Mon compte Enceintes et Musiques - Tél. : +33 (0)6 82 21 79 26

Enceintes et Musiques PEL, JMR, 3D LAB et AUDIOMAT

Commander

Notre site internet vous présente une partie de notre catalogue à titre consultatif.

Pour toute demande de devis et connaître nos meilleurs tarifs et promotions, n'hésitez pas à nous contacter via le formulaire de "contact" ou bien privilégiez le téléphone (06 82 21 79 26). 

Notre service clients et commercial est ouvert tous les jours du lundi au samedi de 9H00 à 18H00

Vous pouvez également nous ecrire par e-mail : contact(arb)enceintesetmusiques.com.

 

Actus & Infos

Le DSD, summum de la qualité numérique: tout savoir sur ce format d'avenir déjà accessible

DSD: le découvrir, le connaitre, le comprendre, l'utiliser.
Ce format de fichiers musicaux numériques est le plus haut de gamme qualitatif disponible, pour les professionnels comme pour les particuliers

DSD: ces 3 lettres commencent à faire le buzz chez les constructeurs d'appareils pour la Haute Fidélité, et aussi, concomitamment, dans les échanges web.

Phénomène apparemment (apparemment seulement, vu du coté des utilisateurs) limité au support SACD (Super Audio Compact Disk, les disques haute définition et multicanaux), le DSD (Direct Stream Digital) est en réalité un format haute définition de fichiers numériques musicaux, à la source de la majorité des enregistrements numériques de qualité.

SACD

Le SACD est un support physique (disque au format du CD) qui contient des fichiers DSD gravés. Il doit être lu par un lecteur spécifique, à choisir de préférence parmi ceux qui respectent le format DSD, en ne passant pas par une transformation du DSD en PCM avant conversion analogique (les lecteurs Oppo, 3D Lab, Meitner et EMM Labs par exemple respectent ce DSD natif). Dans cet article, il est plus question des fichiers DSD (musique dite dématérialisée, sans attache fixe à un support physique).

La nouveauté est que grâce à l'évolution des capacités de stockage (et à la réduction des coûts, rendant plus accessibles aux particuliers les stockages de grande capacité), grâce aussi à l'évolution des vitesses de transmission des fichiers numériques de grande taille (via le net), la musique dématérialisée rentre peu à peu dans les moeurs, prend un essor considérable, et commence à lorgner sérieusement vers les format les plus qualitatifs.

Les acteurs de la musique en fichiers numériques (supports des enregistrements musicaux que l'on échange et stocke) disposent de plusieurs formats: MP3, PCM, ...
Le format le plus qualitatif disponible, c'est le DSD.

Cette nouveauté donc, c'est que le format DSD, jusque là cantonné, coté particuliers, au support SACD, grâce aux récentes évolutions technologiques et tarifaires, est désormais accessible en musique dématérialisée; c'est à dire que sa transmission et son stockage sont désormais possibles, aussi facilement que n'importe quel autre format numérique de qualité moindre.

Reste que les appareils (plus précisément: les convertisseurs ou DAC, les machines qui convertissent le signal numérique des fichiers en signal analogique électrique que les amplis et les enceintes vont transformer en ondes sonores) permettant d'exploiter ce format DSD sont, eux, encore rares, et pas tous capables des mêmes choses, voire pas tous capable de respecter ce format DSD natif jusqu'au bout de la chaîne de retranscription.

Pour faire rapide dans un premier temps, disons juste que les appareils, les DAC plus exactement, capables d'exploiter les signaux et fichiers DSD se divisent en 2 catégories:
-ceux qui acceptent le DSD, mais le transforment en PCM avant de le convertir en analogique (ces appareils là se contentent d'être compatibles avec le DSD, mais n'en préservent pas la spécificité qualitative),
-et ceux qui traitent le DSD "en natif", c'est à dire que le signal DSD est préservé intégralement jusqu'à sa conversion en signal analogique. Ceux là sont à privilégier pour bénéficier à plein de la supériorité qualitative de ce format.

Il convient à toute personne désireuse de s'équiper en vue du DSD de bien distinguer ces modes opératoires des appareils, et de savoir que les appareils passant par une phase PCM, en général, ne le clament pas sur les toits. Il est donc essentiel de bien vérifier auprès de sources fiables les vraies spécifications des appareils visés (des tableaux récapitulatifs des appareils proposant le DSD natif sont disponibles, et régulièrement mis à jour).

En pratique, et toujours pour faire rapide dans un premier temps, on peut dire que le signal DSD d'un fichier numérique véhiculé entre un ordinateur ou un disque de stockage (dans le cas de streaming) et le convertisseur/DAC, transitera préférentiellement par une liaison USB. Les liens fournis (vidéos) vous permettront de voir les autres possibilités, et les avantages et restrictions liés aux différents choix de liaisons.

Enfin, pour clore cette rapide présentation du DSD, il n'est pas inutile de rappeler que comme toujours, un dispositif technique n'est pas, en lui même, un gage de qualité. Il importe ensuite d'évaluer les appareils et les dispositifs proposés, les résultats qualitatifs étant comme toujours particulièrement variables, selon les savoir-faires des constructeurs, et la qualité de la mise en oeuvre des installations et process.

Nous suivons l'affaire de très près; nous avons déjà sélectionné quelques appareils parmi les meilleurs du marché, à des gammes tarifaires très ouvertes, des systèmes de stockage, lecteurs, players, cables de liaison, convertisseurs, jusqu'aux systèmes de streaming compatibles DSD.

Pour poursuivre:

Retrouvez sur le forum Enceintes et Musiques un ensemble de vidéos (en anglais, mais illustrées par de nombreuses vues intéressantes et éclairantes) qui vous donneront les éléments essentiels sur le format DSD,

Ainsi qu'une sélection d'appareils compatibles DSD, pour certains déjà mis en oeuvre dans notre salle d'écoute

-convertisseur MEITNER MA-1

-convertisseur EMM Labs DAC2X

-streamer et DAC 3D Lab: nouvelle gamme NANO