Le renouveau du vinyle : et si ça tournait mal ?

Tout l'univers du vinyle, les platines, les cellules, les bras etc ...
Avatar du membre
polo 77
Modérateur
Messages : 2724
Enregistré le : 21 oct. 2015, 18:01

Message non lu 03 avr. 2016, 17:28

Bonjour Matthieu,

Matthieu a écrit :Hé bien elle n'est pas restée insensible. Bon... elle les trouve trop grosse, mais note une nette amélioration à l'écoute. Elle est pas capable de me dire où, mais c'est beaucoup mieux.
Voilà, c'était le CR de madame Lapin :mrgreen:

Tu as une solution ici https://www.//image_son/9151 ... tm?ca=12_s :drapeau: le minimum syndical :oldy:
Image

Fin du HS

Cordialement
polo 77
fabs29
Audiophile
Messages : 122
Enregistré le : 08 nov. 2015, 10:04

Message non lu 03 avr. 2016, 18:04

Repié a écrit :Salut, Frère Blues des Entommeures,


Je pense que tu me connais assez pour savoir qu'il y a beau temps que je déplore cette inflation (pas que monétaire) du côté du vinyle :siffle:
Perso, je trouve parfois des pépites qui me démangent, mais au-delà d'un certain prix, je laisse tomber : question de principes.

Repié.



Idem mais .... de temps en temps je craque :D comme dernièrement ici :
-> http://www.musicdirect.com/p-90677-the-doors-infinite-45rpm-vinyl-box-set-numbered-limited-edition-12-x-200g-45rpm-lp-box-set.aspx
Mais le label Analogue Productions concocte des pépites pour lesquelles je ne peux pas résister.
Et cela dit il y a douze LP ...
pascalounet
Audiophile
Messages : 1125
Enregistré le : 09 nov. 2015, 19:37

Message non lu 03 avr. 2016, 18:19

Bonjour à tous,

Et si cela tournait mal pour l'avenir mais cela est sûr puisque nous sommes entrés de plein pied dans le 3ème millénaire, celui de tous les dangers pour la vie sur terre ...!!! :o :shock: :? :oops:

Pendant plus de 20 ans les vinyleux français étaient regardés avec commisération par des hordes de numériqueux du HDG, THDG, du State of The Art, Hifi d'Exception, du Top of the Market, ... avec l'achat de quelques marques américaines, Anglo-saxonnes, Suisse ou Asiatiques confidentielles et hors de prix pour le commun des mortel et puis malheureusement un jour est arrivé ce qui devait arriver ... ??? :o

Un jour à la fin du 2ème millénaire et à contrecœur ... des numériqueux ont découvert la musique en entendant une platine vinyle des années 50, 60 genre matériel professionnel, EMT 927 ou 930 avec bras Ortofon et cellule EMT et tout d'un coup ils ont découvert que sans grand renfort de convertisseurs à ultra haut échantillonnage, pléthores de DSP et de circuits intégrés, ... le tout amplifié par un antique ampli tubé genre 300B pour driver d'antiques JBL Paragon ou Everest, déjà dans les années 50 et 60 des matériels d'exception faisaient de la musique et quelle musique ... !!! :D :)

Alors est arrivée ce qui devait arriver ...VPI et plein d'autres constructeurs leur ont concocté des platines vinyles toujours plus chères les unes que les autres avec plein de chrome et d'inox rutilants pour que cela brille encore plus et en impose plus en style nouveau riche et l'industrie musicale a pensé à eux et leur a pressé à nouveau à des prix élevés des galettes de luxe pour leur platine vinyle de luxe ... !!! :D :)

Et moi qui qui suit resté un :oldy: C.. et bien, j'ai racheté un nombre pas négligeables de galettes neuves depuis 2013 à des prix certes plus élevé qu'un CD car si l'on arrête pas de se plaindre du prix du vinyle à plus de 20€ toutes les nouveautés vu en CD au prix vert FNAC sur Paris et région parisienne sont encore vendus encore de 16 à 19€ alors s'il vous plaît, laissez les vivre, ceux qui veulent dépenser plus de 50,100, 2... € le vinyle neuf avec son pressage spécial ...!!! :D
Il bien le droit, l'ancien numériqueux, vu qu'il a dépenser des dizaine de milliers d'Euros dans son nouvel ensemble vinylique Up to Date, State of The Art, Hifi d'Exception, Top of the Market, ... d'avoir ses pressages vinyles neufs rien que pour lui et vendu à plus de la centaine Euro pour se faire plaisir pendant toujours que moi, :oldy: C.. je me satisfait d'un bon pressage neuf vinylique payé même moins de 20€ à la FNAC et même pas en prix vert ... !!! :D :)

Combien de fois le monde du luxe s'est emparé souvent des codes urbains de la rue, des travailleurs, des ... ???? :o :oops: :?

