Mon compte Enceintes et Musiques - Tél. : +33 (0)6 82 21 79 26

Enceintes et Musiques PEL, JMR, 3D LAB et AUDIOMAT

Commander

Notre site internet vous présente une partie de notre catalogue à titre consultatif.

Pour toute demande de devis et connaître nos meilleurs tarifs et promotions, n'hésitez pas à nous contacter via le formulaire de "contact" ou bien privilégiez le téléphone (06 82 21 79 26). 

Notre service clients et commercial est ouvert tous les jours du lundi au samedi de 9H00 à 18H00

Vous pouvez également nous ecrire par e-mail : contact(arb)enceintesetmusiques.com.

 

Actus & Infos

JMR ADARA, le projet très haut de gamme de Jean Claude Reynaud

Au moment où je suis en train de coucher sur le papier certains éléments de ma toute récente visite dans les locaux et ateliers Jean Marie Reynaud, je reçois mon numéro double juillet/août de la revue Stéréo Prestige et Image.

J'attendais la parution de 2 articles importants: le banc d'essai des enceintes JMR Orféo Suprême V 2 (j'y reviendrai par ailleurs), et surtout l'annonce officielle du projet déjà bien avancé de Jean Claude Reynaud, le système ADARA.

Je peux donc enfin parler de ce projet ambitieux. J'en ai connaissance depuis pas mal de temps, Jean Claude ayant eu la gentillesse de me tenir au courant des avancées de ce développement. Et j'ai eu en plus le plaisir de découvrir et d'entendre ce système lundi dernier, lors de mon passage dans les locaux de l'entreprise.

Avant toute chose, je ne peux que conseiller d'acquérir la revue Stéréo Prestige (n°91, juillet-août), pour parcourir l'article en double page, détaillant certains éléments techniques du projet ADARA. C'est un premier point pour tous ceux qui seraient intéressés par ce projet.

Pour présenter en quelques mots cet équipement particulier, pas de photos à vous présenter: tant que le système est en cours de développement, les informations transmises seront limitées; on peut néanmoins dire qu'il s'agit d'un système très haut de gamme, et complet, utilisant d'une part une technologie dite "d'enceintes actives", et par ailleurs pré-équipé des dernières avancées en matière de musique numérique (notamment la lecture réseau haut de gamme).

Un projet très ambitieux et novateur, qui n'aurait pas été possible plus tôt: il aura fallu attendre certains progrès numériques, notamment sur les plus récents DSP, et certaines mises au point, développements et avancées sur la ligne convertisseurs-amplifications. J'ai donc eu le plaisir, et le privilège de découvrir ce système, dans son état actuel, techniquement quasiment déjà formalisé.

Il s'agit (détails à voir sur l'article de Patrick Vercher, sur le Stéréo Prestige. Patrick est venu spécialement écouter le prototype il y a peu de temps), en gros, d'une paire d'enceintes nouvelles, très haut de gamme (nouveaux HP spécialement développés, nouvelles charges), reliées à un système d'amplification active, c'est à dire que chaque voie, chaque haut-parleur a son amplification dédiée, avec filtrage réalisé en amont, et avec intégration des flux numériques et conversions. Ce système est complet, il n'y a qu'à lui transmettre les données musicales, par réseau, ou par sources numériques et/ou analogiques; hors sources, il ne nécessite aucun appareil en complément.

Quelle évolution, quelle avancée un tel système peut-il apporter ?

Ce que permet la conception et la mise en oeuvre technique bien pensée et bien réalisée.
L'enceinte en elle même est totalement nouvelle (il ne s'agit pas d'une base JMR retravaillée, mais un nouveau développement global), ses HP sont spécifiquement développés pour ce projet, pour répondre à certains points précis inscrits au cahier des charges (je ne développe pas plus), les charges font appel à des techniques spécifiques bien maîtrisées par la maison Reynaud: charge à quadruple cavité pour le HP de grave, montage plus traditionnel de type JMR pour le médium (vous comprendrez en le voyant), même si l'intérieur de cette charge est lui aussi complexe, et nouveau tweeter. Etude spécifique de ces composants donc, de leur mise en oeuvre, et parties électroniques de filtrage et d'amplification complètement nouveaux. La technologie jumelée de filtrage numérique et d'enceinte active (le filtrage est placé en amont de l'amplification, et est réalisé par un système numérique de haute qualité), permet une réponse en phase particulièrement précise, à un point totalement impossible à obtenir en filtrage traditionnel par filtre à composants passifs.
J'ai pu voir quelques mesures des HP et des enceintes finalisées avec leur environnement électronique, c'est assez impressionnant à voir. Le développement de la partie électronique se fait en collaboration directe avec le fabricant 3D Lab, qui propose des solutions innovantes, et des avancées impactant directement sur le comportement du système. Il ne s'agit pas d'une simple intégration d'amplification, l'intégration est beaucoup plus poussée, et participe avec les parties strictement numériques aux avancées notables du système tel qu'il est actuellement.

