternelle supérieure...

Voilà, après m'être fait dézingué par la faculté, ça m'apprendra d'être sérieux, pour une fois...
Transport Mark Levinson 37 + Aurender N10 + DAC Meitner MA1 + processeur Trinnov ST2 + préampli The Gryphon Bel Canto + Ampli S100 + enceintes P.E. Leon Intégrale + caisson Velodyne DD18 - Câbles modul Legato Referenza Superiore et HP Stendhal et autres.
Avatar du membre
Xavier - E&M
Professionnel
Messages : 11029
Enregistré le : 23 août 2012, 17:58

Message non lu 17 juil. 2014, 18:35

Le Doc, c'est rien qu'un jaloux ! ;)

Ton exposé sur les classes d'ampli est déjà une réponse à la question posée. Il y a 1000 manières de décrire et de caractériser ces fonctionnements, en voilà déjà 1.

Quelle est celle de Michel ?






Alors, ce Chablis, ça vient ? :evil:
Répondre