Bien moi je suis peut être le seul natif de France à être content et je sais bien que mon éducation à la française de mon enfance a été complètement ratée puisque je ne suis pas toujours à me plaindre toujours de tout en France, puisque les derniers vinyles neufs achetés étaient à la FNAC en 1991, année de l'arrêt définitif des pressage vinyles puis achat de quelques pressages neufs à la FNAC réapparus soudainement au début des années 2000 puis de nouveau le grand vide sidéral ou abyssal avant la réapparition découverte fortuitement en fin 2012 à la FNAC...!!! :D :)

Alors :D et :oldy: C...

Musicalement
:oldy: :ange: :zen:
FS31
Audiophile
Messages : 140
Enregistré le : 29 oct. 2015, 11:36

Message non lu 03 avr. 2016, 21:52

polo 77 a écrit :Bonjour Matthieu,

Matthieu a écrit :Hé bien elle n'est pas restée insensible. Bon... elle les trouve trop grosse, mais note une nette amélioration à l'écoute. Elle est pas capable de me dire où, mais c'est beaucoup mieux.
Voilà, c'était le CR de madame Lapin :mrgreen:

Tu as une solution ici https://www.//image_son/9151 ... tm?ca=12_s :drapeau: le minimum syndical :oldy:
Image

Fin du HS

Cordialement
polo 77


Voici le diaporama complet ....
http://translate.google.com/translate?d ... index.html
Atchoum
Audiophile
Messages : 4532
Enregistré le : 29 oct. 2015, 07:21

Message non lu 04 avr. 2016, 10:16

[HS]
À propos du conditionnel sur la tournure du vinyle et possiblement celle de son antagoniste la démat'.

Je viens de lire quelques lamentations sur le fil de cette dernière quant à l'absence de livrets à feuilleter...
[/HS]
colas74
Audiophile
Messages : 2
Enregistré le : 05 avr. 2016, 13:49

Message non lu 17 avr. 2016, 07:26

fabs29 a écrit :
Repié a écrit :Salut, Frère Blues des Entommeures,


Je pense que tu me connais assez pour savoir qu'il y a beau temps que je déplore cette inflation (pas que monétaire) du côté du vinyle :siffle:
Perso, je trouve parfois des pépites qui me démangent, mais au-delà d'un certain prix, je laisse tomber : question de principes.

Repié.



Idem mais .... de temps en temps je craque :D comme dernièrement ici :
-> http://www.musicdirect.com/p-90677-the-doors-infinite-45rpm-vinyl-box-set-numbered-limited-edition-12-x-200g-45rpm-lp-box-set.aspx
Mais le label Analogue Productions concocte des pépites pour lesquelles je ne peux pas résister.
Et cela dit il y a douze LP ...


Bonjour fabs29,
Vous avez donc déjà acheté sur le site Musicdirect. Je voulais savoir comment cela se passait pour le paiement des taxes.
Merci d'avance de ta réponse.
Lecteur Neodio NR 22HD / Platine Thorens TD 295 mk IV / Pré-phono Jolida JD9 /Ampli Audiomat Opéra Référence 12 / JMR Orfeo Suprême V2 / Câbles MPC Présence et Absolute / Barrette LH Audio
Avatar du membre
Matthieu
Maître Queux
Messages : 6286
Enregistré le : 14 oct. 2015, 21:39
Localisation : Roubaix 59

Message non lu 17 avr. 2016, 10:01

Bonjour,

Hier petit tour au "Furet du Nord", je tombe sur un portique de vinyles à 10€ :woohoo:
Du Dire Strait, Cure, Bob Marley à 10 balles ! Je n'écoute jamais de reggae, c'est le moment de m'y mettre, j'embarque Exodus tout content...
Jusqu'à ce que j'écoute, grosse catastrophe, c'est horrible, inécoutable. On entend à peine les voix qui semble venir du fond du studio, impression d'un son totalement bouché. Je vais le revendre :(