Et comment ça sonne ?

Les écoutes le disent avec évidence: ce système est capable de performances extra-ordinaires (= qui sortent de l'ordinaire), mais se gardent bien de tout effet spectaculaire (voire "putassier" comme on peut rencontrer parfois avec des systèmes annoncés comme haut de gamme qui hyperbolisent certains aspect du rendu sonore). C'est un système plus destiné aux amateurs de musique, qu'à ceux qui cherchent des effets et du "rentre-dedans". L'emphase ne sera dite que si elle est sur l'enregistrement, c'est avant tout la justesse, l'absence d'artifices, l'incroyable réactivité aux moindres sollicitations, le discernement de tout évènement sonore, les timbres et le phrasé clairs, posés, infiniment précis, des graves et bas graves débarrassés de toutes scories et trainages, qui sont à l'oeuvre dans ce système ambitieux. La musique n'en est que plus évidente, riche, naturellement posée, les voix encore plus "comme dans la vie" ou comme les a prévues le preneur de son, chaque nature sonore est encore plus définie et juste.
On peut légitimement s'attendre à du spectaculaire dès qu'on explore du très haut de gamme, ce spectaculaire n'est en fait ici que dans la justesse de la transcription sonore. Et c'est bien ce qu'on réclame quand on cherche le plaisir de la musique dans la fidélité au réel.

C'est quand on en revient à ses systèmes d'écoute habituels que l'on prend conscience  des "un peu trop", comme des "pas assez" des systèmes moins aboutis, même si de qualité. L'écoute est encore plus vivante, plus évidente, plus fouillée et aérée à la fois, surtout dans les sons les plus subtils, et bien évidemment dans la dynamique (micro dynamique, aux échelles les plus fines, comme macro dynamique, dans les fortes montées soudaines et les tuttis), la rapidité des sons, la précision des attaques de sons dans leur nature et leur essence profonde.

La physionomie sonore de ces enceintes est bien de ne pas en avoir, de rendre encore plus justement et de manière encore plus transparente le contenu des fichiers musicaux. Les premiers temps d'écoute peuvent faire penser à un manque de personnalité, tellement on est loin d'effets tapageurs (sauf si on pousse le volume, le système suivant imperturbablement le moindre des ordres). On ne sait même plus qu'on écoute une Reynaud; encore plus qu'avant, très vite, l'infinie richesse des sons se révèle, au fur et à mesure des musiques que l'on donne à jouer, de chaque enregistrement, et à l'intérieur des enregistrements, de chaque évènement prévu (par les instrumentistes et les musiciens, les preneurs et ingés sons), ou subi (conséquences des choix de salle et de leur aménagement, des instruments, de placements spatiaux, de choix de micros, de mixage, de mastering, ...) chaque élément est retranscrit encore plus (qu'avec les propositions précédentes) dans sa nature réelle et précise. La vie de la musique, les choix et parti-pris de tous ordre sont respectés jusqu'au bout.

C'est du coté des graves que j'ai eu notamment quelques surprises, la nature des sons apparaissant encore plus distinctement, jusqu'à frustrante par rapport à ce qu'on s'imaginait de certains enregistrements (certaines percussions, notamment sur des enregistrements de Savall), mais vite rassuré par ce qu'ils donnent plus réellement des sons graves plus "parlants", expressifs et nuancés, sans perdre la moindre puissance et la moindre énergie quand c'est effectivement leur nature propre inscrite dans l'enregistrement (l'orgue de St Eustache joué par Guillou).
Inutile de parler de fatigue, les quelques personnes venues écouter et "expertiser", évaluer  le système ADARA n'ont pu se décrocher des écoutes durant plusieurs heures, tant les choses paraissaient nouvelles dans leur naturel. Ah, entendre un violoncelle et un piano donner la même note puissante, parfaitement accordée, mais continuer à distinguer simultanément dans l'extinction longue la nature propre à chaque instrument, à un point encore jamais vécu, c'est une expérience que je souhaite à tous.