J'avais déjà acheté des éditions Back to Black, notamment l'Unplugged de Nirvana, je n'ai pas eu ce souci. Comprend pas qu'on puisse sortir des trucs aussi merdiques :evil:

Matthieu
Gold Note IS-1000 / JMR Cantabile Jubile / TD160
chez Lapinou
fabs29
Audiophile
Messages : 122
Enregistré le : 08 nov. 2015, 10:04

Message non lu 19 avr. 2016, 11:42

Bonjour Colas74,

Pour le coffret des Doors (12LP) et le Muddy Waters (2LP) : 454$
Les frais d'envoi : 98$
Et les frais de douane et Fedex ...... 133€ ! Soit à peu près 620€ en tout
Et sinon 916€ chez l'importateur français qui exagère sur le prix du Folk Singer ....
C'est vrai qu'il est extraordinairement enregistré et je crois en 1.000 ex
Avatar du membre
GuillaumeVS
Audiophile
Messages : 74
Enregistré le : 15 oct. 2015, 20:00

Message non lu 19 avr. 2016, 12:04

mélaudiophile a écrit :Salut,
le renouveau du vinyle est une niche (une nichette plutôt) qui ne concerne que les gens qui ont déjà pas mal de vinyles et complètent les trous...
Ce qui me troue c'est de dire que les artistes ne touchent rien, il faudrait se rappeler qu'ils ont touché lors de la première vente....Et si Renault revendiquait de toucher de nouveau lors de l'achat d'une voiture d'occasion ? n'importe quoi...!
Jean


Salut Jean,

C'est le problème des droits d'auteur et la raison d'être de la SACEM. A partir du moment où quelqu'un gagne sa vie en utilisant la création d'autrui, il peut sembler légitime que l'auteur perçoive une partie de ce revenu, même minime. Que l'auteur d'un album écrit il y a 40 ans touche des royalties à l'occasion d'une réédition ne semble pas choquant.
Le cas existe aussi pour les automobiles. Quand un carrossier dessine une voiture pour le compte d'un constructeur, même grand public (exemple Pininfarina avec Peugeot) le copyright des pièces sorties du studio de design lui reste acquis, sauf accord contraire. Et quand on rachète une aile, une portière ou un pare-chocs, le studio de design touche des royalties.
Mais, de mémoire, la durée de ces droits est limitée dans le temps, 70 ans après le décès de l'auteur.
Reste le prix de ces rééditions vinyles, affaire d'appréciation personnelle, mais il semblerait que ce soit une part très marginale de cette industrie.
mélaudiophile
Audiophile
Messages : 1275
Enregistré le : 26 oct. 2015, 16:57
Localisation : 65

Message non lu 19 avr. 2016, 14:49

GuillaumeVS a écrit :
mélaudiophile a écrit :Salut,
le renouveau du vinyle est une niche (une nichette plutôt) qui ne concerne que les gens qui ont déjà pas mal de vinyles et complètent les trous...
Ce qui me troue c'est de dire que les artistes ne touchent rien, il faudrait se rappeler qu'ils ont touché lors de la première vente....Et si Renault revendiquait de toucher de nouveau lors de l'achat d'une voiture d'occasion ? n'importe quoi...!
Jean


Salut Jean,

C'est le problème des droits d'auteur et la raison d'être de la SACEM. A partir du moment où quelqu'un gagne sa vie en utilisant la création d'autrui, il peut sembler légitime que l'auteur perçoive une partie de ce revenu, même minime. Que l'auteur d'un album écrit il y a 40 ans touche des royalties à l'occasion d'une réédition ne semble pas choquant.
Le cas existe aussi pour les automobiles. Quand un carrossier dessine une voiture pour le compte d'un constructeur, même grand public (exemple Pininfarina avec Peugeot) le copyright des pièces sorties du studio de design lui reste acquis, sauf accord contraire. Et quand on rachète une aile, une portière ou un pare-chocs, le studio de design touche des royalties.
Mais, de mémoire, la durée de ces droits est limitée dans le temps, 70 ans après le décès de l'auteur.
Reste le prix de ces rééditions vinyles, affaire d'appréciation personnelle, mais il semblerait que ce soit une part très marginale de cette industrie.