Quelques tests de musiques électro compressées en dynamique: assez curieusement, ça passe mieux que ce que j'aurais imaginé, le système passe outre la compression de dynamique et donne malgré tout à entendre d'autres aspects qualitatifs insensibles à cette détérioration volontaire des enregistrements.

Jean Claude Reynaud explore les contrées du très haut de gamme, avec ses connaissances, ses savoir-faire, sa sensibilité. Et ne fait rien à la va-vite (le projet est engagé depuis plusieurs années), prenant en compte en exploitant au mieux les ressources internes et externes (les nouvelles propositions de composants), voire développant ou faisant développer des éléments innovants (l'intégration d'alimentations et de filtrages numériques de manière plus poussée, plus les nouvelles sources numériques réseau), sans jamais se départir de ses exigences en matières de qualité du rendu musical final; cette exigence a à plusieurs reprises par le passé imposé la mise en attente, ou l'abandon d'études en cours, les modes de filtrage numériques (et partant, des enceintes actives) s'étant révélé à ses oreilles qualitativement insuffisants jusqu'alors. Avec les dernières propositions matérielles et les développements électroniques développés conjointement, Jean Claude Reynaud a enfin pu lancer son projet de manière plus formelle, et le résultat qu'il obtient désormais est à la hauteur de ses attentes et réflexions, des moyens engagés, de ce que la marque propose aux amateurs de musique depuis tant d'années. Un haut niveau d'exigence, et des moyens appropriés, pour aboutir à un vrai système haut de gamme.

Le système ADARA est aujourd'hui cadré dans son résultat musical, et dans ses fonctionnalités générales. Il reste à avancer sur l'intégration physique des parties électriques et électroniques, dans une configuration de mise en production du système complet. Quelques mois seront nécessaires à ces fins de développement, ADARA devrait pouvoir être présenté dans sa version finalisée courant 2015.

Les systèmes actifs vont probablement se développer peu à peu à l'avenir. Mais comme toute technique, et comme toute nouveauté (le principe lui même n'est pas nouveau, c'est l'intégration du numérique qui est récente dans la technologie des enceintes actives), les propositions vont être de plus en plus nombreuses, et très variées en qualité. Il est aussi peu évident de rassembler des compétences spécifiquement acoustiques pour la réalisation de la partie enceintes, et électroniques et numériques pour la partie filtrage/conversion/amplification. C'est aussi sur la qualité de chaque domaine, et sur la justesse de ces associations, que vont se jouer les performances des systèmes à venir. C'est sur ces points que Jean Claude Reynaud semble aussi avoir pris ses marques, et une certaine avance, pour un résultat actuel vraiment à la hauteur de ce niveau de gamme.

Coté tarif, par rapport aux propositions écoutées lors de salons récents pour ce type d'installation, l'offre prochaine de Jean Claude a toute sa place. Et même face aux grands systèmes traditionnels passifs, avec enceintes et électroniques séparées: j'ai encore à l'oreille certaines enceintes passives actuelles, qui à elles seules coûtent bien plus que le système ADARA tout entier, sans compter le prix de l'ensemble des électroniques et des cables nécessaires à leur bon fonctionnement, et qui n'atteindront jamais le niveau de performances et de qualité qu'il m'a été donné d'entendre ce lundi.

J'ai tendance à penser qu'avec ADARA, Jean Claude va démocratiser le très haut de gamme ... Je plaisante pour partie: les gammes de tarif de ce type d'installation sont à des prix peu accessibles à une partie importante des amateurs de musique; mais pour les amateurs ayant ces moyens, la future proposition JMR est une sérieuse opportunité, pour avoir accès au très haut de gamme dans son chez-soi. A mon avis, à ce niveau de tarif, ce système a largement sa place, et ceux qui souhaitaient du JMR très haut de gamme vont être très heureusement servis.

Vivement 2015 !

On cause et on échange sur le système ADARA sur le forum Enceintes et Musiques
(l'accès nécessite une simple inscription préalable, à valider par un administrateur du forum)