Salut Guillaume,
je suis d'accord avec toi concernant les rééditions de vinyles, mais ma remarque portait sur les reventes de disques d'occasion qui était le sujet de l'article cité: Discogs a instauré une cote dans le domaine du marché du vinyle d’occasion.
Problème : ces échanges financiers ne profitent pas aux artistes. Le droit européen stipule notamment que lorsque l’on achète un bien culturel, l’auteur cède à l’acquéreur le droit d’utiliser et de distribuer sa copie pour une durée illimitée. Quand les musiciens sont encore en vie, ils constatent que des particuliers vendent leurs vinyles à prix forts sur la plateforme sans qu’ils ne touchent un centime sur ces transactions.


Il semble naturel bien entendu que l'artiste et les ayant droits touchent lors de la vente d'un disque neuf, ancien stock mis sur le marché par la maison de disques ou réédition (ou lors de l'achat de pièces détachées d'automobile neuves - mais pas chez un casseur).

jean
Avatar du membre
GuillaumeVS
Audiophile
Messages : 74
Enregistré le : 15 oct. 2015, 20:00

Message non lu 19 avr. 2016, 15:46

En effet, j'avais mal lu ton post. Question : que se passe-t-il quand on achète une réédition vinyle genre "Back in Black", l'artiste touche aussi des droits comme lors de la première édition ?
(j'ai cherché dans le fil, mais pas vu la réponse si elle y est).
mélaudiophile
Audiophile
Messages : 1275
Enregistré le : 26 oct. 2015, 16:57
Localisation : 65

Message non lu 19 avr. 2016, 16:19

GuillaumeVS a écrit :En effet, j'avais mal lu ton post. Question : que se passe-t-il quand on achète une réédition vinyle genre "Back in Black", l'artiste touche aussi des droits comme lors de la première édition ?
(j'ai cherché dans le fil, mais pas vu la réponse si elle y est).

Cela dépend des contrats, mais en principe tout le monde doit toucher: artiste, compositeurs, editeur, etc..... cela se produit aussi à chaque passage en radio, streaming, TV, etc....
Il se produisait autrefois, en particulier pour les artistes de blues mais aussi pour d'autres, qu'ils abandonnent leurs droits pour une somme forfaitaire, souvent assez maigre. Cela en a conduit à multiplier les séances dans diverses maisons de disques sous des pseudos différents, par exemple John lee Hooker:
"Along with Modern, Hooker recorded for King (as the geographically challenged Texas Slim), Regent (as Delta John, a far more accurate handle), Savoy (as the wonderfully surreal Birmingham Sam & His Magic Guitar), Danceland (as the downright delicious Little Pork Chops), Staff (as Johnny Williams), Sensation (for whom he scored a national hit in 1950 with "Huckle Up, Baby"), Gotham, Regal, Swing Time, Federal, Gone (as John Lee Booker), Chess, Acorn (as the Boogie Man), Chance, DeLuxe (as Johnny Lee), JVB, Chart, and Specialty; before finally settling down at Vee-Jay in 1955 under his own name.[/color]" (allmusic)

jean
pascalounet
Audiophile
Messages : 1125
Enregistré le : 09 nov. 2015, 19:37

Message non lu 19 avr. 2016, 17:39

Bonjour à tous,

En effet, j'avais mal lu ton post. Question : que se passe-t-il quand on achète une réédition vinyle genre "Back in Black", l'artiste touche aussi des droits comme lors de la première édition ?
(j'ai cherché dans le fil, mais pas vu la réponse si elle y est).


"Of course" l'éditeur ne peut absolument se mettre tout l'argent de la vente même de niche de vinyls "in this pocket" donc l'artiste touche via SACEM et c'est pour cela que bien souvent ce sont des artistes réputés plus chanteurs décédés car dans ce cas ce sont leurs ayant droits et donc forcément moins cher, puis après studio dpour nouveau mixage et master, mastering, usine de pressage et marge des revendeurs de vinyls, ... :D
maiis j'ai lu que bonne nouvelle depuis 20 ans de pertes, l'industrie musicale en 2015 à engrangé 3,2% de marge bénéficiaire grâce à la vente en streaming devenu majoritaire par rapport au CD et le pauvre vinyl n'était même pas évoqué dans cette information alors ... :D
... le vinyl tourne encore certes mais la précision de sa vitesse de lecture sur la platine à toujours été son "talon d'achille" par rapport à l'horloge "sans faille" du numérique ... !!! :D

Musicalement votre
:oldy: :ange: :zen:
Répondre